Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Starlight

Note: 1.67/5
(1.67/5 pour 3 avis)

Frank Mandela et Giuseppe Wong sont deux des meilleurs policiers de l'agence Starlight, l'unité d'élite que le pouvoir appelle dans des situations désespérées.


Auteurs Italiens Trash

Frank Mandela et Giuseppe Wong sont deux des meilleurs policiers de l'agence Starlight, l'unité d'élite que le pouvoir appelle dans des situations désespérées. Aujourd'hui, en cette belle année 2374, les deux flics de choc ont enfin une tâche à leur hauteur : mater une émeute d'un million de personnes ! Trop facile... Il leur faudra de nouvelle missions autrement périlleuses pour vraiment les énerver ! .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2004
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Starlight
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

01/09/2004 | ArzaK
Modifier


Par kalish
Note: 2/5

La série semble abandonnée, si c’est le cas, ça n’a rien d’étonnant ; étant donné le style, le public n’a pas du être simple à trouver. C’est original, complètement immoral mais pas très prenant. Il y a de bonnes idées : dans un futur à la sauce Blade Runner, deux flics sans pitié servent la dictature homosexuelle en place. Frank Mandella et Giuseppe Wong, un black sorti des années 70 qui cultive son mojo et un asiatique tout en muscle complètement barré. Leur caisse volante à la Starsky & Hutch, leurs gros flingues et leurs dégaines font que l’on aurait pu s’attacher à ces personnages. Malheureusement les qualités de l’histoire s’arrêtent là, les scènes d’action sans intérêt s’enchaînent et l’intrigue n’a rien dans le froc. La qualité est vraiment dégressive tout au long de l’album. Quand on le ferme, on se demande vraiment ce qui nous a plu au début. Le dessin, en revanche, n’est pas mauvais, juste un peu bâclé pour les plans larges. A noté de bonnes idées question prises de vues.

11/05/2009 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

Le dessinateur aurait bien aimé être Frank Miller et Geoff Darrow, le scénariste/dialoguiste aurait bien aimé être Frank Miller et Quentin Tarantino. Malheureusement, le 1er tome de Starlight n'est qu'une BD d'action beauf et con comme une production Luc Besson façon Yamakataxi, où une succession d'explosions et de fusillades tient lieu d'intrigue et où les vannes foireuses cherchent à passer pour des dialogues percutants. Si on voulait comparer ça à une BD plutôt qu'à des films, disons que c'est Tank Girl qui me vient à l'esprit en premier, ce qui n'est pas un compliment. Seule qualité notable, l'album se lit très vite. Mais à part ça, bah, rien.

01/04/2005 (modifier)
Par ArzaK
Note: 2/5

Starlight mélange SF et revival 70’ sur un ton plutôt …mordant. Enfin, surtout dans l’intention parce que très concrètement l’humour acerbe contenu dans l’album tombe trop souvent à plat. Faut aimer les dialogues rentre-dedans et les répliques de bourrins… Ca se laisse lire mais s’oublie aussi vite une fois l’album refermé, d'autant plus vite qu'il ne s'y déroule pas grand chose... Les deux héros sont des policiers complètement immoraux au service d’une dictature, ils matent les émeutes en tirant dans le tas et en atterrissant avec leur bagnole volante au milieu de la foule. Evidement tout cela est à prendre au second degré mais semblerait tout de même un peu moins vain si c’était réellement drôle… Le dessin est intéressant, plutôt agaçant dans sa manière de chercher sans arrêt des angles inédits sans de réelle justification narrative, mais de bonne facture. Attendons la suite avant de donner un jugement définitif… Mais dans le genre volontairement bourrin, sanglant et politiquement incorrect, on est largement en-dessous du délicieux Hard Boiled, je trouve…

01/09/2004 (modifier)