Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Ouen le bûcheron

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

un bûcheron facétieux et son amie Sarah la magicienne dans un Moyen Age plein de mystères


Albums jeunesse : 6 à 10 ans

Près du village de Chantalouette, vit Ouen, un brave bûcheron qui connaît de drôles d'aventures ; il pourrait mener une vie paisible dans sa cabane de la forêt s'il ne s'opposait à des châtelains indélicats. il passe son temps à secourir des voyageurs ou de braves paysans et se trouve en effet confronté à de curieux seigneurs à qui il dame le pion par la ruse et aussi grâce à sa hache aux pouvoirs magiques. Son amie Sarah, une magicienne très adroite en sorcellerie et maléfices en tous genres, lui est souvent d'une aide précieuse.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2013
Statut histoire Une histoire par tome 12 tomes parus
Couverture de la série Ouen le bûcheron © La Vache qui Médite 2013

18/05/2014 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Nous sommes au Moyen Age, dans un monde parfois inquiétant rempli de méchants seigneurs, de pauvres serfs et de sorciers. Ces aventures médiévales humoristico-mystérieuses où évolue un brave bûcheron, sont dues à Pierre Chéry dont le trait enlevé et subtil a animé bien d'autres séries pour la jeunesse dans les années 60 et 70. C'est un dessinateur discret dont l'oeuvre est pourtant assez abondante, surtout dans la presse catholique, notamment un western humoristique Jim Aydumien dans Formule 1, les aventures de "Globe et Trotter" dans Fripounet, ou encore les gags loufoques de Nazaire dans le petit bi-mensuel Francs-Jeux (diffusé à l'époque par les coopératives scolaires). Toutes ces bandes ne faisaient l'objet d'aucun album. C'était le cas aussi pour "Ouen" jusqu'en 2013 où un petit éditeur a eu le courage de publier l'intégralité des récits longs en albums ; la série diffusée elle aussi dans Francs-Jeux entre 1960 et 1983 a connu 12 récits complets dont je me souviens en avoir lu plusieurs vers 1970 et 71. Je n'étais alors qu'un bambin, mais j'adorais cette petite Bd colorée pleine de charme et de gentillesse ; c'était une petite bande pour jeune public d'un très bon niveau comme d'ailleurs beaucoup de Bd pour jeunes à cette époque parce que la bande dessinée qui commençait à faire son trou dans la société française des années 70 devait encore convaincre les parents de son sérieux, même en étant humoristique. La bande permettait à Chéry de faire évoluer son petit personnage à travers un Moyen Age de fantaisie et de conte de fées, en l'opposant à de tristes sires par la ruse et la bonté. Et le trait visiblement inspiré de Peyo, plein de malice et très vif, contribuait à cette qualité, un peu comme dans Johan et Pirlouit. Un joli souvenir d'enfant qui peut encore plaire à des petits pas trop imprégnés de mangas.

18/05/2014 (modifier)