Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

20000 lieues sous les mers (Lo Bianco/Lo Storto)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Adaptation de la célèbre œuvre de Jules Verne.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Adaptations de romans en BD Jules Verne Les sous-marins

Un fabuleux voyage dans les abîmes... Au fond de l'océan un objet long, fusiforme, parfois phosphorescent, plus vaste qu'une baleine suscite la curiosité des marins. Une expédition est organisée à bord d'une frégate américaine, l'Abraham-Lincoln, pour lever le mystère. Parmi l'équipage prennent place le savant Pierre Aronnax, son fidèle serviteur Conseil et le « roi des harponneurs », Ned Land. Après plusieurs mois de vaines recherches, ils finissent par entrer en collision avec le « monstre »... lequel se révèle être une gigantesque machine ! Accueillis à bord du sous-marin par l'étrange capitaine Nemo, les trois compères vont l'accompagner dans un stupéfiant voyage sous les mers du globe.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Août 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série 20000 lieues sous les mers (Lo Bianco/Lo Storto) © Glénat 2019

23/02/2022 | iannick
Modifier


Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

« 20 000 lieues sous les mers » a été le premier long métrage que j’ai vu au cinéma. C’était au Kursal à Boulogne-sur-mer. Cette salle n’existe plus depuis belle lurette mais qu’est ce qu’elle était grande ! J’avais été impressionné par le gigantisme de ce cinéma (dans les yeux d’un enfant de 6-7 ans) et par le magnifique film (en cinémascope, eh oui !) adapté par Walt Disney… Je m’en souviens encore, c’est tout dire ! Bon, revenons à cette adaptation en bande dessinée de ce roman de Jules Verne. Je ne vais pas vous conter l’histoire, tout le monde la connaît plus ou moins ! J’ai déniché ce one-shot en kiosque à l’occasion d’une collection promotionnelle du journal « Le monde ». Le commentaire sur la couverture ne fait pas d’illusion à ce que l’on va découvrir : ce sera une adaptation très fidèle de l’œuvre de Jules Verne. Dès lors, je me disais que j’allais lire une bd sans surprises, que j’allais m’ennuyer… Et bien, au final, j’ai été séduit par ce récit ! Pourquoi ? Parce que n’ayant jamais lu le roman, j’ai découvert une histoire différente de ce que j’avais feuilleté en bandes dessinées (notamment « Némo » de brüno) et vu en longs métrages. Bien entendu, on retrouve toujours les mêmes scènes cultes que dans les autres adaptations mais il y a des séquences qui sont disposées de-ci de-là qui m’ont agréablement surpris… et même le dénouement dont je ne m’y attendais pas ! Et puis, parmi les points positifs, je trouve que le graphisme de Francesco Lo Storto est très correct et que la mise en couleurs est agréable. Le tout forme une bd assez plaisante à lire et dotée d’une narration sans surprise mais efficace… pour un album de 46 planches… eh oui, à cause de ce format réduit, les auteurs ont du faire des choix : exit les scènes de combat à rallonge (dommage car j’aurais bien voulu que le passage où le submersible fonce sur le navire soit plus impressionnant qu’il ne l’est), des textes à la voix off assez présents qui pourront agacés des lecteurs… Bref, il manque tout de même des moments de tension. La partie documentaire sur la vie et l’œuvre de Jules Verne en fin d’album m’est apparu sympa. J’ai donc apprécié cette adaptation de Jules Verne dont j’ai senti que le travail des auteurs était –à mon avis- très respectueux du roman. Certes, ne vous attendez pas à lire une œuvre exceptionnelle mais cette réalisation sans gros défaut devrait vous faire passer un agréable moment de lecture.

23/02/2022 (modifier)