Batman - Amère victoire (Dark Victory)

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 16 avis)

Will Eisner Award 2002 : Best Graphic Album: Reprint Le flic Gordon et le super fort Batman se mettent sur la route d'un tueur en série qui joue au jeu du pendu dans un Gotham City livrée à la pègre et à la vengeance.


BDs à offrir DC Comics Loeb - Sale Serial killers Super-héros Univers des super-héros DC Comics Will Eisner Awards

Holiday, le tueur en série qui agissait suivant des dates importantes comme Noël a été neutralisé par le commissaire Gordon grâce à l’aide de Batman. Cette affaire aura fait de nombreuses victimes dont le Romain, ancien caïd de la pègre de Gotham. Malgré tout, cette mort n’a pas neutralisé la mafia de Gotham et sa place est reprise par la fille de la famille, Sofia Falcone. Depuis, Jim Gordon est devenu commissaire mais son travail a prit trop d’importance sur sa vie privée. Et ce n’est pas l’arrivée de Janice Porter, la remplaçante d’Harvey Dent au poste de procureur, qui va arranger la situation. Celle-ci a décidée de rouvrir le dossier du Romain et veut dénoncer les actions violentes du justicier de Gotham. Commence alors le Jeu du Pendu : des cadavres s'amoncellent dans les ruelles d'un Gotham de plus en plus en proie à la panique. Même la police n'est pas à l'abri. L'inspecteur John Flass, un homme vénal et corrompu qui portait une plaque de la police de Gotham, est retrouvé mort près de la porte d'un lupanar. L'incorruptible Gordon et le mystérieux Batman continuent à mener l'enquête, sans trouver la clé de l'énigme contenu sur les mots sibyllins accrochés aux cadavres.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2002
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Batman - Amère victoire (Dark Victory)
Les notes (16)
Cliquez pour lire les avis

03/06/2003 | JBT900
Modifier


(2.5/5) Je suis un peu sévère, car après avoir lu avec délectation le premier opus Batman - Un long Halloween, j'ai été passablement déçu par cette suite que je trouve un peu bâclée. Le dessin est strictement identique au premier tome, mais je ne saurais dire si c'est par lassitude ou autre, il a commencé à me déranger, notamment pour les dessins représentant Joker avec ses gueules démesurées et sa bouche comptant une centaine de dents. Le gros reproche que je fais, c'est que, si le dessin est identique, le scénario l'est aussi: mêmes personnages, même trame de fond du scénario, avec un tueur en série qui agit dans la ville, plusieurs suspects potentiels, la fin à rebondissements... C'est l'archétype de la suite hollywoodienne: on prend les mêmes et on recommence. Si cette histoire reste largement lisible, elle ne surprend plus, et évidemment, la qualité du scénario s'en ressent également, avec des errements et des séquences superflues. Pas désagréable à lire, mais finalement beaucoup moins plaisant que l'original, la surprise n'étant plus au rendez-vous, et limite un peu ennuyeux. Assez d'accord avec l'avis de Blacklabel. (292)

17/05/2014 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Deuxième tome des aventures du Chevalier noir à ses débuts dans Gotham, avec la même équipe que pour Batman - Un long Halloween, cette BD continue dans la lignée de sa grande sœur et l'équipe est toujours gagnante. Le graphisme est toujours aussi bon, le trait sombre fait ressortir à merveille l'ambiance du récit, et les nuances de couleur sont bien gérées. Le scénario, lui, continue celui de Un long Halloween et nous remet dans un contexte de crimes en séries contre lesquels Batman lutte. Cette fois-ci, cependant, de nouveaux éléments interviennent. Déjà, le Romain est mort, et les familles se disputent les restes de la ville. En plus, les malades de l'asile d'Arkham sont libérés une fois de plus, et Dent court dans la ville. Sans compter que Batman voit de nouveaux problèmes arriver, entre Catwoman et ses sentiments à l'égard de Harvey Dent, qu'il voyait comme un ami. Ce qui est génial avec cet opus et son prédécesseur, c'est qu'ils permettent de refonder la base de Batman, de replacer ses débuts et de faire ressortir l'origine de beaucoup de choses. Si certains personnages l'ont déjà été dans d'autres volumes (je pense au Joker dans Killing Joke), Dent ou Robin sont ici replacés dans la chronologie et ne semblent plus arriver de n'importe où. En sus, l'histoire permet de développer les débuts de Batman, la façon dont il se lie avec Catwoman, le basculement de Gotham entre la mafia et les malades d'Arkham ... Bref, les deux séries permettent de refaire toute la base des Batman et de prendre un nouvel essor au chevalier noir. Dans cette optique, j'ai adoré cette série, mais j'avoue aussi que l'histoire n'est pas en reste et que l'enquête nous balade dans tous les sens entre suspects et fausses pistes. Le tout avec son lot d'intrigues complémentaires qui permettent de densifier les personnages. J'ai adoré ces deux séries et j'attends avec impatience la suite des aventures du chevalier noir par Loeb & Sale.

02/01/2014 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après Batman - Un long Halloween, la chauve-souris reprend du service. Des policiers sont assassinés à l’occasion de quelques fêtes annuelles… Batman ne sait plus trop quoi penser, s’il pourrait s’agir de Dent ou de Holiday? Par-rapport à la première série, cette suite présente exactement les mêmes qualités, si ce n’est que la surprise n’y est plus. Mais franchement, qu’est-ce que je m’en fous ! Ça reste excellent, rythmé par l’apparition des super-vilains dont j’éprouve un certain plaisir à suivre leurs méfaits. Et puis, comme pour Batman - Un long Halloween, le trait est hyper stylisé. La colorisation est parfaite et confère à l’ensemble une touche bien reconnaissable. Seul bémol, l’édition de Urban Comics présente le défaut de quelques planches légèrement « floutées »… Dommage. Bref, une série incontournable, un must dans les aventures du héros de Gotham !

23/12/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Au niveau du dessin pas de surprise, c’est de la même trempe qu’Un Long Halloween. Je n’étais pas spécialement fan de ce dernier (le dessin pas la BD) mais il m’avait permis de découvrir autre chose. C’est du pur comics en somme, un style que je ne comprendrai décidément jamais avec ; un trait fin, pas de détails en arrière plan, on épure au maximum, on joue sur les couleurs elles-mêmes basiques. C’est le scénario, la couverture et la présentation (dans l’intégrale chez Panini Comics) qui avait sauvé Un Long Halloween d’une note moyenne. Sa suite Dark Victory n’a malheureusement pas hérité de ses qualités. Les mafieux en prison, se sont tous les fous et les méchants bien méchants qui sont dans la nature et dont Batman va devoir remettre en cellule alors qu’en parallèle un nouveau serial killer sévit. Déjà dans la première série les ennemis étaient introduits n’importe comment et leur contribution dans la logique de l’histoire me laissait perplexe. Les mêmes erreurs sont reproduites ici mais j’ai plus de mal à passer outre cette fois. Je me suis ennuyé pour tout dire. Je finis sur l’aspect visuel du bouquin, qui a de l’importance à mes yeux. La réédition chez Urban Comics n’est pas belle, on dirait une grosse bible ou un dictionnaire Larousse. Un gros bouquin tout noir en carton qui serait parfait pour colmater une fissure dans un mur mais certainement pas pour décorer ma bibliothèque. Et c’est la même chose pour tout les Batman publiés par Urban Comics apparemment. Un Long Halloween avait de la classe dans sa version Panini Comics avec sa couverture plastifiée et Batman dessiné à l’aquarelle.

12/01/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai finalement pu lire ce Batman grâce à Urban Comics. Je n'ai pas lu Un long Halloween, mais heureusement il y a un résumé de l'éditeur et de toute façon l'histoire est très lisible pour quelqu'un qui n'a pas lu le précédent ouvrage car le scénariste a assez de talent pour ne pas perdre ses lecteurs. Les personnages font références à des événements qui se sont passé dans 'Un long halloween' de manière claire et précise. L'histoire est très bien faite. Il y a certes quelques scènes un peu moins bien que d'autres, mais globalement j'ai été captivé par le récit. Au début, je trouvais ça sympathique sans plus, mais au fil des pages j'ai commencé à trouver ça passionnant et je ne pouvais pas lâcher mon livre ! J'aime comment Loed utilise les vilains de Batman et comment il bâtit son scénario avec intelligente. L'identité du tueur m'a agréablement surpris et j'aime quand un scénario me surprend comme ça. Le dessin est bon. Il donne une atmosphère mi- réaliste et mi- fantastique (certains personnages comme le Joker ou le Pingouin ne ressemblent pas trop à des humains normaux) qui va à merveille avec le scénario.

16/11/2012 (modifier)

Après l'hécatombe dans les rangs de la mafia racontée dans Un Long Halloween, cette fois-ci c'est une série de pendaisons mortelles qui touche les membres de la police. J'ai retrouvé dans Amère Victoire les mêmes forces et faiblesses que dans Un Long Halloween, mais j'ai eu cette fois plus de mal à les tolérer. Le suspense policier est bien mené, reposant sur un "truc" que je connaissais déjà pour l'avoir vu dans un film et qui m'a pourtant pris au dépourvu. Tout ce qui concerne la mafia et la police, j'ai bien apprécié. Pour ce qui est des super-méchants, beaucoup moins, hélas ! Là où les personnages qu'on pourrait qualifier de normaux sont introduits et présentés avec soin, les super méchants débarquent de nulle part et leur utilité est parfois au point zéro, de même l'intrigue qui les concerne ne jouit pas du même soin alors qu'elle est au centre des deux albums ; les méchants "batmaniens" qui cherchent à supplanter le crime traditionnel. Physiquement certains sont beaucoup trop fantaisistes pour cadrer avec l'univers réaliste, comme le pingouin avec ses trois doigts et sa bouche improbable, le Joker et sa dentition surréaliste. Le dessinateur a aussi tendance à un peu trop aimer les énormes paire de seins. Je ressors mitigé de cette lecture. En dehors du personnage de Double-Face, le mélange entre le monde réaliste et les super méchants ne prend pas sur moi car l'écart est trop grand.

13/09/2012 (modifier)
Par Yannis
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yannis

Voici un album fantastique. Après avoir lu Un long Halloween des mêmes auteurs, je me désespérais de lire la suite. Heureusement, l'éditeur Urban comics a eu la bonne idée de rééditer ce magnifique album après avoir récupéré les droits DC. D'ailleurs, il nous offre ici une très belle édition. Que dire de plus sur un album déjà unanimement salué. Le scénario est excellent et l'on se plaît à chercher qui peut être le fameux tueur dans ce nouvel opus. Seul bémol Jeph Loeb a tendance à utiliser toujours les mêmes ressorts scénaristiques. Alors certes il le fait avec talent mais quand même attention à ne pas trop tirer sur la corde. Mais le plaisir est tellement intense à chaque relecture que l'on oublie cette petite répétition. Pour le dessin Tim Sale réalise encore une fois un travail extraordinaire. Pour moi il fait partie des meilleurs dessinateurs de comics en activité. Si vous ne l'avez pas encore, allez vite l'acheter ! Vous ne le regretterez pas.

28/08/2012 (modifier)

Sans surprise, je décerne, moi aussi, un 4/5 à ce ‘Batman – dark victory’, consolidant ainsi sa très honorable moyenne. Cette suite immédiate d’Un long halloween nous propose une nouvelle fois d'accompagner Batman sur la piste d’un tueur en série. Qui est donc ce mystérieux assassin qui frappe les jours de fête et s’en prend exclusivement à des policiers ? S’agit-il d’un des ennemis traditionnels du dark knight (qui se sont tous enfuis d’Arkham, comme d’habitude…) ou l’affaire a-t-elle un lien avec les familles mafieuses qui continuent de gangréner Gotham ? Par ailleurs, les relations de Bruce Wayne avec Selina Kyle et de Batman avec le commissaire Gordon se précisent et se complexifient. Pour ce qui est du graphisme, le travail de Tim Sale est tout simplement magnifique. Un style à la fois dynamique, emphatique et personnel. Les couvertures originales, notamment, sont excellentes ! Si l’intrigue de ‘Dark victory’ se révèle peut-être un peu moins prenante que celle d’Un long halloween, ça reste tout de même une série de très bonne qualité ! A mon avis, je ne tarderai pas à poursuivre l’aventure avec Catwoman – A Rome.

04/05/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

« Batman - Dark Victory » est la suite et fin de l’histoire commencée dans « Batman - Un Long Halloween ». Même si chacune de ces séries se suffit à elle-même, leur lecture combinée vous permettra une meilleure compréhension de l’univers, créé par Jeph Loeb et Tim Sales. Votre plaisir à la lecture n’en sera que plus grand. Nous retrouvons donc Batman là où nous l’avions laissé dans « Batman - Un Long Halloween ». Le tueur Holiday a été arrêté… mais une autre série de meurtre commence alors… Une fois encore, le scénario est solide. L’enquête est sombre et mystérieuse. Jamais, non jamais, vous ne parviendrez à découvrir qui est le tueur au pendu… les fausses pistes sont savamment distillées et vous conduiront, tout comme Batman, dans des impasses. Dans cette série, la quasi-totalité des ennemis jurés de Batman sont présents : les Falcone, le Joker, Pile ou Face, le Chapelier Toqué, Catwoman, l’Epouvantail, Poison Ivy, Mister Freeze, etc. Point positif et négatif à la fois. Positif car, c’est toujours un plaisir de découvrir ces grands méchants. Ils sont vicieux, fous, malades, logiques dans leur irrationalité… un régal. Négatif car je ne pense pas qu’il était nécessaire de tous les faire intervenir. Certains étaient dispensables au scénario. Je vous rassure, ce n’est qu’une légère ombre au tableau ! Cette série est un pur régal ! Comme pour « Batman - Un Long Halloween », le dessin est excellent. Chaque personnage représente physiquement sa psychologie. Le noir est utilisé à haute dose renforçant l’atmosphère lourde de cet excellent thriller. Peut être un ton en dessous de « Batman - Un Long Halloween », cette série devrait tout de même vous plaire. Moi j’ai adoré !

13/05/2009 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Après le hit Batman - Un long Halloween, il me paraissait évident au vu de mon enthousiasme d'attaquer directement sa suite directe, Dark Victory. Il est d'ailleurs clairement indiqué de lire les deux épisodes dans l'ordre chronologique au risque de se perdre dans une intrigue puisant tous ses fondements dans l'oeuvre d'origine, et ce, même pour le fan éclairé de Batman. Alors on prend les mêmes et on recommence mais en légèrement moins bien. Impossible de ne pas en faire la comparaison tant le style éclaté, rapide et ambitieux de Long Halloween se veut plus pesant ici. Le principal défaut réside dans le fait que l'histoire est même assez similaire avec un nouveau tueur en série mystérieux et une fin bien plus prévisible (quoique très bien amenée) donc en gros l'effet de surprise ne subsiste plus mais on reste accroché à des personnages désormais familiers ou du moins ce qui en subsiste. L'arrivée tardive mais logique de Dick Grayson alias le premier Robin témoigne d'une approche attendrissante et d'un parallèle avec la jeunesse de Bruce Wayne en miroir assez maitrisé. Les auteurs n'oublient pas pour autant de mettre en scène les ennemis classiques comme le Joker et l'épouvantail tout en continuant à dresser une famille mafieuse de haute volée... Il est d'ailleurs encore plus facile de s'y perdre tant l'histoire est éclatée mais l'univers est riche et passionnant et malgré tout décrit de façon réaliste (mais le Joker et ses mimiques nous rappellent que nous sommes bien dans un comics orienté polar). Il est donc question de Two-Face, au coeur des débats et des crimes, de remise en question de Gordon comme de Wayne et de la mélancolie si palpable de l'univers Batman sans oublier quelques scènes anthologiques. Passé la déception de voir que Loeb reprend les mêmes ficelles utilisées avec succès dans A Long Halloween (c'est quand même en somme la même histoire), on reste séduit par le dessin juste d'un Tim Sale plutôt dynamique et de qualité et par l'univers d'un jeune Batman en proie au doute.... Pari réussi, j'attaque Catwoman - A Rome qui se déroule en parallèle de cette aventure, décidément les aventures du Caped Crusader sur son format d'origine n'ont pas fini de me captiver, vivement recommandé même si un poil en deçà de mais vous savez de quelle oeuvre je parle ! :)

02/10/2008 (modifier)