Le Gant de l'Infini - Le Défi de Thanos (The Infinity Gauntlet)

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 6 avis)

Thanos, l'amant de la mort, l'ennemi de la vie même, est de retour. Et il possède une arme qui fait de lui l'être le plus puissant de l'univers, le Gant de l'Infini.


Marvel Super-héros Univers des super-héros Marvel

Peu de grandes sagas auront autant marqué les esprits que celle des Infinity. Initiée au début des années 90 par Jim Starlin, elle se compose d’une introduction (la mini-série de 2 épisodes Thanos Quest) et de trois histoires (Infinity Gauntlet, Infinity War, Infinity Crusade, chacune de 6 épisodes doubles), et a même recemment été complétée par une quatrième série (Infinity Abyss). Marvel France nous offre aujourd’hui un beau Best Of reprenant la première d’entre elles, la meilleure - bien que les autres soient aussi excellentes. Thanos, l'amant de la mort, l'ennemi de la vie même, est de retour. Et il possède une arme qui fait de lui l'être le plus puissant de l'univers, le Gant de l'Infini. Orné de joyaux aux incroyables pouvoirs, il représente, entre les mains du Titan, une terrible menace pour toutes les réalités. Une menace que les héros de la Terre espèrent bien repousser.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1992
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Gant de l'Infini - Le Défi de Thanos
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

22/07/2005 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai enfin lu cette mini-série. Mon premier constat et que j'ai trouvé que c'était mieux que La Guerre de l'infini, mais je n’irais pas jusqu'à dire que c'est un comics indispensable. En effet, je trouve que parfois cela parle un peu trop et cela prends un peu trop de temps avant que les super-héros n'attaquent Thanos. Je commençais à m'ennuyer un peu. Les scènes de combats qui suivent ne sont pas excellentes, mais cela a suffit à me divertir. Un autre truc que je n'ai pas trop aimé c'est que la conclusion me semble précité et j'ai pas tout compris ce qui c'est passé. J'ai du fouiller sur internet afin de bien comprendre comment les héros finissent par gagner. Parmi les trucs que j'ai aimé, il y a Thanos qui est charismatique, j'ai bien aimé d'autres personnages comme Nébula, le dessin est sympathique et certains dialogues sont pas mal. C'est un comics qui fait passer le temps, mais ce n'est pas transcendant.

25/04/2015 (modifier)

Eh bien, je dois avouer que je m’attendais franchement à pire sur ce coup-là ! Pour ma part, j’ai lu l’ancienne édition, publiée en trois tomes par Semic, sous le titre « Le défi de Thanos ». Alors, Thanos, c’est qui ? Thanos, c’est quoi ? Physiquement, le gaillard ne ressemble pas à grand-chose, avec son costume moulant couleur Schtroumpf, son joli pectoral sans doute emprunté à Papyrus, son beau gant plein de diam’s, qui rendrait jalouse toute fillette aimant se déguiser en princesse, et son étrange visage mauve dont la mâchoire rappelle celle de la Chose des Quatre fantastiques. Mais ne vous fiez pas aux apparences : Thanos est encore plus redoutable que Galactus, le dévoreur de mondes (ce qui n’est quand même pas rien ! ;)). C’est bien simple : Thanos est l’être le plus puissant de l’univers. Lorsqu’il décide de tout mettre en œuvre pour impressionner la Mort dont il est amoureux, il devient donc une véritable menace pour la galaxie. Aussi les super-héros n’ont-ils d’autre choix que d’unir leur force. La galerie de personnages entrant en scène se révèle donc particulièrement fournie. La gestion d’une communauté de cette importance est, à mon sens, bien plus convaincante que dans un Civil war, par exemple. Pour le surplus, le scénario est correct, sans plus. Je n’ai en tout cas pas dû me forcer pour venir à bout des trois tomes. Ce qui m’a déjà surpris ! Le dessin est hyper classique pour des comics de cette époque. Les couleurs, qui devaient, j’imagine, être éclatantes à l’origine, ont malheureusement très mal vieilli. En conclusion, il s’agit d’une petite saga cosmique relativement distrayante, mais qui ne marquera sans doute que les inconditionnels de l’univers Marvel.

13/06/2010 (modifier)
Par RoninBox
Note: 5/5

Je ne vais par encore parler de la bombe atomique qu’a été cette série lors de sa sortie, mais de sa réédition en livre de collection. Bon hormis que le scénar est excellent, cette bataille cosmique ressert les rangs de tous les héros et super vilains, tous vont bosser ensemble pour buter le père Thanos qui a foutu un sacré bordel dans l’ordre et la réalité. Je trouve en revanche dommage que le livre ne retrace pas réellement comment Thanos obtient les pierres, il y a un résumé, mais c’est plié en quelques pages et cela est vraiment navrant, car lors des sorties en magazines que j’ai eus l’occasion de lire en des temps reculés, sniff, l’histoire était complète. Mais bon, j’ai été ravi d’apprendre cette réédition et je me suis procuré ce tome de collection dès sa sortie.

15/02/2009 (modifier)

Le Gant de l'infini est une saga cosmique d'une ampleur et d'une richesse étonnante. Starlin s'approprie Thanos de Titan le fils de Mentor, demi-dieu; amoureux de la mort; assassin et maître comploteur, pour en faire un des méchants les plus impressionnants et abouti de l'écurie Marvel. Il faut dire que Jim Starlin a créé d'autres histoires mettant en scène Thanos avant le Gant de l'infini, la saga du cube cosmique qui nous montre le Titan voulant détruire le soleil pour prouver son amour à la mort (il sera défait par les Vengeurs, captain Marvel, l'araignée et la chose ainsi que par Adam Warlock, l'ennemi juré de Thanos) et, "Thanos", un récit qui sert de préambule au Gant de l'infini et qui nous montre comment le Titan fou s'approprie de force ou par la ruse, les gemmes de l'infini qui lui permettront d'accéder au pouvoir suprême. Ces séries antérieures valent une lecture, croyez moi! Starlin y dévellopait déja des idées intéressantes, Thanos y gagnait son épaisseur et démontrait déja ses talents de manipulateur sanguinaire. Vient ensuite le Gant de l'infini, un morceau de choix, de nombreux personnages du Marvelverse sont présents, les super-héros basés sur Terre mais également de nombreux êtres ou entités peuplant l'univers, comme les éternels, Galactus, les Krees... la liste n'est pas exhaustive mais les citer tous ici serait fastidieux. A noter que les FF pourtant habitués aux croisades cosmiques sont les grands absents du récit. On entre vite dans le vif du sujet et deux camps se forment, Thanos et quelques alliés (très peu en fait) contre l'univers entier... Les séquences spectaculaires réussies alternent avec de longs moment dialogués et souvent grandiloquent quand c'est Thanos qui s'exprime, et c'est un plaisir de le voir ainsi, quel charisme! quelle force se dégage de ce personnage! Assurément un des méchants les plus passionants chez Marvel avec Fatalis (je me répète mais j'aime beaucoup Thanos). Le gant de l'infini offre un univers riche et conséquent, les personnages en plus d'être nombreux, se retrouvent parfois dans des lieux et des situations auxquelles ils ne sont pas habitués, cela fait porter au lecteur un autre regard sur ces héros, malgré le fait qu'ils soient surpuissants, leur impuissance est évidente, c'est déroutant pour eux et inhabituel pour nous. Certaines alliances improbables ont lieux et c'est aussi plaisant qu'inédit. Le Gant de l'infini est une série forte et divertissante, une réussite pour qui apprécie l'univers Marvel. Par la suite Starlin a continué à exploiter Thanos dans des séries comme "La guerre du pouvoir" (plutôt bof), "Le gouffre d'infini" (plutôt sympa) et "Marvel La fin" (plutôt moyen). Ces séries nous offrent d'autres facettes de la personnalité de l'inquiétant Titan, mais aucune autre série qu'elle lui soit antérieure ou postérieure n'offre le niveau de qualité et de richesse du Gant de l'infini. Si j'en parle ici c'est pour souligner combien Starlin est attaché à Thanos et de ce fait, le nourri d'une force considérable. Aux dessins Perez assure, en fait son style dans la série est assez proche de celui de Starlin (il est aussi dessinateur), les personnages sont représentés conformément au style de l'époque. Le tout est classique et bien réalisé. Même si il y a certainement un peu de nostalgie dans mon ressenti envers cette série, ses qualités restent évidentes, j'en conseille donc la lecture mais pas l'achat, l'album est trop cher et le format n'est pas des plus adaptés. Les quatres albums originels parus chez Semic regroupant la série se dénichent parfois avec un peu de chance et de patience à un bien meilleur prix. A vous de voir...

03/10/2005 (modifier)
Par Marv'
Note: 4/5

Le Gant de l’Infini, c’est l’une des sagas cosmiques qui a le plus fait parler d’elle dans l’univers Marvel. Et pour cause : tous les héros les plus en vogue du moment s’y étaient retrouvés pour combattre un ennemi tout-puissant, Thanos le Titan. Jim Starlin, qui a une prédilection pour les personnages « cosmiques » tels que le Surfer d’Argent ou Captain Marvel, organise ici un récit au cours duquel son personnage fétiche Thanos va enfin réussir à obtenir ce dont il rêve depuis toujours : le pouvoir ultime. Thanos aime Dame Mort. Pour lui plaire et la conquérir il se met en tête de devenir le maître de l’univers tout entier. Rien de moins que Dieu. Il ravit à leurs gardiens les 6 gemmes de l’Infini (le temps, la réalité, le pouvoir, l’âme, l’espace et l’esprit) qu’il réunit en un gant, le Gant de l’Infini. Ainsi armé, il devient omnipotent. Mais l’omnipotence n’est pas un fardeau aisé à supporter, et Thanos aura fort à faire contre l’univers entier qui se ligue contre lui … Sous la plume de Starlin, Thanos est certainement devenu l’un des méchants les plus intéressants et charismatiques de la Marvel. Il ne s’avoue jamais vaincu, rebondit toujours et est le parfait mix entre puissance et intelligence. C’est un personnage que j’aime particulièrement, car derrière ses yeux noirs on ne devine jamais ses pensées profondes, et il échappe à toutes les normes habituelles des méchants, un peu comme Magnéto dans un autre registre. Un comic de super-héros n’est jamais meilleur que lorsque le méchant est bon, et Thanos est un des tous meilleurs … Aux dessins c’est l’infatigable George Perez qui s’illustre par son style toujours impeccable. Perez est un amoureux des détails, un perfectionniste et il abat ici encore un boulot impressionnant. Difficile de gérer tant de personnages dans une histoire, pourtant Perez y arrive sans peine (c’est même devenu sa spécialité, voir à ce sujet la mini-série qu’il réalise avec Kurt Busiek, "JLA/Avengers", qui vaut son pesant de cacahouètes également !). Ces héros sont très travaillés, Perez est passé maître dans l’art de leur donner de l’expressivité. Alors pris par d’autres contrats (avec DC Comics à l’époque), c’est Ron Lim qui le remplace au pied levé pour la deuxième partie du récit. Il livre là un bon boulot et soutient plutôt bien la comparaison avec Perez. D’habitude j’ai un peu de mal avec les visages et les silhouettes de ses personnages, souvent un peu étirés, mais ce n’est pas flagrant ici. Certainement cette saga fera se poser quelques questions aux non-initiés du monde Marvel (« Qui c’est celui-là ? », « Quel est le pouvoir de ce gars ? », « Pourquoi Hulk porte-t-il une salopette au lieu de son pantalon tout déglingué ?? » ;) ), mais rien qui contrevienne à la bonne compréhension de l’histoire je pense. Au contraire, elle brasse tellement de personnages qu’elle peut être une bonne entrée en matière pour se rendre compte que le Marvelverse ne se limite pas à Spider-Man et aux X-Men …

05/08/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà une réédition en album intégrale qui ravira sans doute les fans de l'univers Marvel. Cet épisode de 150 pages voit en effet s'affronter et s'associer la quasi-totalité des personnages de Marvel, des plus célèbres (Spiderman, Surfer d'Argent, Thor, Hulk, ...) aux plus divinement puissants (Galactus, Eternity, la Mort, Mephisto...) : ils y sont tous, même ceux qu'on imaginait les moins être vus réunis côte à côte. L'album de cette réédition est un bel objet, solide et bien foutu : un vrai plaisir de collectionneur. A l'intérieur, le dessin est dans la veine du comics classique et passablement désuet de nos jours : couleurs pêtantes, hommes virils et musclés au menton carré, héros en costumes à cape virevoltante, super-pouvoirs à base de jets d'energie et de lumières, etc... Tout le bonheur du bon vieux comics de super-héros façon Marvel pour ceux qui aiment. Tout le plaisir retrouvé pour un fan des classiques Marvel. L'ennui, maintenant, c'est que : - je n'y connais quasiment rien à l'univers Marvel - cette histoire n'est peut-être pas la meilleure pour pénétrer dans cet univers - et en elle-même, je suppose que même un fan ne trouverait pas cette histoire excellente C'est la recette de l'Armageddon universel, à la manière du Crisis on infinite Earths de DC Comics, où un ennemi puissant devient soudain encore plus puissant qu'un dieu en s'emparant d'un artefact (le Gant de l'Infini) et décide d'en faire à sa guise en n'hésitant pas à massacrer la moitié de la population de l'univers (pas juste de la Terre, hein, de l'univers entier, faut pas déconner). Et pour combattre un tel ennemi omnipotent, il faut bien sûr que l'ensemble des super-héros et personnages surnaturels de Marvel s'unissent ou se combattent permettant ainsi de ressortir TOUS les personnages de Marvels (ou presque, je suppose) dans une Méga-Histoire de la Mort qui Tue ! Mais au final, qu'est-ce que ça donne ? Une accumulation et une surenchère de pouvoirs et d'attaques d'energie, de sortilèges magiques et de sorts divins, de personnages mis sur un pied d'égalité alors que certains sont de simples humains, d'autres des extra-terrestres, d'autres des super-héros, d'autres des magiciens, d'autres des dieux et d'autres carrément des concepts. Un fourre-tout cosmique qui se finalise, sur plusieurs chapitres entiers, par une Méga-Baston où tous doivent tenter de faire chuter Thanos, l'Omni-Potent Super-Méchant ! Malgré une fin décevante et un peu facile (quelqu'un peut m'expliquer comment ils font pour gagner à la fin, d'ailleurs ?), il y a quand même quelques bons côtés à cette BD. D'une part, elle permet de regrouper la quasi-totalité des personnages Marvel : cela offre à un néophyte en la matière un aperçu global de chacun même si on en apprend guère plus que son nom, à quoi il ressemble et ses pouvoirs principaux. D'autre part, afin d'affronter un ennemi omni-potent, il faut avouer que la préparation de la grande bataille et l'escalade successive de la puissance des personnages et des combats est assez prenante pour un amateur de personnages ultra-puissants et de combats cosmiques. Bastons, couleurs flashy, jets d'energie, tours de magie : tout une époque de comics de super-héros. A même de satisfaire un fan du genre et de Marvel mais peut-être pas le lecteur lambda même si ça se lit assez bien malgré tout.

22/07/2005 (modifier)