Les Fées noires

Note: 2.73/5
(2.73/5 pour 15 avis)

Dans le Paris de la Restauration, livré à la magie et aux sociétés secrètes, le colonel Maxime d'Herlon est entraîné au centre d'une conspiration destinée à livrer la ville aux démons.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Alexandre Dumas Diables et démons Paris

Dans le Paris de la Restauration livré à la magie et aux sociétés secrètes, le colonel Maxime d’Herlon est entraîné au cœur d'une conspiration destinée à livrer la ville aux démons. Il trouvera l’aide inattendue de jeunes romantiques exaltés, Alexandre Dumas, Gérard de Nerval et Théophile Gauthier, qui lui révèleront l'existence d'une lamie ayant échappé à tout contrôle Une muse démoniaque qui, pour ses services, exige le prix du sang.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1999
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Fées noires
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

28/02/2003 | Thanos
Modifier


Par etoilawst
Note: 2/5

Comme l'ont relevé plusieurs posteurs l'histoire de cette série est trop brouillonne. Le thème est celui de l'ésotérisme pendant une période de l'histoire de France. C'est censé justifier certains événements. Les situations sont peu compréhensibles. On a du mal à comprendre qui fait quoi et pourquoi. Le fait que les personnages ne sont pas charismatiques n'aide pas à l'immersion. On se trouve avec un Alexandre Dumas (père ou fils) qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Même les personnages surnaturels sont plats et sans saveur. Les dessins sont assez banals et la mise en couleurs ne les met pas en valeur. 2 est peut-être un peu sévère. Une note de 2.5 me semblerait plus adaptée.

06/08/2012 (modifier)
Par Chalybs
Note: 2/5

J’ai eu du mal tout le long de la série et j’ai du m’accrocher afin d’aller au bout. Si le fond du scénario comporte tout un tas d’éléments que j’apprécie généralement énormément, la forme quant à elle, me dérange beaucoup plus. Pour le fond, nous nous trouvons dans un Paris des années 1850 très certainement. En compagnie d’Alexandre Dumas que j’ai considéré être le fils. Les ruelles sont sombres et il ne fait pas bon s’y promener. Dès les premières pages, le ton est donné, le fantastique hante ces pages et celles que l’on nomme Nephilims se promènent à nouveau dans les rues. L’ambiance est plutôt bonne, le rythme agréable quoique un peu lent. Mais voilà, la forme est plus confuse. Les dialogues sont parfois un peu jeunes pour être captivants. Et puis, surtout, la typologie des textes est lourde. Très lourde et par moment j’ai eu du mal à déchiffrer certains mots ! Les D ne sont pas francs, les U se mélangent avec les V…Ca en devient rapidement fatiguant à lire. Jamais je n’aurai réussi à m’accrocher au scénario qui utilise un faux rythme de bout en bout ne parvenant jamais à entrainer le lecteur que je suis avec lui. Les rebondissements au fil de ces trois tomes m’auront laissé froid et complètement insensible. Certes, les auteurs ont fait un travail louable afin de placer leur série dans un contexte historique réel. Cela est d’ailleurs sans doute le seul intérêt que je pourrais trouver à la série. Je rajouterais que les personnages n’ont jamais réussi, eux non plus, à m’attirer le moindre sentiment. Que cela soit de la sympathie, de la haine, de la tristesse, rien, non, vraiment j’ai trouvé les personnages lisses et sans intérêt. Enfin, si, dans le premier tome je pensais en premier lieu que le fond des personnages était intéressant, que les auteurs pourraient en faire de grande choses, mais non, tout dans cette histoire fait un flop. Le scénario ne réussira jamais à emballer l’histoire et les personnages disparaissent dans le marasme ambiant. Et le dessin, manquant de grâce et de finesse, manquant de détails avec des décors pratiquement réduits à leur plus simple expression n’aide pas à rendre cette BD sympathique. L’on peut imaginer que les auteurs auraient aimé des Nephilms d’une troublante et mortelle beauté. Or, dans cette série, les Nephilims réussissent à peine à attirer l’œil tant elles sont quelconques. Pourtant, les dessins sont plutôt précis, avec des cadrages bien gérés et de bons angles de vues. Mais trop de défauts gâchent le plaisir de lecture et fatiguent visuellement. Les couleurs un peu ternes ne sont pas mauvaises, rendant plutôt bien les ambiances et les lieux, mais là encore, rien qui ne puisse contrebalancer l’impression générale de l’album. Les couleurs une fois encore quelconque enfoncent finalement encore un peu cette série. Mélange entre Le Chant des Stryges et L'Histoire Secrète (cette dernière série étant du même auteur), la sauce ne prend pas réellement. Le coté Nephilim étant mieux abordé dans la première série et l’idée de revisiter l’histoire mâtinée de fantastique étant nettement mieux traité dans la seconde. Bref, il existe de nombreuses autres séries abordant les mêmes thèmes et méritant mille fois plus votre intérêt. Je referme cette série avec l’impression d’avoir perdu mon temps, mais en espérant que cela aidera d’autres lecteurs à ne pas perdre le leur.

22/09/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je reste sur une impression très mitigée. A tous points de vue, la série n’est jamais parvenue à totalement me convaincre mais je l’ai quand même suivie jusqu’à son terme. Tout d’abord, le dessin m’est apparu trop sombre. L’univers ne favorisait pas sa lisibilité mais même lorsque le scénario l’autorisait, le trait, l’encrage et la colorisation n’ont jamais évolué vers une plus grande clarté. De plus, le dessin est constamment mouvant durant ces trois tomes, mais sans que je ne puisse le trouver en progression. Il s’agit bien plus d’option esthétique que de progrès. Ensuite, je n’aime pas les séries qui utilisent un personnage réel dans un contexte fantastique. Et c’est le cas ici avec un Alexandre Dumas fils dont je me demande ce qu’il vient faire là. De plus, le ton employé évolue du drame sombre à plus de légèreté, dans le chef des deux héros, au fur et à mesure que l’intrigue devient de plus en plus … sombre. En fait, les personnages me semblent faire le chemin inverse du scénario, faisant preuve de plus en plus de détachement et d’insouciance au fil d’un récit qui se veut pourtant de plus en plus angoissant. Enfin, la série recèle pas mal de maladresses. L’ennemie est présentée comme la dernière représentante d’une ancienne race mais sa sœur apparaîtra en cours de récit, et sera évoquée dès le début de celui-ci. D’autre part, il m’a souvent été difficile de suivre le fil de l’intrigue et d’en comprendre les enjeux. J’en cerne bien certains mais d’autres me sont constamment resté hermétiques. La narration est peu claire et je regrette que les auteurs ne nous précisent pas dès le début du récit le contexte historique sur lequel cette fiction se greffe. Un lieu, une date, un petit rappel du contexte politique auraient vraiment été les bienvenus pour débuter cette série. Et malgré cela, je suis arrivé au bout de ce triptyque. Essentiellement grâce à une après-midi pluvieuse et à la sympathie éprouvée pour les deux personnages principaux. Mais aussi un peu grâce à la manière dont le suspense est maintenu tout le long du récit. Bof, quand même … et je n’en recommande même pas l’emprunt (même par un après-midi pluvieux).

12/03/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 3 tomes. Cette série a des côtés attachants mais comme beaucoup de BD touchant à l’ésotérisme, le final se révèle décevant. Graphiquement, c’est agréable mais trop terne. Le travail sur les couleurs semble minime. Le scénario marie bien la fiction et les faits réels. Le fait de placer cette histoire dans le contexte de la révolution française est courageux et bien géré. Globalement les personnages sont entiers avec de vraies personnalités. Cette série m’a paru plaisante à lire mais il n’en reste pas grand chose le lendemain. Elle correspond plus à un besoin de divertissement brut sans contrainte même si le dessin a pris un petit coup de vieux.

22/10/2009 (modifier)
Par Thaugor
Note: 1/5

C'est un genre que j'aime bien habituellement : du fantastique mêlé avec un peu d'historique. De plus, la couverture du tome 1 m'avait bien attiré car je l'avais trouvée graphiquement superbe. Les dessins ne sont pas par contre du même niveau à l'intérieur (première déception), mais reste potable. Le hic vient du scénario : je le trouve vraiment déplorable ! Je n'ai pas trop réussi à distinguer les relations entre les personnages, c'est mélangé, on ne sait jamais trop qui est dans quel camp, qui est l'ennemi de qui, etc. L'auteur utilise des noms de personnages célèbres, je ne sais pas si c'est un clin d'œil, mais ça ne sert absolument pas le scénario. Le côté fantastique est incompréhensible : des personnages non-humains interviennent sans comprendre leur rôle, leur « pouvoir » ou une référence à un mythe connu. Au début je me suis dis que c'était le temps que l'auteur présente son monde, mais en fin de compte, il n'éclaircit en rien son univers et c'est de pire en pire. D'un tome à l'autre, on a l'impression que des évènements se sont passés car les objectifs de chaque personnage sont modifiés. Bref, c'est la déroute complète, c'est décousu et j'ai absolument rien compris, à moins que je ne sois pas assez ouvert. J'ai eu beaucoup de mal à finir le troisième tome (bien qu'il soit peut-être le plus compréhensible), et je finirai comme d'autres avis avant moi : « tout ça pour ça ! ». J'étais bien content de ne pas l'avoir acheté, mais seulement emprunté...

18/06/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je pense que je n'aurais jamais lu cette série si en voyant la couverture du premier tome je ne m'étais dit : "Tiens, elle a l'air pas mal cette BD" et j'ai donc emprunté les trois tomes. Le lendemain, je commence la lecture du premier tome et je constate deux choses. La première c'est que le dessin est moche. Le style n'est pas mal, mais les couleurs sont vraiment mal choisies. Seconde constatation, j'ai juste compris à moitié les premières pages ! Et lorsque cela m'arrive, c'est plutôt mauvais signe. J'ai donc lu les trois tomes avec aucun intérêt. Les personnages sont peu captivants et je ne comprends pas toujours ce qui se passe. Certaines scènes ne semblent ne pas être reliées ou alors c'est vraiment mal fait. C'est vraiment pénible à lire.

19/01/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Cette histoire en trois tomes quelque peu ésotérique ne gagne ni en clarté, ni en profondeur. C'est véritablement un fouilli mystique sur fond de complot royal et autre révolution parisienne. Le trait n’a pas évolué depuis le premier tome, il reste hésitant, voire parfois grossier et la mise en couleur ne parvient pas à masquer ces déficiences. Certes, les trois tomes conservent de fait une certaine unité graphique, mais c’est pour le moins minimaliste. La trame « satanisante » déjà archi-exploitée est sans grand intérêt! Ce scénario tape en effet dans le grandguignolesque et les aspects ésotériques les plus nébuleux. Les dialogues sombrent dans un charabia pseudo-mystique et on tourne les pages très difficilement. Que dire également d'une conclusion un peu abrupte? On ressent déjà les mêmes codes que l'auteur Pecau utilisera plus tard pour ces séries liées à Arcanes avec un petit peu plus de succès lié à une meilleure maîtrise. Ici, on ne ressent aucune émotion, on ne perçoit aucun mouvement… Un scénario ne doit pas s'alourdir inutilement au risque de noyer le lecteur et de lui jeter à la face sa propre inculture. Amis lecteurs, un bon conseil, passez votre chemin !

30/12/2007 (MAJ le 30/12/2007) (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cette série contient quelques belles qualités, quelques bons moments de BD, mais elle pêche vraiment trop à mes yeux au niveau de la confusion de son scénario. Le dessin est plutôt bon mais, étrangement, j'ai beaucoup de mal à l'apprécier. Il y a quelque chose dans l'encrage et les couleurs que je n'aime pas. J'ai le sentiment que l'encrage est trop épuré sans l'être vraiment, le trait est épais mais il me semble souvent inachevé, notamment dans le premier tome. Cela donne des visages de personnages que je n'apprécie pas du tout par moment, tout en les acceptant sans problème à d'autres moments. C'est idem pour les décors que je trouve parfois trop épurés alors qu'en les regardant de près, ils sont plutôt bien dessinés. Drôle de sensation. Les choses s'arrangent de tome en tome mais jusqu'au dernier tome, je n'arrive toujours pas à vraiment apprécier ce style. C'est idem pour la colorisation : parfois, elle est tout à fait correcte, d'autres fois je n'aime pas du tout la palette chromatique choisie. Ces sentiments mitigés se répètent pour moi au niveau de la structure du récit. L'histoire semble se former d'une succession de scènes dans l'ensemble plutôt bonnes et compréhensibles en elles-mêmes, mais vraiment mal liées les unes aux autres. Certaines de ces scènes bénéficient d'une bonne ambiance où le fantastique noir domine de belle manière. Mais elles s'enchaînent mal, l'intrigue est abusivement confuse, les références ésotériques, historiques et littéraires inexpliquées s'accumulent et embrouillent le lecteur. Je trouve les deux premiers tomes très difficiles à suivre : j'ai eu un mal fou à comprendre qui agissait pour qui, pour quoi, dans quel but, avec quels alliés. Les dangers et alliances ont l'air de changer souvent sans qu'on comprenne pourquoi ni quand les choses ont eu lieu. Par moments, j'ai même l'impression que l'ordre chronologique des scènes n'est pas respecté mais rien n'indique pour autant de sauts temporels. Bref, l'intrigue des deux premiers tomes m'est resté relativement obscure. Cela s'arrange un peu dans le troisième et dernier tome qui laisse un peu plus la part belle à une action suivie et plus ancrée dans le réel. Mais, de nouveau, les motivations des uns et des autres m'échappent. Et quand le récit les explique, cela correspond peu à ce que j'en avais compris des tomes précédents. Cette histoire en trois tomes s'achève sur une conclusion abrupte qui m'a franchement laissé une impression blasée : tout ça pour ça... Il y a pourtant de bons moments dans cette série, une utilisation assez intéressante d'un ésotérisme un peu original. Lamias ou néphélims, sorcier-poète, baphomet, âmes errantes, choses du fleuve, des ingrédients surnaturels qui auraient pu faire véritablement mouche si le récit qui les entoure avait été plus structuré ou plus compréhensible. Dommage...

28/08/2006 (modifier)
Par Dakhan
Note: 4/5

Ca démarre de façon un peu confuse dans le premier tome, il y a beaucoup de personnages, beaucoup de relations entre eux, j'ai eu du mal à tout saisir au début. Mais par la suite, tout s'éclaire au fur et à mesure et révèle un scénario excellent. Pas dans sa trame de fond (retour de puissances occultes) qui est classique, mais dans sa forme, puisque ici, l'intrigue s'inscrit au cœur même des évènements historiques et empreinte beaucoup de personnages à l'histoire de France et de personnages réels ou imaginaires à la littérature française. Il y a même un peu d'humour. Quant au dessin, il est réaliste et assez bon, même si on peu reprocher un peu de manque de finition des décors.

22/11/2005 (modifier)
Par Pierre
Note: 5/5

Vraiment j'ai beaucoup aimé cette série et je regrette qu'il n'y ait que 3 tomes. Le dessin est très bon et sert bien l'ambiance mais surtout le scénario est fabuleux, en effet il faut lire 2 ou 3 fois chaque album pour bien en saisir tout le sens. Comme pour un album de Compagnon du Crépuscule ! Certes ça ne se lis pas à la plage … Enfin l’époque (peu exploitée) le thème … vraiment un sans faute que je relis tous les 6 mois.

20/08/2005 (modifier)