Lone Sloane 66

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Les débuts de cette fantastique saga qui allait révolutionner la BD de Science-Fiction française...


An 800 de la Nouvelle Ere, sur la Vieille Terre... Dans une cantine de New Chicago, port spatial d'une ville gigantesque, Lone Sloane -jeune aventurier de l'espace-, retrouve son ami Yearl. Soudain victime de la folie meurtrière d'un Acturien, il l'abat. Il est néanmoins obligé de s'enfuir devant l'arrivée de la police galactique ; en réalité des humains réduits à l'état de zombies... Il est sauvé par un des derniers prêtres d'Ankhora, une planète du fond de l'univers, qui lui demande son aide. La princesse immortelle qui règne sur ce monde a été enlevée par une entité du Mal. D'après la légende, seul un humain pourra défaire ce qui a été fait par les dieux. Trésors et richesses sont promis à Sloane qui accepte... Quelle sera la quête de Sloane ?...Qui est réellement cette princesse ?... Quels monstres ou dieux anciens devra-t-il affronter ?... Sera-t-il éventuellement aidé dans cette périlleuse, et quasi mortelle, mission ?...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1966
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lone Sloane 66
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

15/12/2006 | L'Ymagier
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Pourquoi franchement bien pour un album très ancien et qui plus est pas franchement abouti tant en ce qui concerne le dessin que la couleur. En effet une des premières bandes de Druillet et le moins que l'on puisse dire et que le garçon est encore en recherche. Proportions parfois bizarroïdes, récit finalement assez simpliste. Mais car il y a un mais, tout le Druillet ultérieur est là, le foisonnement des décors, le trait est encore retenu, mais je trouve pour ma part fort intéressant de voir celui qui deviendra un maitre dans son style, balbutier encore son dessin. Peut être est ce un album, fort rare à dégotter, qu'il faut réserver aux seuls fans, cependant si l'occasion vous en est donnée un petit coup d’œil permettra de vous faire une idée sur un genre et un style en gestation.

17/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette histoire fantastique et baroque emmène le héros vagabond intergalactique surgi du cosmos dans un cauchemar infini, à la recherche de la planète Terre, en parcourant d'étranges univers peuplés de guerriers sanguinaires, de démons vicieux et de sorciers démoniaques. C'était un personnage totalement novateur et avant-gardiste en 1966, ça a beaucoup surpris à cette époque, ce qui obligea Druillet à le mettre un peu en attente. Le personnage est apparu dans "le Mystère des abîmes" chez l'éditeur Eric Losfeld ; cet album est aujourd'hui très recherché ; puis il est réédité en 1977 aux Humanoïdes Associés sous le titre de "Lone Sloane 66". J'ai eu l'occasion de lire cette réédition, et c'est carrément le genre de Bd que je déteste au plus haut point, d'abord parce je n'y comprend rien, ensuite parce cet univers ne m'apporte rien, aucun plaisir, aucune joie de lecture, et en plus, ça n'est pas fait pour m'attirer vers la SF, déjà que je n'aime pas vraiment ça. Mais, il faut bien reconnaître (car je ne suis pas bêtement borné) que c'est du lourd. Un de mes oncles m'a raconté qu'à l'époque, on sentait le fort potentiel et le talent d'un créateur prêt à bousculer le cadre classique du graphisme et de la narration en bande dessinée. Et surtout, on sentit une approche de la science-fiction différente des Bd américaines, une SF résolument visionnaire. Bref, c'est pas mon truc du tout, mais ça fait partie de l'histoire de la BD, on ne peut l'ignorer.

28/11/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Pourquoi un Lone Sloane à part de la série initialement avisée ? Parce que je l'aime beaucoup, ce gars-là, et j'estime -humble avis personnel- que Sloane a "deux vies", deux périodes bien distinctes. La seconde est celle qui a débuté dans l'hebdo Pilote, dès 1970, et qui connaîtra la grande carrière que vous savez. Puis il y a celle-ci, la vie quasi inconnue de Sloane, parue presque "en douce" aux Editions Losfeld en 1966. Cet album est une réelle rareté et est quasi introuvable sur le "marché". J'ai donc préféré aviser ce "Lone Sloane 66", paru en 1977 aux Humanoïdes ; album qui reprend même deux inédits (et dont la couverture est vraiment très belle). Cet album, que j'aime beaucoup, reprend le début d'une incroyable aventure dotée d'un graphisme novateur ; ce dans le milieu des années 60. Druillet conte ici, de bien belle façon, la geste d'un aventurier de l'espace plus souvent victime de faits que décideur. Ses aventures vont révolutionner l'art de la mise en scène, du découpage, des couleurs, du lettrage. Mais tout cela n'éclatera qu'au début des années 70. Druillet en est ici à ses débuts. Le trait est haché, simple, les personnages -bien campés pourtant- ont des positions corporelles malhabiles, des expressions simplifiées. Le tout est en bicolore bleu et blanc. Mais j'ai déjà ressenti l'incroyable richesse des personnages et décors qui vont se sublimer dans les années à venir. Le début d'une très longue saga qui fera que la BD de science-fiction française ne sera plus jamais la même. Si vous devez avoir un album de science-fiction, c'est celui-ci ! Non pas pour ses qualités graphiques -Druillet se "cherche" encore- mais parce qu'il représente l'explosion d'un nouveau style dont nombre de dessinateurs et scénaristes s'inspireront...

15/12/2006 (modifier)