Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Harald le Viking

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Les aventures d'un fier viking injustement condamné à l'exil...


476 - 986 : Moyen-Âge, Francs, Mérovingiens, Carolingiens... Best of 1950-1959 Journal Tintin La BD au féminin Les magazines du mouvement Cœurs vaillants-Âmes vaillantes Les Roux ! Vikings

Harald, grand et jeune guerrier viking à la chevelure rouge, est considéré comme un des meilleurs marins de la région de Framme. Athlétique, rude combattant, Harald est aussi quelqu’un qui respire l’honnêteté et la droiture. Pourtant, pour avoir aidé son frère Thorer, il sera injustement puni et condamné au bannissement par les siens. Mais nombre de ses « frères d’armes » ne croient pas à la culpabilité de Harald et le rejoignent pour son départ. Avec de nombreux et solides compagnons d’aventure, Harald va quitter les côtes de Norvège dont les vents le mèneront jusqu’à la lointaine Amérique. Harald retrouvera son honneur bafoué mais il ne croit plus en la justice des siens. Alors, lui et ses valeureux compagnons, à bord de leurs fiers drakkars, vivront de nouvelles aventures sur des mers de plus en plus lointaines… des mers qui sont leur univers.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1958
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Harald le Viking © Le Lombard/Chlorophylle 1958

12/01/2009 | L'Ymagier
Modifier


Par montane
Note: 3/5
L'avatar du posteur montane

Avec "HARALD LE VIKING", on se replonge dans une de ces séries de pure aventure que l'on pouvait lire dans les années 50/60 dans le journal "Tintin". Une de ces séries sans aucune prétention artistique ou le but était de distraire le lecteur tout simplement. Alors on ne s'attardera pas sur la qualité des couleurs qui a l'époque ,n'était pas une priorité, et qui ne mettait pas en valeur loin s'en faut la qualité du dessin. Voila pourquoi aujourd'hui , nombre de ces séries sont rééditées en noir et blanc par les éditions DU LOMBARD ou par DUPUIS. Le découpage n'est pas non plus une pure merveille, et on sent bien que dans la plupart des récits, la fin est précipitée pour satisfaire à la pagination fixée par l'éditeur. C'était aussi l'époque où le héro était beau et fort, et ne présentait aucune aspérité au niveau de son comportement. Il n'était pas bien sur question de heurter le public de jeune du Journal "Tintin". Reste qu'on ne peut que saluer l'initiative des éditions DU LOMBARD d'avoir remis au gout du jour un morceau d'histoire avec cette BD d'après guerre, comme l'ont fait les éditions BD MUST en publiant l'intégrale des aventures du "Chevalier Blanc", dessiné et scénarisé lui aussi par les époux FUNCKEN.

17/03/2015 (modifier)
Par Spalding
Note: 3/5

Harald le Viking est l'une des nombreuses séries réalisées par les époux Funcken, piliers du Journal Tintin et spécialistes de la BD historique : Chevalier Blanc, Capitan... Cette série a connu quatre longs épisodes et deux récits complets de 1956 à 1967. Il s'agissait au départ d'une commande de la rédaction du journal. Les Funcken ont reconnu n'avoir jamais été enthousiasmés par cette série, mais ils ont essayé de la réaliser correctement. Comme j'ai lu l'intégrale en un volume publiée récemment par les éditions Lombard, je suis bien placé pour en parler ! Le premier épisode "L'île de la brume" (62 pages) est pour moi le meilleur, avec un scénario bien mené bien qu'assez conventionnel. Le dessin est plutôt rigide, mais les couleurs flash et contrastées. L'univers viking est bien reconstitué, un peu comme un péplum hollywoodien ! Le deuxième épisode "La lueur verte" (63 pages) est déjà moins réussi, avec une histoire assez confuse et un trait approximatif. Certaines scènes sont bâclées, mais d'autres assez bien rendues dans le genre crépusculaire ! Les deux derniers épisodes sont plus courts (30 pages chacun), encore moins convaincants pour le scénario et le dessin : "L'escadre rouge" et "L'escale de la peur". Les Funcken étaient précocement fatigués de cette série ! Pour conclure, Harald le Viking n'est bien sûr pas une série de premier plan. Mais elle ne mérite pas de sombrer dans l'oubli, d'autant plus que les Vikings sont rarement traités en bande dessinée. Il y a bien Thorgal, mais confinant plutôt au fantastique. Cela dit, je ne recommande que "L'île de la brume" comme déjà expliqué. L'achat de l'intégrale Lombard me parait donc excessif. Vous trouverez cet épisode sur Internet à des prix encore raisonnables : collection BéDingue des éditions Lombard, puis éditions Claude Lefrancq.

13/02/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Seconde création importante des époux Funcken après Le Chevalier blanc, cette série apparue en 1956 dans le journal Tintin, ne connaîtra qu'une brève existence: 6 récits seulement, espacés dans le temps jusqu'en 1967. J'aime bien ces vieilles séries oubliées, un peu par nostalgie, mais aussi pour leur côté aventureux, leur façon pas compliquée de raconter une histoire remuante. Ce personnage de Harald est le héros d'une épopée viking relatée avec la précision et la rigueur coutumière des Funcken, dans des aventures pleines de fougue et de nobles sentiments. Le héros découvre l'Amérique bien avant Christophe Colomb, et se heurte à des peuples guerriers de toute sorte. Mais la série ne rencontra jamais le succès qu'elle méritait, en dépit de ses qualités. Le peu d'albums qui existent sont assez courants en occase, j'en ai vu parfois à Angoulême. A condition d'accepter le style des années 50/60 avec ses mises en pages et ses couleurs d'époque.

29/06/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Harald ?… son premier tome –« L’île de la brume »- fut une de mes premières BDs. Pensez bien si j’y tiens !.. Je l’aimais bien, ce grand et fier Viking qui me faisait vivre de palpitantes aventures « exotiques » et je me moquais de savoir qui le mettait en scène, qui le dessinait, si toutes ses aventures étaient basées sur la réalité historique. Harald ?… c’était la certitude de lire et de vivre quelque chose de palpitant où abordages, bagarres, combats et découvertes d’endroits perdus parsemaient les pages. Bien plus tard je me suis rendu compte que ce personnage était une des nombreuses créations des époux Funcken, lesquels ont donné de biens belles lettres de noblesse à la BD. Travaillant sur une documentation fournie, Harald recrée sous nos yeux ces rudes vikings et ces paysages des années 800. Même si le style graphique est moins « net » que dans d’autres séries ultérieures du couple, « Harald » fait déjà montre d’un trait réaliste net, bien lisible, mis au service de scénarios « forts » et attirants. La toute petite déception habituelle : la mise en page standardisée de quatre strips par planche. Mais c’étaient les « canons » de l’époque en matière de BD. Harald ?… c’est pas récent. C’est en 1956 qu’il débute sa carrière dans l’hebdo « Tintin ». Trois longues histoires et quelques récits complets le feront rapidement fort apprécier du lectorat. Il terminera sa carrière en 1967. Curieusement, après un premier album édité rapidement en 1958, il faudra attendre sa « fin » pour en voir deux autres édités. Et un dernier en 1980. Harald ?… une véritable épopée viking bien détaillée, bourrée d’action, et qui met en scène un personnage à part face à ses « frères barbares ». Un petit coup de cœur, mais un vrai quand même car c’était drôlement bien réalisé.

12/01/2009 (modifier)