Death

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

"Et si la mort n'était pas cette horrible faucheuse ? Si elle était belle, séduisante, qu'elle se maquillait et portait des jeans ? Seriez-vous prêt, alors, comme le jeune et désabusé Sexton Furnival, à partager une journée avec elle ?"


Auteurs britanniques DC Comics La Mort Neil Gaiman Néo Gothique Vertigo

Intro sur "Mad Hetty", vieille femme à l'allure de clocharde qui se révèle un peu sorcière. Présentation de Sexton Furnival, que l'on suivra tout au long de l'histoire. Apparition d'une jeune femme souriante... Sexton est mis à la porte de sa chambre par sa mère décidée à faire le grand nettoyage de printemps. Désabusé et quelque peu suicidaire, il fait la rencontre d'une jeune femme qui lui vient en aide et avec qui il va passer toute la journée. De rencontres en rencontres, Sexton va apprendre à voir les choses d'une autre façon. Sa journée parmis les vivants terminée, la mort s'en retourne, heureuse. Sexton se retrouve seul sans vraiment comprendre mais n'est plus aussi solitaire. La vieille Hetty retrouve son coeur...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1997
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Death
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/07/2003 | REZO Cali
Modifier


Je termine le premier tome de ‘Death’. J’ai dû me forcer… Il y a peu de chance que je lise la suite ! Le point de départ du premier opus est la rencontre entre Sexton, un adolescent transpirant le mal être, et Didi, une jolie jeune femme au look gothique. Sexton s’interroge rapidement sur l’état mental de cette dernière, qui soutient, le plus naturellement du monde, qu’elle n’est autre que la Mort personnifiée. Si le premier chapitre éveille quelqu'intérêt, l’ennui survient malheureusement dès le deuxième pour s’installer jusqu’au terme du troisième. Le personnage de Death apparaît à l’origine dans Sandman. Dans la mesure où je n’ai pas lu cette série (je comptais y remédier prochainement, mais, là, je suis un peu refroidi…), les mésaventures de la jeune femme – relativement attachante du reste – ne m’ont pas vraiment passionné. Par ailleurs, je n’ai pas du tout goûté la poésie et la profondeur que certains semblent avoir trouvées à ce récit. Heureusement que le dessin est de bonne facture et relève quelque peu le niveau ! Le dernier segment de ce premier tome consiste en un discours paternaliste de Death relatif à la prévention contre le SIDA. La demoiselle nous met ainsi en garde : « Ne faites pas l’amour sous l’empire de l’alcool ou de la drogue. Votre sens des responsabilités étant diminué, vous feriez n’importe quoi. Planifiez à l’avance. » Cela peut certes se révéler instructif si l’on a douze ans, mais, personnellement, je ne m’attendais pas à un cours d’éducation sexuelle en choisissant ce comic book… Bref, à réserver aux fans de Sandman (et à ceux qui ne veulent pas mourir du SIDA…)

26/04/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà un album qui devrait plaire aux fans de Sandman, enfin au moins leur plaire un peu. J'étais content de retrouver le personnage de Death et cette BD m'a permis d'en apprendre un peu plus sur elle. Maintenant, concernant l'album en lui-même, le dessin n'est pas mauvais mais je trouve les couleurs trop sombres. Le tout ressort de manière un peu trop noire et je trouve que malgré le personnage de la série, cela ne servait à rien de donner ce rendu aussi sombre, d'autant que finalement l'histoire est assez gaie : elle se termine sur une note d'espoir et d'amour de la vie qui contraste un peu avec Death (même si justement c'est elle qui amène cet amour de la vie, c'est elle qui est à double face, appliquant son devoir sans sourciller, tout en étant un peu folle et aimant la vie et les gens). Mais à part ça, je dirais que l'histoire n'est pas exceptionnelle, voire un poil ennuyeuse par moment. Aucune grande révélation, aucune véritable émotion, juste une tranche de la "vie de Death" et des gens qu'elle a rencontrés ce jour-là, une toute petite aventure quand on résume l'album... Mais bon, ça se lit bien.

28/03/2004 (modifier)
Par REZO Cali
Note: 4/5

Une histoire plus profonde à la seconde lecture que de prime abord. Les personnages sont touchants, émouvants et humains, même pour les plus innatendus. Le scénario touche par son bel humanisme et l'on ressort de la lecture plus optimiste que jamais...

10/07/2003 (modifier)