Tirésias

Note: 3.88/5
(3.88/5 pour 34 avis)

"En ce temps-là, les dieux régnaient sans partage sur la Grèce et les mortels vivaient avec eux en parfaite harmonie". L'action démarre à Thèbes, alors sous la protection de la déesse Athéna. La ville est peuplée de guerriers glorieux, tous rivaux et adulés par les femmes. Les moeurs sont plus que libres, les comptes se règlent en public, sur la place, au vu et au su de tous.


Au temps de la Grèce Antique BDs à offrir BoDoï J'ai changé de sexe Les Meilleurs Diptyques Mythologie Serge Le Tendre

"En ce temps-là, les dieux régnaient sans partage sur la Grèce et les mortels vivaient avec eux en parfaite harmonie". L'action démarre à Thèbes, alors sous la protection de la déesse Athéna. La ville est peuplée de guerriers glorieux, tous rivaux et adulés par les femmes. Les moeurs sont plus que libres, les comptes se règlent en public, sur la place, au vu et au su de tous. C'est là que nous ferons la connaissance de Tirésias, cellui qui a toutes les femmes dans son lit sur un claquement de doigt et dont les éphèbes tombent éperdument amoureux. Arrogant, fier combattant, superbe, trop sûr de lui, Tirésias suscite défis et jalousies. Son orgueil l'entraînera une fois de trop sur les chemins tortueux du vice et de la corruption. Tirésias, frappé par la colère d'Athéna, réussira-t-il à reprendre le contrôle de sa destinée?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2001
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Tirésias
Les notes (34)
Cliquez pour lire les avis

25/10/2001 | Kael
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Comme pour La gloire d'Héra, Rossi et Le Tendre réinventent la mythologie grecque ou tout du moins donnent leurs versions de la jeunesse de différentes figures de cette période. Ce qui m'a frappé de prime abord c'est qu'ici l'humour est à mon sens beaucoup plus absent que dans l'histoire d'Hercule. Certes au début l'on trouve un héros bagarreur, buveur qui aime faire la fête avec ses amis et surtout honorer les femmes de sa cité. Cela offre quelques moments qui prêtent à sourire mais l'on est très vite pris dans la malédiction de la déesse Athéna qui transforme ce brave Tirésias. Une fois que celui ci semble avoir accepté son sort, le destin, les Dieux se rappellent à son bon souvenir et lui infligent une épreuve finale. Les auteurs nous propose encore une fois un travail impeccable pour cette tragédie, un tout donc qui associe originalité et beau graphisme.

14/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

C'est une belle histoire tragique et légère à la fois qui nous fait comprendre que les cités grecques qui se battaient sans cesse entre elles, vivaient en totale adéquation avec les dieux de l'Olympe qui dictaient la vie des mortels, et ceux-ci se résignaient souvent à leur sort. La narration prend son temps, le début est long à démarrer, mais Le Tendre prend le soin de bien planter le personnage de Tirésias pour cerner son caractère frondeur, volage, provocateur et pédant. Comme dans La Gloire d'Héra, Le Tendre adapte à sa façon en un récit vivant et drôle la légende de Tirésias, très présent dans la Mythologie grecque, qui fut connu comme un grand devin après avoir été frappé de cécité par Héra, suite à sa réponse sur la question du plaisir entre l'homme et la femme dans la volupté. L'humour ici occupe une place plus réduite car on est plus proche de la tragédie grecque. Rossi adopte la même recette graphique que pour La Gloire d'Héra, intégrant une dimension légèrement caricaturale à son style habituel, sublimé par les couleurs ; ses planches sont lumineuses. Bref, Le Tendre et Rossi, c'est une collaboration très réussie. Comme pour l'intégrale de La Gloire d'Héra, Casterman a opté pour une couverture très moyenne, alors que les couvertures des 2 albums d'origine sont superbes, rien que pour ça, il vaut mieux acheter ces 2 albums en occase.

10/01/2014 (modifier)
Par jc_denton
Note: 4/5

Encore une BD découverte grâce à une belle édition intégrale (ce procédé à la mode qui a indéniablement pour but commercial de relancer des séries pas toujours si vieilles et oubliées, mais qui nous gratifie parfois de beaux ouvrages lorsqu'on ne possède pas les tomes originaux). Très bonne surprise que cette histoire, qui pourtant me laissait quelque peu dubitatif au départ, ayant peur que cette histoire de changement de sexe nous amène à des scènes trop abracadabrantesques. Cette impression première était renforcée par le dessin, qui oscille entre le plus ou moins réaliste, et le caricatural, notamment au niveau des visages. Mais en fin de compte, en présentant au début un certain détachement des personnages face aux situations, et même quelques pointes d'humour, l'histoire évolue vers quelque chose de plus sérieux voire dramatique, nous dévoilant une vraie tragédie grecque. Le personnage de Tirésias est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait au début, et finalement l'évolution du caractère du personnage accompagne la réflexion du lecteur sur les sujets abordés, dont la différence hommes-femmes et l'homosexualité. Concernant le dessin, je dirais que celui-ci a un cachet "à l'ancienne" des plus agréables, je ne sais pas trop comment l'expliquer (je suis loin d'être un expert en technique de dessin). Peut-être est-ce le fait que certaines cases soient envahies par une seule couleur dominante, seul le trait dessinant les contours, faisant se fondre les paysages et les personnages ; ces cases étant juxtaposées à d'autres plus classiques et détaillées non moins belles. Le choix des couleurs est parfois étonnant (je pense notamment au chat un peu jaune, page 66 de l'édition intégrale, dont la couleur ne semble pas naturelle, mais nous propose finalement une belle composition de couleurs). Une BD plutôt originale donc à découvrir.

18/11/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5

Si La Gloire d'Héra est plus proche de la réalité mythologique, avec « Tirésias », Le Tendre adapte une des hypothèses de la vie de Tirésias et des évènements qui le rendirent aveugle, j’ai plutôt bien aimé sa version, logique et bien menée. Ce qui m’a un peu gênée c’est la manière un peu facile et rapide dont Tirésias s’adapte à son corps de femme, dans lequel il n’éprouve pas assez de regrets de sa masculinité à mon goût, notamment lors du passage où il apprend « qu’il » est enceinte, où ça aurait dû le faire paniquer alors « qu’il » a presque une réaction de femme, content de sentir la vie en lui. Même si l’humour est moins présent que dans La Gloire d’Héra, la fin est tout aussi tragique et je dois bien admettre que la case du viol m’a un peu choquée, pas dans le mauvais sens car je ne la trouve pas déplacée, mais elle prend aux tripes, elle secoue un peu on va dire. Le dessin de Rossi est toujours aussi merveilleux que dans toutes ses autres productions et m‘a ravie. Encore une belle et intéressante lecture, ces deux auteurs devraient faire plus de choses ensemble, leur travail d’équipe est fantastique.

06/12/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’avais été franchement déçu par « La Gloire d'Héra » des mêmes auteurs. Aussi, ce n’est que parce que ce diptyque figure parmi les indispensables du site que je me suis décidé à l’emprunter. Méfiant, j’ai commencé ma lecture avec un a priori négatif… et le premier tome m’a charmé. Certes, on demeure dans la mythologie grecque, mais la narration est résolument moderne, vive. Les personnages sont attachants. Et le conte qui se développe au fil des pages, pour classique qu’il est, n’en est pas moins captivant à suivre tant on a envie de connaître le destin du héros principal. De plus, si les auteurs utilisent la mythologie grecque, ils n’en deviennent pas dépendants. Cette histoire peut être lue par tous, les références étant compréhensibles de chacun. J’ai directement enchainé avec la lecture du second tome, plein d’enthousiasme… et j’ai commencé à m’ennuyer. Le début de celui-ci s’est en effet révélé poussif. Certes, je voulais toujours connaître le fin mot de l’histoire mais j’avoue que ma lecture s’est alors faite plus distraite. Heureusement, la fin de l’album est très bonne et relève finalement mon appréciation de l’ensemble. Le dessin ne m’a pas spécialement emballé mais il convient bien à ce genre d’histoire. Il est expressif et dynamique. De plus, les décors sont suffisamment soignés même si l’accent est avant tout mis sur les personnages. Un dessin plus riche aurait certainement ralenti mon rythme de lecture, ce qui aurait été préjudiciable à mon appréciation. C’est, en effet, le destin du héros qui a focalisé mon attention, et non l’univers dans lequel il se meut. Au final, je dirais « franchement pas mal bien » ! Une œuvre que je n’aurais pas regretté d’avoir acheté si cela avait été le cas, et que je relirais à l’occasion avec plaisir. Mais je ne parlerais quand même pas d'un chef d'œuvre ou d'un indispensable.

15/11/2011 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Même si j'ai trouvé cela pas mal, je dois avouer être un peu déçu. C'est moi ou le personnage principal est abject et con? Et la "petite" leçon qu'Athéna lui donne ne semble pas le rendre plus malin... J'ai donc eu du mal à éprouver une quelconque forme d'empathie envers ce personnage. Cependant, la narration du récit apporte une réelle plus-value à l'histoire. Le dessin est bon dans l'ensemble, même s'il paraît un peu "veillot". Avec les couleurs, il colle bien au style du récit mythologique. Au final, j'ai passé un bon moment, même si cette lecture ne m'aura pas vraiment marqué... Sympa à lire, sans plus.

19/08/2011 (modifier)
Par raistlin
Note: 4/5

Voilà une réedition (sous forme d'intégrale) sortie fin mai que je me suis empressé d'aller acheter au vu des différents avis déjà postés. Je n'ai pas été déçu. Graphiquement, j'aime beaucoup le dessin, à la fois clair et esthétique. Les couleurs sont également fort correctes même si un brin trop uniformes. Seules la calligraphie des bulles m'a un peu gêné, mais je pinaille. C'est vraiment une BD très agréable à lire. Côté histoire, partis d'une légende grecque (sous deux versions) un peu revue à leur manière, les auteurs nous livrent un récit intéressant et captivant, léger au début et virant à la vraie tragédie grecque. Histoire très adulte, et originale, toujours de qualité. Et collant à l'esprit de l'antiquité. Merci aux avis précédents qui m'ont poussé vers cette œuvre qui par coïncidence était sur le point d'être rééditée !!!

05/06/2011 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Il est vrai que c'est assez original, que cette histoire ne ressemble à pas grand chose d'autre que j'aurais pu lire auparavant. Mais l'histoire met quand même pas mal de temps à démarrer. Le récit est assez mal équilibré car certains passages tirent en longueurs et sont un peu ennuyeux. Typiquement quand les prétendants se succèdent les uns après les autres pour faire la cour à la soeur de Tirésias. On croirait un mélange assez peu convaincant entre plus belle la vie et les feux de l'amour. Par contre il y a de l'idée, c'est indéniable : le sort réservé par les dieux à notre héros, la manière dont il va vivre avec. Comment il va refuser ce qui lui arrive, puis apprendre à s'en accommoder. Il y a des passages que j'ai trouvé excellents, comme la manière dont Glaucon apprend le secret de la soeur de Tirésias, ou comme la toute fin qui est vraiment bien. Le dessin est, lui, correct mais les couleurs font un peu vieillottes. Au final une BD tout juste pas mal qui mérite, c'est vrai, une lecture, mais qui, une fois n'est pas coutume, au vu des avis élogieux ci-dessous, m'a un peu déçu.

06/06/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Dans la mythologie grecque, Tirésias était un devin aveugle parmi les plus célèbres. Cependant, il ne naquit pas devin et aveugle. Son pouvoir et sa cécité résultent de sa rencontre avec les dieux. Il existe différentes versions de ce mythe... Cette oeuvre nous donne une version plutôt intéressante sur fond de querelle d'un couple divin à savoir Zeus et son épouse Héra à propos du plaisir... Qui de la Femme ou de l'Homme éprouve le plus de plaisir dans la jouissance ? Aura-t-on seulement la réponse à cette question existentialiste ? Les auteurs ont réussi leur pari de nous donner un diptyque intéressant et bien construit. De chaudes couleurs restituent une très chaude ambiance à la grecque. Tirésias, un mortel arrogant et fier combattant sera frappé par la colère de la divine Athéna dans cette Grèce antique où les cités se combattent férocement. Ce conte mythologique ravira les lecteurs pour un très beau voyage dans le temps. Alors que je voulais absolument acheter les deux volumes composant cette bd, mon libraire favori m'a appris que le titre était totalement indisponible. En effet les Editions Casterman ont supprimé beaucoup de titre de leur catalogue vraisemblablement à cause de difficultés financières. Il y a de bonnes séries qui n'ont pas atteint les objectifs commerciaux et qui passent malheureusement à la trappe. C'est dommage car je voulais réellement l'acquérir. Ceux qui le possèdent déjà pourront se frotter les mains devant une côte qui va certainement s'envoler. Je reprends cet avis pour dire simplement que je viens d'acquérir enfin ces deux tomes purement par hasard en la trouvant sur un marché aux puces pour 8 euros. C'est un moment qui fait toujours plaisir quand on recherche quelque chose depuis des années et qu'on la trouve au gré du hasard qui fait parfois bien les choses. Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.25/5

30/10/2008 (MAJ le 08/05/2010) (modifier)

Je suis toujours aussi convaincu par cette série, après sa relecture. Les critiques étant relativement unanimes, je me permettrai d’être bref. Pour ce qui est du graphisme, le trait épuré et la couleur directe de Rossi valent à eux seuls le détour ! Concernant l’intrigue, j’ai trouvé cette variation au sujet du destin tragique de Tirésias particulièrement inspirée et passionnante. Le jeune Thébain voit un jour son arrogance et sa superficialité tristement récompensées par la déesse Athéna. Cette intervention divine ne m’a d’ailleurs pas dérangé le moins du monde, dans la mesure où elle a pour cadre la Grèce antique, dans laquelle les dieux occupaient une place essentielle. En conclusion, ‘Tirésias’ est assurément, avec Murena et L’âge de bronze, l’une des plus remarquables bd ayant pour contexte l’Antiquité et est, par ailleurs, l’un des meilleurs diptyques que je connais !

27/03/2010 (modifier)