Catwoman - A Rome (Catwoman - When in Rome)

Note: 3.45/5
(3.45/5 pour 11 avis)

Selina Kyle est une jeune femme aussi irrésistible que dangereuse. La nuit elle revêt le costume de la célèbre voleuse Catwoman et dépouille les riches! Mais un jour, elle se trompe de maison et c'est le début d'une aventure rocambolesque qui l'entrainera jusqu'en Italie! Depuis janvier 2014 Urban Comics a réédité cette série dans un recueil : Batman - Des Ombres dans la Nuit.


Batman DC Comics Des méchants super ! Guerrières Italie Loeb - Sale Rome Spin-off Super-héros Univers des super-héros DC Comics Voleurs et cambrioleurs

Cette histoire fait référence à un passé assez proche où les choses étaient encore très ambigues entre Catwoman et Batman et où la voleuse portait encore son ancien costume mauve. Jeph Loeb et Tim Sale nous dévoilent une héroïne hyper sexy dans cette aventure qui va l'entraîner en Italie et va la confronter à la mafia locale, au Sphinx grand ennemi de Batman, et aux énigmes de son passé... .

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire One shot (Uniquement disponible en recueil) 1 tome paru
Couverture de la série Catwoman - A Rome
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

02/02/2006 | steamboy13
Modifier


Par jules
Note: 4/5

Récit vraiment sympa de la voleuse à la plastique avantageuse. Le personnage de Catwoman dévoilé (et je ne parle pas que de son corps :)) est plutôt intéressant et renforce la sympathie qu'on lui porte. Le dessin est strictement dans la lignée d'un Long Halloween et d'Amère victoire, normal c'est les mêmes mecs. Mais la colorisation à effet peinture est des plus remarquables. Bonne utilisation du personnage du Sphinx, c'est un peu Silence (même scénariste) avant l'heure... Et cet album n'est pas là juste pour surfer sur le succès d'Amère victoire et d'un Long Halloween, puisqu'il apporte les réponses que Batman se pose sur sa copine à moustaches dans les deux œuvres précédemment citées. Incontournable pour toute personne qui a aimé le diptyque de Loeb.

10/02/2015 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

J’ai passé un bon moment à la lecture de ce spin-off. Le cadre est bien planté, les différents protagonistes, principaux ou secondaires, aussi. Batman est présent mais pas de trop et l’accent est vraiment mis sur l’histoire de Catwoman. Ce n’est pas qu’une petite parenthèse dans l'histoire de l’héroïne qui est proposée ici mais bien son passé, ses démons, ses pensées, bonnes ou mauvaises. En cela c’est très captivant. Le rythme est bon, peut-être un peu stable, sans grand rebondissement si ce n’est en fin de lecture. Le dessin est très réussi, tout comme la colorisation. Les auteurs de Batman - Un long Halloween nous gratifie donc d’un très bon spin-off, assez agréable à lire même s’il n’égale pas l’œuvre majeure de Loeb et Sale. Néanmoins, j’en conseille l’achat et la lecture car l’ensemble procure un agréable moment de divertissement.

27/01/2012 (modifier)
Par Tiri
Note: 3/5

Je me suis porté sur ce comic en suivant le duo Sale/Loeb dont j'ai beaucoup apprécié le travail avec les 2 Batman long halloween et Dark victory. D'autant plus qu'ils évoquent le passage de Catwoman à Rome dans Dark victory si je me souviens bien. J'ai retrouvé avec plaisir les dessins très agréables et si particuliers de Tim Sale. Au niveau de l'histoire, on est en deça des Batman cités ci-dessus quand même. L'aventure proposée n'est pas extraordinaire, mais par contre, le fait de placer l'action en Italie est très intéressant et nous permet de changer un peu du décor habituel des comics de super-héros. En conclusion, une lecture agréable!

09/11/2011 (modifier)

Ayant franchement apprécié Un long halloween et Dark victory, je me suis tout naturellement tourné vers cet album des mêmes auteurs. Catwoman qui, jusque là, n’était pour moi qu’un personnage annexe aux aventures de Batman, peut finalement, elle aussi, tenir le rôle principal. Sa sensualité et son caractère bien trempé en font une héroïne digne de ce nom. Rien à redire sur le travail de Tim Sale : ses dessins sont toujours aussi classes. Le scénario m’a par contre paru très léger, distrayant mais pas vraiment captivant. J’en attendais plus ! 2,5/5.

17/04/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Comme dans la trilogie DareDevil - Jaune, Spider-Man - Bleu et Hulk - Gris, le duo Tim Sale et Jeph Loeb permet une rencontre avec un personnage de Super-héros, Catwoman dans le récit présent. Ce personnage ne m'intéressait pas vraiment, mais force est de constater qu'avec de bons auteurs, l'envie de mieux la connaitre se fait ressentir. Il y a également le fait qu'elle a une place particulière dans l'univers de Batman. Le récit est agréable, la narration est efficace, il ne faut pas se forcer pour tourner les pages, bien au contraire. L'histoire est bien construite, le personnage du tueur à gage " Le blond " est exploité avec intelligence, il apporte une complémentarité avec celui de Catwoman. Le dessin, tout en douceur, est pourtant dynamique et esthétique. Ces auteurs fournissent à nouveau une très bonne copie. Leurs récits sont clairement idéaux pour apprendre à connaitre les super-héros qu'ils mettent en valeur. Ils sont légers et donnent l'envie d'aller vers d'autres histoires plus complexes. C'est une formidable entrée en matière pour Catwoman que je recommande.

05/02/2011 (modifier)
Par JJJ
Note: 2/5

Je n'aurai jamais imaginé que Catwoman parviennent un jour à me laisser si froid. Pas totalement tout de même, car les dessins de Tim Sale mettent en valeur la féline Selina. Sous son pinceau Catwoman explose. Quelle beauté, quel charme, quel cul ! Catwoman est mise en valeur dans cette aventure, tant du point de vue esthétique (vous l'aurez compris), que du point de vue de l'histoire qui fait office de véhicule à la belle voleuse. Malheureusement je n'ai pas été subjugué par cette histoire. Les révélations sont prévisibles, le ton souvent léger et le tout traine un peu en longueur. Bien sûr, quelques passages gagnent en intensité et la fin est plutôt sympathique, mais dans l'ensemble la mayonnaise ne prend jamais vraiment. Jeph Loeb s'amuse et rend un hommage appuyé au personnage mais à mon sens un peu de concision n'aurait pas fait de mal. De ce voyage à Rome avec Catwoman il ne me reste pas grand chose, quelques jolies photos et un sentiment d'ennui. Quitte à partager une aventure avec la belle, autant lire Selina's Big Score de Darwin Cooke, une histoire moins luxueuse sur la forme, autrement plus intense dans le fond. JJJ

18/09/2009 (modifier)

Disons-le d'emblée : je ne suis ni un grand amateur de comics en général, ni de Batman en particulier. Si je me suis décidé à acquérir cet album, c'est pour l'occasion exceptionnelle qui est donnée à Catwoman d'avoir enfin sa propre aventure, chose hélas plutôt rare. Il y a des coups de griffes (ou de fouet) qui se perdent ! J'ai toujours trouvé le personnage plus intéressant (et amusant) qu'un Batman amidonné ("raide comme la justice" est l'expression convenue) dissimulant ses blessures égotiques sous une attitude inexpressive et un brin moralisatrice (qui a d'ailleurs toujours eu le don d'agacer notre femme-chatte !). Plus ambivalente, plus spirituelle, bref plus attractive (bon, je vais arrêter les qualificatifs...), Catwoman méritait donc bien selon moi une aventure en solo qui en montre toutes les facettes - et les courbes ! Le tandem Tim Sale/Jeph Loeb a réparé cette injustice avec ce one-shot. Ce qui est déjà méritoire en soi. Mais cet album se révèle de surcroît excellent et a réussi à combler mes attentes. Les auteurs nous présentent une Selina Kyle qui rassemblent tous les attributs qui nous sont familiers : une héroïne ô combien sexy (à faire passer Michelle Pfeiffer et Hale Berry pour des musaraignes frigides), indépendante, caustique, (forcément) acrobatique, et dont le sens de la réplique cinglante est ici particulièrement jouissive ("Ce que tu sais des femmes tiendrait dans un dé à coudre, et il resterait de la place pour ton cerveau !" dit-elle au Sphinx). Le fait que l'histoire soit racontée de son point de vue - par des commentaires à la fois laconiques et empreints d'une ironie permanente - rend la lecture bien plus agréable que bien des soliloques pseudo-philosophiques pompeux de certains super-héros. L'histoire n'est pas en reste, riche en péripéties et qui réserve quelques surprises. Après un début très classique (et onirique) à Gotham - confrontations habituelles entre les figures-clés de la série - l'histoire nous emmène à Rome (ça nous change), ce qui permet de donner une petite touche de dépaysement et de raffinement bienvenue. Mais ce choix, loin d'être un simple prétexte pour donner dans le pittoresque de carte postale, s'inscrit dans une logique scénaristique ayant trait au passé de la belle. Selina Kyle a une bonne raison (très personnelle) d'être à Rome même si le lecteur doit attendre les dernières pages pour la saisir pleinement. En attendant, il aura droit à une série de péripéties qui voit une Catwoman aux prises avec la mafia locale suite à un malentendu, quelques vieilles (et belliqueuses) connaissances de Gotham, un Eddie Nigma (alias Le Sphinx) dont la présence paraît au début très anecdotique si ce n'est l'occasion de quelques touches d'humour, mais dont on réalise ensuite le véritable rôle, et un passé énigmatique lourd de conséquences. Et Batman dans tout cela ? Il fait bien quelques apparitions dans l'album mais uniquement en tant que protagoniste bien involontaire des rêves de Selina, projection inconsciente de leur relation compliquée. En somme, un scénario plutôt bien équilibré, qui sait alterner situations en demi-teinte (sérieuses sans être tragiques, cocasses sans tomber dans le comique lourd) et scènes d'actions souvent mémorables. Le fait que cet album ne se résume pas à une enfilade de scènes de combats est d'ailleurs un autre bon point (en ce qui me concerne en tout cas) car cet aspect de beaucoup de comics mettant en scène des super-héros m'a justement toujours rendu réticent. Le graphisme ensuite... La couverture, sobre et élégante, avait déjà attiré mon attention, mais comme j'ai souvent constaté que dans les comics le dessin des planches se hisse rarement au niveau des couvertures, je restais méfiant. Au bout du compte, le résultat se révèle plus que satisfaisant, le graphisme étant même le point fort de l'album : un dessin très expressif, de belles compositions et des cadrages audacieux. La mise en couleur est également réussie, sauf dans certaines séquences flash-backs (illustrant le passé de Selina) avec une utilisation d'orange/jaune vif et de rouge assez moche. Heureusement, cela ne concerne que quelques planches. Certaines splash-pages m'ont beaucoup plu, comme la toute première de l'album où l'on voit une Catwoman en "position féline" le bras tendu vers un coffre-fort plein de bijoux et l'ombre de Batman se dessinant sur la scène (scène classique, emblématique même, mais qui augure du meilleur), un plan où la tête de Catwoman, dessinée de profil, est prisonnière d'une gangue de glace, et un autre étalé sur deux pages où nous assistons à l'activité favorite de notre monte-en-l'air, suspendue à un filin, son corps formant un T, au dessus d'une salle du Vatican. Belles scènes qui réhaussent encore l'intérêt graphique de l'album. Côté découpage, rien à redire : dynamique sans être hystérique, souvent inventif. Du très bon travail. Catwoman à Rome est donc un comic très séduisant (comme son héroïne), dont je retiendrai essentiellement la bonne (et rare) idée de faire de la femme-chatte le personnage central du récit, un scénario qui fait honneur à l'occasion (dont je suis volontiers le larron), divertissant et ponctué de dialogues piquants, et un graphisme largement à la hauteur. Bref, c'est l'album que je cherchais et qui, je pense, est susceptible de plaire même à ceux qui ne sont pas spécialement intéressés par la bat-saga.

02/12/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Contrairement aux autres posteurs, je n'ai pas beaucoup aimé cette histoire. Elle n'est pas mal, mais elle ne m'a pas vraiment captivé. Je l'ai lu sans aucune passion. La quête de Catwoman à Rome m'a même un peu ennuyé. Le Sphinx est ridicule pendant tout l'album et ça m'énerve. J'aime beaucoup ce personnage et je pense qu'il mérite mieux que ça. À part ça, le dessin est bon, mais je trouve certaines scènes d'action un peu confuses et la fin est un peu facile à deviner. SPOILER J'ai compris tout de suite que le Sphinx était responsable de ce qu'il arrivait à Catwoman. Il faut dire que le résumé de l'éditeur n'aide pas au mystère. FIN DU SPOILER

23/11/2008 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Excellent ! J’ai retrouvé dans cette BD tout ce que j’adore chez ce duo d’auteurs : Une intrigue rondement menée, l’univers sombre de Batman (même si dans cette histoire on s’intéresse plutôt à Catwoman), des dessins superbes, et une fin bien amenée. Ajoutez à cela des spécificités propres au personnage de Catwoman : une héroïne sexy, un sens de l’humour qui décape, et toujours cette relation pleine de contradictions avec Batman. L’histoire se penche vraiment sur la personnalité et le passé de cette héroïne que je ne connaissais finalement pas tant que ça. Et bien je ne suis pas déçu ! Bref, si vous avez aimé Batman - Un long Halloween et sa suite, Batman - Dark Victory, n’hésitez pas à vous procurez « Catwoman - À Rome », vous ne le regretterez pas. Un coup de cœur !

27/02/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Grand amateur de Batman - Un long Halloween et Batman - Dark Victory, je ne pouvais voir que d’un bon œil ce retour du duo Tim Sale et Jeph Loeb. D’emblée, on y retrouve le même style de dessin : trait plein de personnalité et compositions très esthétiques, j’aime. En outre, cet album est colorisée en ce qui me semble bien être de la couleur directe à l’aquarelle, couleurs assez réussies qui ajoutent encore à l’esthétisme. Bref nous sommes loin d’un dessin lisse et sans âme, et personnellement je trouve ça excellent. Concernant le scénario, on se pose dès le départ la question de « pourquoi Catwoman se rend-elle donc à Rome ? ». Et c’est vrai que ça paraît surprenant et on se demande presque si ce n’est pas un voyage purement artificiel, destiné simplement à permettre de raconter une histoire un peu exotique avec des personnages de l’univers de Batman. Mais la réponse finit par venir vers la fin de l’album, rassurant le lecteur par sa plausibilité et son intérêt surprenant. On apprend encore un peu plus sur l’univers de Batman et ses personnages, leur faisant gagner un peu plus de profondeur. Le récit est bien mené, bien dialogué et non dénué d’humour à différents moments. Bref, il y a dans cette BD tout pour plaire à l’amateur de vraies bonnes histoires de Batman, même si Batman n’y est qu’un figurant présent sans l’être vraiment. Seul véritable défaut de ce scénario, j’avoue ne pas avoir été suffisamment captivé. Le fait de ne pas savoir avant les deux tiers de l’album les motivations de Catwoman fait en sorte qu’on suit ses péripéties sans trop s’y attacher, sans trop comprendre le pourquoi du comment, sans envie pressante de savoir la suite des évènements. En outre, la fin du récit n’est pas mauvaise mais pas à la hauteur d’un final comme celui de Batman - Un long Halloween du même scénariste, voire même un peu tiré par les cheveux sur certains points. Bref, un bon récit, bien monté et joliment mis en image, mais un cran en dessous par rapport aux meilleures histoires de Loeb et Sale.

20/04/2006 (modifier)