Daïô

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Recueil d'une dizaine d'histoires courtes pleines de mystères et de curiosités en tout genre comme le faite de posséder comme animal de compagnie un éléphant ou une baleine, que certains moustiques se transforme en femme ou encore qu'il existe un lien entre un jeune bonze agressif et la crise de Cuba de septembre 1962.


East press Sakka, l'autre manga Seinen

Recueil d'une dizaine d'histoires courtes pleines de mystères et de curiosités en tout genre comme le faite de posséder comme animal de compagnie un éléphant ou une baleine, que certains moustiques se transforme en femme ou encore qu'il existe un lien entre un jeune bonze agressif et la crise de Cuba de septembre 1962. bdnet

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Avril 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Daïô
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/07/2007 | cac
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Non seulement le trait est réellement imprécis et brouillon mais les différents récits n'ont ni queue, ni tête. Je n'arrive pas à trouver un sens à ces histoires. Il y a comme une espèce d'anarchie que je n'ai pas vraiment apprécié. L'auteur essaye de tirer quelque chose de cette expérimentation mais il n'en ressort rien de bon. L'absurde sera de mise pour notre plus grand malheur. C'est un manga qui aura du mal à trouver son public. En tout cas, moi je serai aux abonnés absents !

18/03/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Ces nouvelles absurdes ne sont pas vraiment ennuyantes, mais l'auteur fait souvent tellement n'importe quoi que ça rend parfois l'histoire un peu confuse. De plus, il y a plusieurs histoires que je n'ai pas aimées et les autres ne me font ni chaud ni froid. Le seul récit que j'ai vraiment aimé est l'hommage à Osamu Tezuka qui est rigolo. Le reste est très vite oublié. Quant au dessin, je ne l'ai pas beaucoup aimé car il ne présente pas clairement certaines scènes d'action. Néanmoins, l'auteur semble posséder un certain talent et il est donc à surveiller.

30/04/2008 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Auteur déjà publié dans la collection Sakka avec Un été andalou et "le clan des Tengu", Iô Kuroda signe ici un recueil de plusieurs histoires aussi barrées les unes que les autres. Certaines sont très courtes, on sent là les premiers travaux de l'auteur (c'est le cas de "l'Ours"), d'autres plus longues laissant exploser la douce folie de cet auteur. Beaucoup mettent en scène des animaux dont une histoire emblématique sur un éléphant qui aurait grandi à l'intérieur d'un appartement si bien qu'il en emplit tout l'espace et ne peut plus en sortir. Sa voisine va essayer de le libérer. On pourra également lire une histoire basée sur le récit de Tezuka Métropolis, et d'autres avec des robots et des éléphants, 2 éléments que l'auteur semble apprécier :) J'aime beaucoup son dessin en tout cas. Quant à l'auteur, il est encore jeune donc la suite de ces travaux est à suivre.

16/07/2007 (modifier)