La Dernière Reine (Rochette)

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Grand prix RTL de la bande dessinée 2022. Le nouveau récit alpin de Jean-Marc Rochette.


Grand prix RTL de la bande dessinée Les Alpes Milieux artistiques Ours et nounours

Gueule cassée de 14, Édouard Roux trouve refuge dans l'atelier de la sculptrice animalière Jeanne Sauvage. Elle lui redonne un visage et l'introduit dans le milieu des artistes de Montmartre. En échange, Édouard lui fait découvrir la majesté du plateau du Vercors et l'histoire du dernier ours qu'il a vu tué quand il était enfant. Au cœur du Cirque d'Archiane, il lui dévoile la Dernière Reine et incite Jeanne a créer le chef d’œuvre qui la fera reconnaître. Dans la veine des grands romans feuilletons du 19e, La Dernière Reine croise les destins du dernier ours du Vercors et d’Édouard Roux gueule cassée de 14. Comme précédemment dans Le Loup, homme et animal se confrontent dans un récit puissant, mêlant questionnements écologiques, féminisme, histoire d'amour et histoire de l'art.

Scénario
Dessin
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série La Dernière Reine (Rochette) © Casterman 2022
Les notes
Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

14/11/2022 | Noirdésir
Modifier


Par duriel
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur duriel

Citer au revoir la haut pour la dernière reine est un contresens énorme. Point commun on parle de gueules cassées de 14 dans les 2 cas et de beauté et de monstruosité (si ça a effleuré le neurone, sinon oubliez la fin de la phrase on peut rester juste sur 2 gueules cassées) . Pour le reste, le propos n'est pas du tout le même. Au revoir la haut parle de l'amitié de 2 soldats, du lien humain de redevabilité du sauveur-sauvé, et aussi de l'ambition d'un officier prêt à tout. (entre autres, il y a encore plein d'autres détails, famille par ex etc...) De ce qu'on a encore à perdre quand on est plus rien(1 gueule cassée) ou quand on a une énorme ambition (1 officier marié à une riche héritière). Le roman présentera de gigantesques escroqueries qui ont réellement existé. J'attends la venue du masque de fer et du fantôme de l'opéra ou pourquoi pas de fantomas (ça va être un peu plus dur à justifier, ce ne sont pas des gueules cassées - exit 1er degré - , ça serait amusant de trouver des points communs s'il y en a). Tout ça pour dire que ça n'a rien à voir avec le propos de Rochette. La dernière reine c'est l'histoire d'une extinction d'une espèce adaptée à son milieu mais inadaptée au milieu humain. Roux (heureusement, il s'appelle pas Gaston), c'est l'histoire d'un humain adapté à son milieu mais inadapté à la société humaine. C'est l'environnement extérieur,la société, les autres humains qui vont condamner Roux (métaphore et parallélisme avec notre ours, que c'est compliqué cette bd !) Roux est un géant, il est pleinement adapté à la guerre humaine, fort comme un ours pour insister et cette couleur bizarre (roux ça serait pas la couleur du renard Gaston ? tiens on pourrait aussi parler du renard dans la dernière reine...). Mais la guerre de 14 est la 1ere guerre mécanisée, la guerre des gaz et des obus, tout son régiment y passe. Il en reviendra (parallélisme avec le roi de la nature, l'ours, le dernier à mourir dans un système naturel) C'est un récit anarchiste misanthrope naturaliste. La dernière reine, Roux (et l'auteur?) n'ont pas besoin de la société des hommes, ils aiment la montagne et cette solitude et cette contemplation (que c'est pénible de regarder une montagne ou de la dessiner Gaston) et le temps qu'il faut pour faire pousser chaque chose ou/et découvrir chaque détail. Pire que ça, c'est la société des hommes qui les condamnent à mort. Voila ce que je lis dans la dernière reine. J'ai lu dans des commentaires que certains passages sont miévreux. Je crois là aussi que c'est un contresens. Je pense que Rochette veut montrer que Roux (et son genre de héros) n'est pas inadapté (comme l'ours) puisqu'il trouve le bonheur, c'est possible même pour une gueule cassée. On ne condamne pas l'anomalie, l'exception ou le nuisible mais un être adapté qui pourrait vivre si on lui laissait la place. Comme pour la vie, rien n'est simple, le bonheur est éphémère, Rochette continuera son propos avec des évènements plus sombres, on peut bien laisser un peu de moments de bonheur (mièvres)? Il y a encore d'autres facettes à développer, la vision de Paris et de Grenoble en 1920, du milieu des arts de cette époque, de cette vision de l'héritage pour cette ourse ou pour cette famille Roux, plein de choses que vous pourrez découvrir en lisant cette bd.

13/01/2023 (modifier)