Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nous étions les ennemis (They called us Enemy)

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 4 avis)

Will Eisner Award 2020 : Best Reality-Based Work George Takei est connu dans le monde entier pour son rôle d'Hikaru Sulu, capitaine du vaisseau Enterprise dans la célèbre série Star Trek. Aujourd'hui suivi par plus de dix millions de personnes sur Facebook, Il est devenu l'une des figures de proue de la lutte pour la justice sociale, les droits LGBT et l'égalité devant le mariage. Il nous livre une autre facette de sa personnalité avec cette autobiographie dessinée et revient sur son enfance passée dans les camps d’internement américains.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Autobiographie Enfance(s) Les prix lecteurs BDTheque 2020 Top Shelf Productions Will Eisner Awards

Alors que les familles des États-Unis s’apprêtent à fêter Noël, une terrible nouvelle tombe à la radio : l’attaque surprise du Japon à Pearl Harbor. Le lendemain, le 8 décembre, l’Amérique entre dans la Seconde Guerre mondiale. Rapidement, le président Roosevelt signe un décret accordant aux commandants militaires le pouvoir d’arrêter et d’incarcérer « certaines personnes, voire toutes » d’origine japonaise, craignant la présence d’un ennemi de l’intérieur. La famille de George est américano-japonaise. Si sa mère est née aux États-Unis, son père, lui, n’a pas pu obtenir la citoyenneté alors qu’il vivait dans le pays depuis cinquante ans George Takei, âgé de 4 ans suit alors sa famille pour le Fort Rohwer, l’un des dix camps d’internement établis par ordre du président. Nous étions les ennemis permet de mieux comprendre le parcours de cet acteur de la série originale Star Trek. Il associe l’esprit d’aventure de son personnage de fiction à l’histoire de ses parents qui se demandaient comment survivre et prospérer dans un pays où ils étaient littéralement qualifiés d’extraterrestres. Texte : L'éditeur

Scénaristes
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Mai 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Nous étions les ennemis
Les notes (4)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

03/11/2020 | Gaston
Modifier


Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

George Takei est bien entendu connu pour son rôle dans la série Star Trek, mais aussi plus récemment pour son combat pour les droits humains de manière générale, et pour les droits LGBT en particulier. Je le « suis » sur Facebook, et je dois avouer que j’ai beaucoup d’admiration pour son humanisme… j’ignorais pourtant tout de l’histoire de sa famille, et de ce triste épisode de l’Histoire américaine. Et comme il l’avoue lui-même dans la postface, c’est un peu le but de ce « comics manga ». Il parle beaucoup de l’hystérie politique « post Pearl Harbor » et de l’incarcération illégale de milliers d’américains d’origines japonaise lors de conférences dans le monde entier, et a joué dans de nombreuses pièces de théâtre sur ce sujet à Broadway. Ayant réalisé que ce n’était pas suffisant pour toucher le grand public, il s’est tourné vers ce qu’il considère être un media plus « populaire ». Mission accomplie selon moi. L’histoire est édifiante, et remarquablement contée dans cet ouvrage parfaitement réalisé. Le format est certes très traditionnel et linéaire, mais la narration est d’une clarté et d’une fluidité remarquable, j’ai avalé les 200 pages sans effort, et parfaitement compris la situation pourtant relativement complexe. Le message est puissant, et après cette lecture mon admiration pour George Takei (et pour ses parents) a encore grandi. Un bouquin recommandable, et à mettre entre toutes les mains, et dans toutes les bibliothèques d’écoles. 2020 fut un excellent cru pour les « comics » documentaires historiques (voir aussi Payer la terre et Kent State, quatre morts dans l'Ohio entre autres).

22/01/2021 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est intéressant d'en apprendre davantage sur ce sujet dont j'avais entendu parler mais dont je ne connaissais pas les détails. George Takei, l'acteur du fameux Sulu de Star Trek, raconte ici ce qui lui arrivé à lui et sa famille durant la Seconde Guerre Mondiale, quand, malgré le fait que eux et des milliers d'autres soient parfaitement intégrés aux Etats-Unis depuis de nombreuses années, voire y soient nés eux-mêmes, le simple fait qu'ils aient des origines japonaises a entraîné la spoliation de leurs biens et leur internement dans des camps de prisonniers en plein coeur du territoire américain. Les auteurs nous narrent cela avec fluidité et un rythme suffisamment bon pour ne pas ennuyer le lecteur. Ils évitent l'écueil d'un texte trop présent ou d'aller trop dans les détails. C'est bien mené, agréable et à la fois concis et clair. J'ai bien été pris par la lecture et l'ai trouvée instructive. Elle ne m'a pas tellement touché par son côté émotionnel mais on imagine sans peine la rage et la frustration de ces nippo-américains trahis par le pays qu'ils pensaient être le leur. J'ai un peu décroché sur les dernières pages de l'album, quand George Takei raconte la suite de sa vie d'adulte et son combat plus politique pour faire la lumière sur cette injustice ainsi que ses conséquences jusqu'à nos jours. Cette partie de l'album est un peu plus didactique et moins prenant que le simple récit des faits qui composent les premiers trois quarts. Bonne lecture dans tous les cas, éducative et bien construite.

02/01/2021 (modifier)
Par doumé
Note: 4/5
L'avatar du posteur doumé

Aux États-Unis, dès l'attaque de Pearl Harbor la situation des Américains d'origine japonaise va être dramatique. Cette bd témoigne de la violence subie par toutes ces familles. Pour alimenter le racisme, il suffit d'un évènement qui génère la peur de l'autre. C'est le cas de cette attaque surprise et meurtrière de l'Empire japonais qui va servir de déclencheur à la paranoïa des politiciens américains et par conséquent à la haine de la population. Des Américains vont interner d'autres Américains à cause de leur origine japonaise, leur déportation est décrite par un enfant à ce moment de l'histoire. Il porte un regard original plein d'innocence sur les évènements que sa famille subit , ce qui donne toute sa force à cette bd. Ce n'est pas un historien mais un enfant qui décrit la trahison dont ils ont été victimes, rendant plus poignant ce témoignage. L'auteur rend un hommage à ses parents pour leur courage, qui vont jusqu'à cacher leurs émotions pour les protéger. Nous suivons le parcours de cette famille internée passant de camps en camps pour retrouver des conditions matérielles qui sont parfois pires que dans le précédent camp. A la fin de la guerre, c'est le retour à la liberté synonyme de pauvreté et notre héros passe de l'innocence à l'incompréhension puis à la colère et finalement à la prise de conscience de l'internement dont ils ont été victimes. L'ordre chronologique des évènements n'est pas systématiquement respecté, pour accentuer l'écart de leur situation au sein de la société pendant et après la guerre, des hommes et des femmes brisés et internés vont pour certains malgré tout réussir leur carrière professionnelle. C'est l'Amérique où tout est possible, le pire comme le meilleur, une note positive qui démontre que l'auteur aime malgré tout son pays. George Takei profite de sa notoriété pour rappeler à l'Amérique cet épisode historique souvent oublié dans les manuels d'histoire. Une vie dédiée au souvenir qui honore notre capitaine de vaisseau. En conclusion, un comparatif avec la situation actuelle et celle des Américains d'origine japonaise en 1941, qui nous démontre qu'aujourd'hui encore les mêmes erreurs se répètent. Instructif.

05/12/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Durant la deuxième guerre mondiale, le gouvernement américain a enfermé ses citoyens d'origine japonaise dans des camps et aujourd'hui le plus célèbre de ses prisonniers, l'acteur George Takei, raconte son expérience. Ce fut une lecture très instructive car mes connaissances sur ce sujet était limitées à « on a enfermé les américano-japonais dans des camps ». Ici, on voit ce qu'ont vécu les Japonais vivant aux États-Unis durant la seconde guerre mondiale. Ils furent tous considérés comme des traitres à cause de leurs origines alors que plusieurs n'avaient jamais mis les pieds au Japon et se sentaient 100% américains ! On voit aussi le décalage entre les adultes qui comprennent ce qui se passent (les parents de George) et les enfants (George) qui ne comprennent pas la situation, surtout au début ! On verra d'ailleurs que le jeune George ne comprendra vraiment ce qui est arrivé que lorsqu'une fois adulte il a eu des discussions sur le sujet avec son père. La différence entre la vision d'un adulte et d'un enfant sur une situation terrible est très intéressante. Un récit à la fois historique et documentaire que j'ai trouvé très prenant. Le sujet est creusé en profondeur et on va voir tout ce qu'a dû subir cette communauté durant la guerre, et le comportement qu'elle a eu. Une lecture très enrichissante sur un sujet bien grave. Le dessin est pas mal.

03/11/2020 (modifier)