Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Taka Takata

Note: 2.4/5
(2.4/5 pour 10 avis)

Taka est un jeune militaire japonais à qui il arrive plein de mésaventures...


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Journal Tintin

Taka Takata est un pilote de l'aéronavale nipponne qui est très myope. Autour de lui gravitent le colonel Rata Hosoja, l'adjudant Haté Jojo, le professeur Kakao Suri, le lama tibétain Tar-Tang-Piong et une foule d'autres personnages. Myope et pacifique, s'exprimant en langage imagé. Rêveur, doux, naïf et distrait, Taka Takata est souvent loin des préoccupations de l'armée. Il doit notamment faire face aux colères de son colonel Rata Hosoja qui condamne souvent ses fantaisies à d'humoristiques péripéties.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1973
Statut histoire Strips - gags 11 tomes parus
Couverture de la série Taka Takata

02/04/2003 | Spooky
Modifier


J'ai 64 ans, et j'adore toujours autant cette création, qui a égayé mon enfance, j'aimerais tellement pouvoir m'offrir toute la collection de bandes dessinées, ce petit Taka m' a laissé de trop bons souvenirs, je pense à lui quand je regarde un film sur la guerre contre les Japonais, ça ne rate jamais !

10/09/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Le seul truc que j'ai aimé c'est le dessin. Sans être un des grands du dessin à gros nez franco-belge, Azara a un trait sympathique et dynamique. Pour ce qui est du scénario, cela ne vole pas haut. Le personnage principal est vaguement attachant, mais il est juste un énième gaffeur qui n'est pas aussi mémorable que Gaston Lagaffe ou Kid Ordinn dans Chick Bill. Il y a quelques histoires qui m'ont fait sourire et la plupart du temps je me suis franchement ennuyé tellement c'est convenu et pas drôle. À la limite je conseillerais d'emprunter un tome à la bibliothèque si on veut découvrir les vieilles séries des années 60, mais cela reste tout de même très dispensable.

11/08/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Azara donne le jour en 1965 à un curieux anti-héros qui allait connaître un franc succès dans le journal Tintin, et qui constituera la majeure partie de son oeuvre. En effet, à chaque fois que cet auteur a tenté de créer d'autres personnages, pourtant désopilants, ça n'a guère fonctionné, le public lui réclamant toujours ce petit soldat nippon rigolo (voir mon avis sur Gaëtan de Chateaubleu). Cette joyeuse caricature japonaise met donc en scène Taka, un combiné de Gaston Lagaffe et Indésirable Désiré pour la maladresse chronique dont il fait preuve, sans éprouver de crainte envers son colonel Rata Hosoja et son aide de camp, l'adjudant Hatéjojo. C'est un doux rêveur qui ne se démonte pas dans les pires situations. Les scénarios savoureux de Vicq, sous forme de planche-gag, courts récits complets ou récits longs sont remplis d'un langage poétique et fleuri que l'Occident prête aux Asiatiques, du style : "Moi, infâme vermisseau pouilleux, salue sa vénérable illustrissime grandeur sirupeuse", de même que les noms de personnages sont tout aussi comiques : Taléché Megodiyo, Tumaboté Lebadudo, Hassi Hamoto, Tar Tang-Piong.... L'humour est bon enfant, parfois inégal, ça ne vole pas bien haut parfois, mais c'est amusant dans sa globalité. Graphiquement, Azara se surpasse dans ses couleurs vives et ses décors couleur locale de jolis jardins japonais et de pagodes fantaisistes, créant ainsi un univers où il est parfaitement à l'aise, au contraire de l'univers anglais de Clifton qu'il avait repris de Macherot pour 2 aventures, et qui ne lui convenait pas vraiment. On sent avec Taka, que Azara s'est appliqué à construire cet univers bien particulier et qu'il y a mis tout son coeur. Pour l'achat, il n'est pas nécessaire d'avoir tous les albums, un seul suffit, mais il vaut mieux préférer les gags dont l'impact est plus fort, les récits longs étant d'une trop grande naïveté.

10/07/2013 (modifier)
Par yOyO
Note: 2/5

Taka Takata fait partie, selon moi, de ces BD qu'il faut posséder dans sa blibliothèque, au moins une (un peu comme Léonard ou autre Cubitus). La série a droit au respect, par la constance des albums et la qualité du trait de son dessinateur, qui a mis tout son amour à travers son héros (un peu comme Graton avec Michel Vaillant ou Pesh avec Sylvain et Sylvette). La série vieillit ... les gags aussi ... l'humour est plaisant mais pas spécialement drôle, de même que les dialogues peuvent être répétitifs (ô que oui). Le principal attrait de cette BD est selon moi le dessin de Azara (pur style franco-belge gros nez), que j'ai toujours apprécié. Une série qui a plu, c'est certain, qui plaira à un public jeune, mais qui vieillit. Par contre il est clair qu'elle mérite le respect.

20/09/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Taka Takata, le troufion nippon confronté à son irascible colonel, est une bande dessinée que j’aurais souvent parcourue dans ma jeunesse, mais rarement avec passion. En effet, Jo-El Azara avait beau avoir un agréable coup de crayon, ses histoires étaient tout de même rarement drôles et encore plus exceptionnellement originales. Je trouve cependant que rien n’est vraiment mauvais, et la série a droit à un certain respect car elle aura bénéficié d’un soin constant et de l’amour du travail bien fait de son auteur. Seulement, l’humour de ce dernier n’est pas celui que je préfère, mais la série pourrait vraiment plaire à d’autres (jeunes) lecteurs. Bof … , pour moi. Mais n’hésitez pas à y jeter un œil (car tous les goûts sont dans la nature).

28/05/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Taka Takata, petit conscrit nippon, myope comme une armée de taupes, doux comme un troupeau d'agneaux, aussi pacifique que l'océan du même nom par vent force zéro. Il sert souvent d'exutoire à son colonel, homme irascible atteint de mégalomanie galopante et toujours avide de faire goûter à ses vaillants guerriers, le nectar capiteux de la gloire. Toute une galerie de personnages secondaires mais tout aussi fuji-yamesque les entoure. Taka Takata est né dans le Journal Tintin en août 1965, où il fut classé premier au référendum par les suffrages de lecteurs de tous âges. Mais ses aventures n'eurent pas l'heur de paraître en albums à l'époque ; lacune comblée par le dessinateur Azara lui-même, au travers de la structure Azeko, où il regroupe ses histoires... Un onzième album est en cours d'écriture. Sans prétention, les histoires mettant en vedette Taka ou ses amis nous amènent dans une ambiance nipponne de pacotille, où se heurtent les traditions millénaires et médiévales de l'Ile du Soleil Levant et la dure réalité de la guerre, enfin, de l'Armée... Le dessin est sympathique, sans être enfantin, très en vogue pour les années 1960 et 70. Une petite curiosité. Si vous en trouvez dans une bibliothèque, ayez la curiosité d'en lire.

02/04/2003 (MAJ le 31/10/2007) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Nippon, ni mauvais... mais j'avoue n'avoir que peu d'attirance pour cette série. Cette (mauvaise) recrue de l'armée japonaise fait son entrée dans l'hebdo Tintin n° 31, 20ème année, du 3 Août 1965. Pendant une quinzaine d'années, ce soldat -porteur de petites binocles rondes- va connaître toutes sortes d'aventures comiques écrites dans un langage, disons, poétique (du style : "toi, honorable chef, vouloir..."). Ses parutions se feront sous forme de courts récits, de gags en une planche, d'histoires complètes. Animée par un graphisme nerveux et efficace, elle va charmer une grande partie du lectorat de l'époque. Pourquoi, ?... Je n'en sais rien car les "gags" sont vraiment puérils et tombent vite à plat. Taka Takata s'en va en 1974. S'est-il fait hara-kiri ?... Et bien non !... Il réapparaît -20 ans plus tard- à la vitrine des libraires. Et ces nouvelles aventures continuent de se vendre. 6 albums ont encore vu le jour depuis 1994, ainsi que la réédition d'opus de la "première période". Je ne comprends toujours pas !... Les auteurs : Au dessin : Joseph LOECKX, dit "Jo-El AZARA", dessinateur-scénariste belge né à Drogenbos (Bruxelles) le 4 Mai 1937. Inconnu du grand public, ce n'est quand même pas n'importe qui : collaborateur graphique de Bob et Bobette, assistant de Hergé pour lequel il oeuvre graphiquement à divers albums (L'Affaire Tournesol, Les Bijoux de la Castafiore), dessine dans la série "Jacky et Célestin", Clifton, Chlorophylle. Dans ses créations personnelles, je lui préfère nettement Haddada Surmamoto, une fresque comique dans le Japon du temps des Samouraïs.. Le saviez-vous ?... il a participé à la création des décors de la rue médiévale du Parc Astérix près de Paris.

20/09/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

C'est sans haine que je dis que je n'ai pas aimé cette série. Son dessin est classique dans le style BD Franco-Belge d'humour/gros nez/etc... et n'est pas désagréable. Le contexte et les personnages sont assez originaux et il y avait sans doute de quoi faire du bon. Mais ça ne colle pas, du moins pas pour moi. L'humour tombe à plat, les histoires sont sans interêt... En fait, cette BD me laisse une impression de vide, comme si je n'avais rien lu après en avoir parcouru un tome...

05/11/2003 (modifier)
Par brunelle
Note: 1/5

J'ai pleins de tomes de cette série sur mes étagères et je sais pas trop pourquoi. Peut être parce que les étagères datent d'il ya trois siècles, comme l'humour de cette bd. Ouais c'est bien vieillot, ça m'a pas décroché l'ombre d'un sourire. Donc ne crachez pas dessus si vous l'avez chez vous, parce que ça se fait pas de cracher sur une bd, on est dans un monde presque civilisé. Mais n'allez pas dépenser 5 euros pour en acheter un tome, parceque avec 5 euros on peut encore aller au ciné voir le dernier Myasaki.(c'est japonais, mais plus mieux.)

04/04/2003 (modifier)

Le "défaut" de cette BD, c'est son âge... mon père lisait ça, moi j'accroche pas du tout, ni aux dessins, ni aux histoires. Un peu cucul-la-praline, un brin d'humour vieillot, je classerais ça dans les curiosités, mais pas urgentes à découvrir. Sinon Jo-El Azara est super sympa et il croit à fond dans ce qu'il fait (ça vaut mieux, vous me direz), il est très gentil en dédicace et prend soin de ses lecteurs (genre il demande si c'est la première dédicace, et il la fait en fonction de ça, du nombre d'album qu'on possède etc, c'est atypique)

02/04/2003 (modifier)