Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ragnar

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Une bien belle épopée viking...


476 - 986 : Moyen-Âge, Francs, Mérovingiens, Carolingiens... Pif Gadget Vikings

Ragnar est un "homme du Nord". Il est blond... et aussi chef Viking. C'est un chef courageux, téméraire aussi. Amis et ennemis le surnomment "l'Indomptable"... A bord de son drakkar, Ragnar a pris pour but de combattre l'injustice ; ce qu'il va faire pendant une quinzaine d'années. Il luttera aussi farouchement pour la défenses des opprimés et spoliés de toutes natures. D'attaques en assauts de forteresses ou de nids d'aigles, de batailles sanglantes ou assauts impétueux, Ragnar va même découvrir -au cours de ses voyages- de nouvelles terres inconnues...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1979
Statut histoire Histoires courtes (Connue sous le titre : "Ragnar le Viking") 14 tomes parus
Couverture de la série Ragnar
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

26/10/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette grande saga viking accuse son âge vénérable mais permet de donner un aperçu très représentatif de ce que pouvaient être les Bd des années 50 en France. Elle est conçue pour le grand format du journal Vaillant avec la technique du texte sous ou dans l'image, donc sans bulles, exactement comme Yves le Loup apparue 1 an avant en 1954, du même scénariste Jean Ollivier, passé maître dans l'art de conter les grandes épopées historiques et aventureuses. Ces 2 bandes sont de facture pratiquement identique au Prince Valiant d'outre-Atlantique, avec un aspect épique et très aventureux, car ici, les Vikings de Ragnar luttent pour la libération de peuples opprimés, s'opposent à des usurpateurs ou partent à l'assaut de quelques forteresses... des activités totalement opposées à celles qui composaient le lot de ces guerriers pillards, d'où un traitement qui n'a pas une optique historique, mais qui se veut tourné vers l'aventure grâce à des scénarios palpitants. Le traitement graphique du Portugais E.T. Coelho était de toute beauté, avec un dessin très fin, soigné, ce qui m'a plutôt surpris quand j'ai découvert cette bande bien après avoir lu celles qu'il a réalisées dans les années 70 où son dessin avait bien changé, plus bâclé et bourré de traits et hachures improbables. J'ai donc lu cet album lorsqu'il a paru chez Glénat, car j'étais trop jeune pour avoir lu cette Bd dans Vaillant, mais Ragnar m'a rappelé un autre Viking que j'aimais bien dans le journal Tintin, Harald le Viking du couple Funcken. Apparue en 1955, la bande est poussée vers la sortie lorsque Vaillant devient Pif-Gadget en 1969, laissant la place à des héros plus commerciaux. Sans doute résignés mais aussi nostalgiques de ce type de héros, Ollivier et Coelho créeront une bande assez similaire en 1976 dans Pif, "Erik le Rouge " où cette fois, le Viking est un découvreur de terres inconnues. Une jolie bande ancienne qui comme d'autres de la même époque, possède une mise en page de son temps, c'est à dire des petites cases et des approximations, il faut donc être prêt à accepter ces contraintes, mais contrairement à d'autres Bd des années 50 qui ont mal vieillies, celle-ci est encore très acceptable.

27/01/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

C'est chouette la collection 'Patrmoine BD'. On peut lire des vieilles séries oubliées comme 'Ragnar'. On a donc droit à la première histoire de cette longue série ainsi qu'à une histoire des mêmes auteurs, mais qui est cette fois-ci une adaptation d'un roman. Je vais uniquement parler de ce que j'ai ressenti à propos de Ragnar vu que l'autre histoire n'a rien à voir avec la série. Tout d'abord, j'ai été un peu surpris de voir qu'il n'y avait aucune bulle et uniquement du texte. Ça m'a un peu dérangé au début, mais je ne me suis habitué au fil des pages. L'histoire est un peu simple, les personnages n'ont pas beaucoup de psychologie et le héros manque de charisme. Malgré tout, ce récit m'a diverti et c'est tout ce que je demande à une bande dessinée. C'est dommage qu'il n'y ait pas d'autres albums. J'aurais bien aimé connaître la suite des aventures de Ragnar.

25/02/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Ragnar hisse les voiles dans l'hebdo Vaillant n° 515 du 27 Mars 1955. Il les ramène dans "Pif Gadget" n° 30 du 20 Septembre 1969. J'ai paginé -voici peu- un paquet de "Vaillant". Je me suis ainsi amusé à "refaire" Ragnar, épisodes par épisodes. C'était quand même bien bon ! Je croyais retrouver le style fougueux d'Erik le Viking de Don Lawrence, une fantastique épopée faite de haines, d'âpres combats, de luttes sanglantes et d'assauts féroces... Ben non... Ragnar est ce que j'appelle une "histoire narrative". En effet, il n'y a pas de phylactères. L'histoire est une suite de cases, qui semblent même paraître des vignettes tant elles sont standardisées de format. Mais ici, le texte, la narration des faits est inscrite dans le bas de chaque image. Le dessin ?... C'est "dessiné comme un conte". Teixeira (dessinateur portugais) fait ici montre d'un style réaliste, use d'un trait très fin, minutieux, diaphane même par moment. Pas vraiment de réalité historique : ne recherchez pas de détails concrets dans les costumes "d'époque" dessinés, il n'y en a pas. Ragnar, c'est comme un vieux livre d'images -faussement didactique- que je me suis plu à feuilleter avec plaisir. J'ai apprécié ces belles illustrations en noir et blanc qui -vraiment curieusement- font suite à des épisodes initialement colorisés. Ses aventures ne feront l'objet que d'un album broché édité en 1979. ATTENTION : en 2004, Glénat éditera un (bel) opus intitulé "Ragnar". C'est le même que le précédent ; mais avec autres couverture et titre. In fine : une belle série d'artisans. Et dans "artisans", il y a "art".

26/10/2006 (modifier)