Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Moon River

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

C’est une investigation sombre et mystérieuse fouillant dans les recoins les plus obscurs de la ville de Los Angeles qui s’engage, un périple aux confins de la folie qui risque bien de le mener jusqu’aux portes de l’enfer… Dans la lignée de son exploration des récits de genre, après le western (-20% sur l'esprit de la forêt), la romance (Et si l’amour c’était aimer ?) et le recit de voyage (Carnet du Pérou), c’est au polar que se confronte cette fois-ci Fabcaro avec Moon River. Des victimes sont à prévoir.


Absurde Fabcaro Nouveautés BD, comics et manga Policier, mais drôle [USA] - Côte Ouest

Hollywood, années 50. Au cœur de l’usine à rêves du cinéma, l’immense actrice Betty Pennyway est victime d’un crime sans précédent et particulièrement abominable. L’affaire fait la une de toute la presse et l’Amérique entière est en émoi. La police de l’Etat fait appel au peu orthodoxe inspecteur Hernie Baxter pour mener cette délicate enquête qui secoue tout le petit monde du 7ème Art.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Septembre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Moon River

09/10/2021 | pol
Modifier


Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Après avoir exploré différents styles avec humour, Fabcaro s'attaque ici au polar. Il nous promet un récit noir, un crime sordide, une enquête au cordeau pour essayer de démasquer le coupable. Tout commence donc avec l'agression sauvage d'une actrice pendant la nuit. Et c'est pas beau à voir. On la retrouve au petit matin avec... une bite dessinée au feutre sur sa joue ! Evidement Fabcaro tourne tout ça en dérision dans son style si caractéristique. Les interrogatoires absurdes succèdent aux investigations décalées et improbables. Le tout est saupoudré de répliques sorties de nulle part. C'est tellement inattendu qu'on rigole volontiers. Une parodie d'histoires policières à la sauce Fabcaro, c'est des interrogatoires dans un bar à karaoké plutôt qu'au poste de police, c'est des questions qui n'ont rien à voir avec l'enquête, c'est des paroles de début de soirée pour mettre la pression sur le suspect. Et c'est évidemment très drôle. Pour détendre l'atmosphère bien oppressante de cette enquête, l'auteur n'hésite pas à couper le récit pour intercaler de temps en temps une planche ou deux le mettant en scène lors de la réalisation de l'album. L'incrédulité de sa famille sur la possibilité de vraiment faire une BD sur une histoire de bite sur la joue, son hernie qui l'enquiquine, ou encore la fermière voisine qui à un sale caractère. Evidement c'est décalé, et la encore c'est très drôle. Du bon Fabacaro comme je l'aime.

09/10/2021 (modifier)