Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Malgré tout

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 15 avis)

Avec Malgré tout, Jordi Lafebre (Les Beaux Étés, La Mondaine, Lydie) nous offre, avec toute la poésie et la tendresse qui le caractérisent, son premier album en tant qu'auteur complet. Un puzzle amoureux complexe, qu'il recompose savamment au travers de scènes distinctes... et pourtant indissociables les unes des autres.


Auteurs espagnols Les prix lecteurs BDTheque 2020 Love Stories

C'est l'histoire d'un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D'un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux. Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu'elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres... jusqu'à sa source. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Septembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Malgré tout © Dargaud 2020

21/09/2020 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Calimeranne

Que cette histoire est jolie ! Que ces personnages sont attachants ! Que le dessin de Jordi Lafebre parvient à les rendre vivants, touchants ! Je ressors de ma lecture enchantée, émue. Le procédé consistant à raconter l'histoire en partant de la fin et en remontant le fil du temps fonctionne à merveille. Certes on connaît la fin de l'histoire d'Ana et Zeno dès le début, mais cela ne gâche en rien le plaisir de découvrir au fur et à mesure comment et pourquoi ces deux êtres qui s'aiment depuis tant d'années ne se sont pas retrouvés plus tôt.  J'ai eu un gros coup de cœur pour le dessin, qui est d'une efficacité incroyable. Le trait dynamique et expressif transmet parfaitement les sentiments des personnages, notamment au travers de leurs regards ; dès les premières pages, lorsque Ana a les larmes aux yeux je les avais aussi... Vraiment ce dessin est excellent ! Je ne connaissais le travail de Jordi Lafebre que de loin, n'ayant lu aucun de ses précédents albums, mais j'avais déjà repéré son dessin. Pour autant je ne m'attendais pas à être charmée à ce point ! Cerise sur le gâteau, le travail de la coloriste est très réussi et permet de bien poser les ambiances. J'émettrais juste un petit bémol concernant certains personnages un peu caricaturaux, comme la fille d'Ana à l'âge adulte, ou le maire qui succède à Ana, véritable caricature d'homme politique. J'ai trouvé aussi le mari d'Ana un peu trop lisse et compréhensif, mais ce ne sont que des petits détails qui n'enlèvent rien à la qualité de ce très bel album qui plaira sans doute principalement aux romantiques de tous horizons.

04/02/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

C’est à une belle histoire d’amour que Jordi Lafebre nous convie mais ce qui la rend extraordinaire, c’est ce découpage inversé qui nous permet de remonter le temps depuis la conclusion jusqu’au premier regard. Et pourtant, ce récit aurait pu n’être qu’une banale comédie romantique… banale mais plaisante tout de même. On retrouve les habituels éléments du genre. Ils se sont aimés, la vie les a séparés, ils se sont revus, ils ont changé, vont-ils s’accoupler ? (Oui, le dernier questionnement est quelque peu trivial mais bon, c’est la finalité de toute comédie romantique, non ?) Les deux personnages centraux sont attachants et tellement dissemblables que leur histoire n’en devient que plus touchante. Oui, ça aurait pu être banal… Seulement voilà ! Il y a ce découpage qui va, tout du long, créer un suspense inversé. Nous ne nous demandons pas s’ils vont se retrouver mais bien pourquoi ils se sont quittés. Nous ne nous demandons pas si un pont va être construit mais pourquoi sa construction a posé problème. Nous ne nous demandons pas ce que va devenir un vieux canapé mais pourquoi une maire sortante lui accorde autant d’importance. Et encore mille ‘pourquoi ?’ au lieu de ‘vont-ils ?’ C’est une idée de construction scénaristique d’une grande audace et le plus fabuleux est que sa mise en place fonctionne parfaitement, jusqu’à un dernier chapitre où le processus poussé à l’extrême fonctionne somptueusement. Tedjeu, j’aurais presque versé une petite larme, tiens ! Et puis, cerise sur le gâteau, le dessin de Jordi Lafebre est une fois de plus excellent. Expressif en diable, surtout pour les mimiques de visages qui lui permettent de faire passer un large panel d’émotions, net et d’une grande lisibilité, il apporte ce confort de lecture doublé du plaisir purement visuel d’un beau dessin qui fait que j’accroche systématiquement à ses œuvres. Très certainement, LA comédie romantique du moment !

01/10/2020 (modifier)
Par Alix
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Cette BD a fait le buzz sur les réseaux sociaux, juste avant sa sortie. Les louanges se succédaient et j’avais peur de trop en attendre, et d’être déçu… et bien non, gros coup de cœur ! Jordi Lafebre avait déjà œuvré comme dessinateur sur plusieurs albums (notamment Lydie avec Benoît Zidrou au scenario), mais « Malgré tout » est son premier album en tant qu’auteur complet, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il regorge de talent. Il ne s’agit certes que d’une histoire d’amour, une de plus… mais qui est sublimée par une trouvaille narrative ingénieuse : les chapitres sont inversés ! On commence par le chapitre 20, puis le 19, puis le 18, etc… jusqu’au dénouement (cad la rencontre) dans le premier chapitre. Le procédé fonctionne, les flashbacks récursifs révèlent petit à petit la profondeur des sentiments qui lient les deux protagonistes, et la fin m’a vraiment fait fondre. Je me suis empressé de retourner au début (enfin à la fin… vous suivez ?!) pour revivre cette première scène, maintenant lourde de sens, et noter les références habilement placées (voir la bitte d’amarrage). Je suis ressorti troublé et touché de ma lecture. C’est juste, romantique et passionnel. La mise en image est magnifique, pas de surprises de ce côté… j’adore la façon dont l’auteur dessine ses personnages, avec ces visages un peu anguleux. Je m’emporte sous le coup de l’émotion et attribue la note maximale… en espérant ne pas gonfler vos attentes, à mon tour. Mon coup de cœur de cette rentrée 2020, pourtant déjà bien lotie !

21/09/2020 (modifier)