Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Gully

Note: 3/5
(3/5 pour 7 avis)

Gully est un pastiche des récits moyen-âgeux.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Consensus sur une BD Journal Spirou Les Roux !

Gully apparaît dans "Mercredi". Ce petit bonhomme habite au royaume d'Yridor, qui jouxte celui d'Onrifor. Dans ces pays règne un bonheur absolu... même si les habitants des deux contrées sont des ennemis jurés. Chaque siècle, dans ces lieux où tout n'est que bonne humeur, naît un mélancolique. Une maladie hautement contagieuse: qu'on s'approche de quelques mètres du malade, et on devient soi-même mélancolique. Ce siècle-ci, pas de chance, c'est Gully qui l'attrape. A Onriflor, Mollo naît avec la même maladie. Isolés de tous, ils finissent par se rencontrer et deviennent amis, s'amusant beaucoup de la terreur qu'ils inspirent à leurs concitoyens. Au fil de leurs aventures, ils vont rencontrer des personnages étonnants, comme le Blableur, qui porte malheur dès qu'il se met de mauvaise humeur. Avec un humour tout en finesse, Dodier et Makyo réalisent un pastiche des récits moyen-âgeux d'une qualité telle qu'il se retrouve bientôt dans les pages de "Spirou" puis est édité en albums chez "Dupuis". Pour d'incompréhensibles raisons, cette fabuleuse série n'a pas connu le succès qu'elle méritait. Mais les auteurs parlent de redonner vie à Gully. Si le Blableur vient un jour à retrouver sa bonne humeur...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1986
Statut histoire Une histoire par tome 6 tomes parus
Couverture de la série Gully
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

24/10/2003 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Tiens, une série que j’ai découverte sur le tard, et c’est vraiment dommage, car je l’aurais probablement beaucoup aimé si je l’avais lue plus jeune. Même si, adulte, j’ai quand même apprécié la lecture des albums qui me sont tombés sous la main. C’est du médiéval fantastique soft, du doux, du crémeux, mais du vraiment sympa. L’univers, le dessin font franchement penser aux créations de Peyo, et en particulier Johan et Pirlouit. Gully et son pote Mollo (tous deux, petits bonhommes à très gros nez), sont à la fois naïfs et volontaires, fragiles et courageux, et se sortent des manigances des méchants avec aplomb (et chance). C’est en tout cas une série tout à fait adaptée à un jeune lectorat, avec sa narration assez lente, parfois poétique : c’est bonnasse et bien fichu. Et recommandable en tout cas.

02/09/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai découvert cette petite bande récemment et je l'ai trouvée très originale, je n'ai pas grandi avec mais je suppose qu'elle a dû régaler des gamins de son époque ; elle fut diffusée dans le journal Spirou dès 1983 après avoir été créée 3 ans plus tôt dans l'hebdo Mercredi à la parution éphémère. Je ne savais pas que Dodier avait fait de la BD jeunesse avant Jérome K Jérome Bloche (où il allait retrouver Makyo) ; son petit monde coloré et ses jolis petits châteaux forts rappellent d'autres Bd médiévales en forme de pastiche comme Johan et Pirlouit, Korrigan, Ouen le bûcheron ou même "Joly", une petite bande sympa du journal Tintin en 1966 n'ayant pas eu les honneurs de la publication en album. En tout cas, "Gully" est une bande poétique à l'humour tendre où Dodier use d'un trait plus humoristique, et Makyo invente un joli petit univers avec les mondes d'Yridor et Onrifor qui rappellent un peu le Rêverose de Greg dans Olivier Rameau ; seuls ce petit bonhomme et son copain Mollo font figure de mélancoliques dans cet univers joyeux. Est-ce pour cette raison et par dérision que le nom du héros a été repris par la chaîne de télé Gulli dédiée aux enfants ? Le manque de succès fera cesser cette Bd en 1990, qui reste pourtant charmante pour de jeunes lecteurs.

29/03/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série jeunesse sympathique et je suis un peu triste de ne pas l'avoir lue étant plus jeune car j'ai l'impression de ne pas l'avoir appréciée à sa juste valeur étant donné que je ne fais plus partie du public cible depuis longtemps. L'idée de départ est intéressante et les deux personnages principaux sont attachants. J'aime aussi les différents personnages qu'ils rencontrent durant leurs aventures. C'est sympathique et rempli d'imagination. J'avoue toutefois que le dernier tome ne m'a pas trop convaincu et de plus si le dessin reste bon, je trouve que c'était mieux dans les vieux albums.

21/08/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Mais c'est que c'est mignon tout plein, Gully !... Ce petit mélancolique fait ses premiers pas dans "Mercredi-Dépêches" n° 1 du 3 Décembre 1980. Il passera dans l'hebdo Spirou dès Septembre1983. Gully ?... Il était une fois deux royaumes voisins : Yridor et Onriflor, où les habitants vivent dans la gaieté. Sauf que : chaque "clan" déteste fortement l'autre. Et, dans ces royaumes, naît tous les 100 ans quelqu'un de mélancolique... et tellement contagieux que si vous l'approchez à moins de 20 mètres vous devenez comme lui. Pour Yridor, c'est Gully. Pour Onriflor, c'est Mollo. Ces deux tristes sires ne peuvent que devenir amis... Ce duo va rencontrer le Blableur, un curieux personnage à la peau verte qui est, lui, insensible aux effets qu'engendrent Gully et Mollo. Par contre, ce Blableur procure d'autres effets : lorsqu'il est gai, il porte bonheur. Lorsqu'il est triste ou colérique, ceux qui l'entourent doivent s'attendre aux pires ennuis. Makyo et Dodier nous entraînent ici dans une chouette série médiévale, pleine de fantaisie, qui n'est pas sans rappeler l'univers de Peyo. Les scénarios, bien étoffés, sont bien mis en scène par le trait "bonhomme" de Dodier. On se plaît à suivre les (més)aventures de Gully and Co, sans trop se poser de questions, mais en se disant que c'est du "travail" bien fait. Gully ?... Une excellente série tout public, seulement éditée à partir de 1985, et dont aucun opus ne démérite. Ca va quand même faire une bonne quinzaine d'années que ces personnages ne donnent plus signe de vie... et c'est dommage.

10/09/2006 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Effectivement, il s’agit là d’une série bien sympathique qui évolue dans un univers médiéval similaire à celui de Johan et Pirlouit. Le récit se laisse suivre avec amusement et un brin de nostalgie (un peu comme avec Hugo) . . . Avec cette série, Dodier montre aussi qu’il est un auteur de talent ne se contentant pas d’évoluer dans un carcan graphique étriqué. En effet, il troque le style réaliste de Jérome K. Jérome pour un dessin plus orienté franco-belge ! Je trouve d’ailleurs que la tête de Gully a des faux airs de Gaston (sans doute son côté mélancolique de l’un qui se confond dans la paresse de l’autre, abstraction faite du gros pif !). :)

09/05/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je me souviens également d'une série sympathique, bien servie par le dessin de Dodier avant d'exploser avec Jérôme Bloche. Les histoires sont plutôt inventives, même si, encore une fois, la comparaison avec des séries comme "Les Schtroumpfs" et "Johan et Pirlouit" est incontournable. Sympathique. :)

27/10/2003 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je me rapelle que cette BD jeunesse m'avait beaucoup marqué à l'époque. Gully et son ami Mollo avait "attrapé" la Mélancolie, l'équivalent au royaume de la bonne humeur d'une maladie contagieuse très dangereuse et qui s'attrapait par simple contact. Et à cause de cela, les deux "héros" se retrouvaient coupés des autres et mis en quarantaine, effrayant tous les anciens proches et ainsi finalement dotés d'un pouvoir menaçant dont ils ne veulent pas. Avec le Blableur, qui lui est immunisé à la Mélancolie mais dont la mauvaise humeur passagère est toute aussi dangereuse, c'était une autre idée de plus dans cette BD déjà bien fournie. Bref, une BD jeunesse originale, bien faite et sympa à lire.

24/10/2003 (modifier)