Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Ghost Kid

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 10 avis)

Malgré les rhumatismes, « Old Spur » Ambrosius Morgan persiste à rouler sa bosse et ses éperons de ranch en ranch.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle École européenne supérieure de l'image Le Meilleur de Bamboo Les Apaches Les prix lecteurs BDTheque 2020 One-shots, le best-of

« Old Spur » Ambrosius Morgan est un vieux cowboy du Montana. Malgré les rhumatismes, il persiste à rouler sa bosse et ses éperons de ranch en ranch et ne s’est jamais fixé. Un jour, une lettre de la femme qu’il aima des années auparavant lui apprend qu’il est le père d’une jeune femme, Liza Jane Curtis, et que celle-ci a disparu depuis son départ pour l’Arizona. Le vieux cowboy décide de partir à la recherche de cette fille inconnue, accompagné du fantôme d’un jeune Apache qu’il croit être le seul à voir. Ne sachant s’il reviendra de cette expédition, il règle ses affaires courantes et quelques vieux comptes. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Juin 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ghost Kid

02/07/2020 | Hervé
Modifier


Par fuuhuu
Note: 4/5
L'avatar du posteur fuuhuu

Un western assez classique: un vieux cow-boy apprend qu'il a une fille et doit la retrouver car elle a disparu/ est en danger. Il va donc traverser les Etats-Unis jusqu'au Mexique en quête de sa fille. Comme dans tous les Westerns, le héros traverse des petits villages du far west, à affaire à des bandits très méchants, rencontre des indiens très gentils et d'autres moins, le héros est badass et il sera attendri par un jeune indien (pour une fois que ce n'est pas une femme). Pourquoi mettre 4 étoiles s'il s'agit d'un scénario aussi classique vous allez me demander? La réponse est simple: ouvrez l'album et regardez. Les dessins sont absolument merveilleux. Chaque page nous transporte un peu plus dans cet univers de Western. J'ai rarement vu une telle maitrise dans le genre des Western. Les paysages sont vraiment envoutants et les quelques pleines pages mériteraient d'être encadrées. Bref, si le scénario ne mérite que 2-3 étoiles, le dessin en mérite 5. MAUPERTUIS, OSE ET RIT !

04/08/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Tiburce Ogier a encore produit un western intéressant, crépusculaire, autour d’un cow-boy âgé qui, apprenant tardivement qu’il est père d’une fille, et que celle-ci a disparu, se lance dans une longue expédition pour la retrouver. C’est un peu traité comme un voyage sans retour, pour solder les comptes et être en paix avec soi-même. Devenu presque aveugle, il poursuit pourtant son odyssée aux côtés d’un jeune apache qui lui sert de guide, qui écoute silencieusement ses commentaires. Les péripéties s’enchainent très bien, même si j’ai trouvé la fin à la fois trop facile et un peu trop abrupte et frustrante : que va-t-il se passer après ? Quant au dessin, il est vraiment très beau, avec de superbes pleines pages qui magnifient les paysages, dans le style personnel d’Ogier, très différent du classique de Giraud, mais que j’aime bien. Album que les amoureux des westerns d’ambiance, crépusculaires donc (on est à la fin du XIXème siècle, les barbelés et le train vont remplacer les vachers) vont apprécier.

21/06/2021 (modifier)
Par Cacal69
Note: 4/5
L'avatar du posteur Cacal69

On reconnaît de suite le style de Tiburce Oger, que j'avais découvert avec Gorn et La Forêt. Dans ce Ghost Kid, les planches sont splendides, il suffit de voir les pleines pages, surtout celle sous la neige. Le trait est vif et fluide et il met en valeur les magnifiques paysages. On ressent le froid de l'hiver et la chaleur suffocante du désert. C'est l'histoire d'un vieux cow-boy, qui apprend l'existence de sa fille. Sa quête le mènera du Nord Dakota au Mexique, avec tout un panel de personnages truculent. Le scénario n'a rien de novateur, mais on se laisse porter jusqu'au dénouement final. Une très bonne lecture que je conseille aux amateurs de western et aux autres.

21/05/2021 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Après la lecture, je dois avouer que j'étais un peu déçu... j'en attendais peut-être trop suite aux avis élogieux lus ici-même. Et puis vient le moment d'écrire l'avis...et là, finalement, j'opte pour un 4. Parce que même si le récit n'est pas parfait et que certaines facilités sont un peu regrettables (un vieux cow-boy qui voit à peine devrait galérer un peu plus à tirer sur ses ennemis), le scénario tient la route et l'ambiance est excellente. La quête de ce vétéran est d'autant plus plaisante qu'on s'attache facilement au personnage et cela nous aide à partager vraiment ses déboires. Les dessins sont très bons, comme souvent avec Tiburce Oger. Au final, je reste très satisfait de ma lecture car l'aventure est plaisante et surtout assez originale et mémorable. Les différents éléments sont pourtant relativement classiques mais le tout fonctionne très bien et forme une bd western intelligente et agréable à parcourir. J'aurais même aimé que l'aventure dure plus d'un tome!

18/05/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais bien aimé le précédent western de l'auteur et j'avais donc bien hâte de lire celui-ci après avoir lu les critiques sur ce site ! Au final, je suis un peu déçu. L'album n'est pas mauvais, c'est juste que je ne le trouve pas exceptionnelle. Le récit se laisse lire sans problème et le dessin est très bon. C'est juste qu'à aucun moment je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions, il y a toujours eu une certaine distance entre moi et le récit. Un exemple: je trouve que la relation entre notre héros et le jeune enfant touchante...sauf que cela ne m'a pas personnellement touché. Je reconnais qu'il y a tout dans cette relation pour me toucher émotionnellement et ce n'est jamais arrivé. Avez-vous déjà lu une BD dont vous trouvez qu'il y a tous les éléments pour que vous la trouvez excellent et vous ne savez pas pourquoi vous trouvez ça 'juste' pas mal ? C'est ce que je ressens avec cette BD. Je sais pas trop ce qui s'est passé. Je l'ai peut-être pas lu durant le 'bon moment' ou j'attendais trop. En tout cas, je vais peut-être la relire un jour pour voir si je rentre mieux dans le récit.

17/05/2021 (modifier)
Par Benjie
Note: 4/5
L'avatar du posteur Benjie

Ca sent la fin d’une époque… la fin des vrais cow boys. Ils sont maintenant relégués à la surveillance des clôtures des grands ranchs. Ambrosius Morgan est un vieux cowboy désabusé. Un jour d’hiver, il reçoit une lettre d’une femme avec laquelle qu’il a connue, il y a plus de 20 ans. Ce courrier l’informe que, de cette brève aventure, est née une fille, Liza Jane, et qu’elle a disparu à la frontière mexicaine. Quittant tout, il part à sa recherche, traversant les Etats-Unis en direction du Mexique. Sur sa route, il rencontre un enfant apache qui, sans un mot d’explication, se met à le suivre partout. Mais d’où sort ce gamin ? Certain d’être victime d’une hallucination, il le baptise Ghost Kid. Si l’histoire ne surprend pas par son originalité, elle tient carrément la route avec son lot de rencontres, de mauvaises surprises et de bagarres. Découpage très réussi, dessin magnifique avec ses grandes planches qui sont autant de pauses esthétiques que d’articulations de l’histoire.

30/01/2021 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Tiburce Oger nous propose un nouveau western, après le superbe Buffalo Runner paru en 2015, et la qualité est nouvelle fois au rendez-vous. « Ghost Kid » est très traditionnel dans le genre : un cow-boy solitaire et « dur à cuire », une longue chevauchée qui nous fera traverser toute la panoplie de décors du Far-West (grand espaces, villes boueuses, canyons etc.), des scènes de tir. L’histoire est linéaire, classique… trop classique peut-être, ne cherchez pas un western original ou innovant. Moi je suis ressorti satisfait de ma lecture, et j’ai trouvé le dénouement très sympa. La réalisation est de qualité. La narration est fluide et aisée (je n’ai pas eu les soucis de lisibilité notés par d’autres posteurs), et le dessin est bien entendu superbe, notamment les paysages majestueux. Un one-shot western très classique, mais efficace, prenant et divertissant.

05/01/2021 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Je ne sais pas très bien quoi penser de cette lecture qui alterne le bon et le un peu moins bon. C'est plutôt pas mal dans l'ensemble, mais assez inégal. Côté dessin il y a de très belles choses. De magnifiques décors enneigés dans le Dakota. De magnifiques paysages rocheux au sud des États-Unis. On se croirait dans les grands parcs nationaux américains qui font la légende de bon nombre de westerns, type Monument Valley. Les grandes cases pleines planches sont également superbes. Bref c'est un plaisir de voyager au fil du périple de notre cow-boy. Par contre à côté de ça, n'essayez pas de reconnaitre qui est qui dans une scène d'action où plusieurs personnages se tirent dessus, depuis leur cheval au milieu de la poussière. Tenues similaires jusque dans les coloris, visages proches, des scènes assez peu lisibles globalement. Du bon et du moins bon. Coté scénario, idem. Notre héros va traverser le pays à la recherche de sa fille perdue. Un road-trip à cheval qui va le conduire dans différentes régions, des plaines sauvages aux petites villes où il sera plus ou moins bienvenu. Souvent moins que plus. Par moment ça traine un peu et c'est pas très palpitant. Je ne sais pas si la demie cécité du héros et ses rhumatismes avancés sont d'un grand intérêt au final. J'ai préféré la dernière partie où il approche du but, on sent que sa fille n'est pas loin, qu'il est sur la bonne piste et qu'il y a enfin un peu de suspense. Du bon et du moins bon.

30/12/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Décidément, ces dernières années nous ont offert beaucoup de très bonnes BD Western ! C'est un renouveau qui s'est entamé pour moi avec la sortie de Undertaker auquel cet album de Tiburce Oger fait d'ailleurs un gros clin d'oeil bien manifeste. Ghost Kid s'entame dans les neiges du Dakota du Nord où un vieux cowboy végète en travaillant dans un ranch en déclin. Le jour où une lettre lui apprend qu'il a une fille d'une vingtaine d'années et qu'elle a disparu à la frontière mexicaine, il décide de chausser de nouveaux les éperons, de récupérer son colt et de partir à sa recherche, quoiqu'il en coûte. C'est un très beau one-shot. Je ne suis pas un grand amateur du style graphique de Tiburce Oger d'ordinaire car je trouve son trait trop embrouillé, trop tortueux. J'ai toujours du mal à bien déchiffrer les visages de ses personnages notamment, que je trouve trop confus. Mais là, je suis tombé sous le charme de ses paysages de l'Ouest profond. J'ai surtout été séduit par ses décors enneigés. Et j'ai beaucoup aimé les différentes grandes fresques en une planche qui parsèment l'album : elles sont toutes très belles et plongent le lecteur dans l'ambiance du récit. L'histoire aussi est bonne. Elle offre ce que je préfère dans les bons one-shot : un récit dense, intense, avec un début, un développement et une fin. J'ai eu un véritable sentiment de contentement à la lecture et d'avoir lu l'équivalent d'une petite série en deux ou trois tomes, bien agencée pour ne donner aucune impression de confusion ni de trop de densité. Comme pour ce qui et du graphisme, j'ai surtout aimé le premier tiers qui se déroule dans le Dakota. Le milieu de l'album, dans le désert d'Arizona avec un héros amoindri et accompagné d'un gamin dont on ne sait quoi penser m'a un peu moins enthousiasmé. Mais comme la conclusion de l'album, au Mexique cette fois, tient très bien la route et a surtout l'avantage d'être plutôt une fin heureuse, j'en sors pleinement satisfait.

17/08/2020 (modifier)
Par Hervé
Note: 4/5
L'avatar du posteur Hervé

J’avais adoré « Buffalo Runner », où je découvrais le dessinateur Tiburce Oger. Je relis d’ailleurs régulièrement ce one shot avec un plaisir non dissimulé. Alors lorsque j’ai appris que Tiburce Oger sortait un nouvel opus, je n’ai pas attendu la sortie de l’édition courante en couleur pour me ruer sur l’édition en noir et blanc, qui d’un point de vue éditoriale, est de toute beauté : couverture, qualité du papier et les quelques "pages bonus". Mais ce qui m’a frappé en premier lieu, c’est le dessin brut de Tiburce Oger, en noir et blanc qui m’a semblé assez éloigné de l’image de ce que je me faisais suite à ma relecture de Buffalo Runner. Comme quoi, la couleur des planches change beaucoup de chose. Pourtant le noir et blanc adopté pour cette édition est superbe et je ne me lasse pas de feuilleter les pages de ce tirage spécial. J’ai noté un dessin très vif, fourmillant de détails, agrémenté de pleines pages à tomber à la renverse. Mon cœur balance pourtant entre cette édition brute (je suis pourtant un grand amateur des éditions n&b, et je privilégie le plus souvent l’achat de ces dernières éditions) et l’édition en couleur qui sera en vente en août prochain, dont j’ai découvert avec un certain ravissement les premières pages en couleur sur le net, pages qui sont de toute beauté Côté dessin, il va s’en dire que cela est très réussi mais que dire du scénario ? Avec Buffalo Runner, Tiburce Oger nous décrivait une vision assez pessimiste de l’aventure de la conquête de l’Ouest américain. Ici, changement d’ambiance avec pourtant un héros mal foutu dès le départ : âgé, recherché pour meurtre –mais qui ne pèsera guère sur la suite-, à moitié aveugle et seul (enfin presque seul), il doit affronter de multiples obstacles pour retrouver sa fille. Mais là où flottait un sentiment d’abandon et de désespoir dans Buffalo Runner, l’auteur essaie ici d’offrir au lecteur une vision plus positive, comme si pour reprendre une citation de Michel Ange, "Dieu a donné une sœur au souvenir et il l'a appelé espérance". Bref un album très réussi tant au niveau graphique, que du point de vue scénaristique (je l’ai lu deux fois depuis son achat, gage de qualité à mes yeux).

02/07/2020 (modifier)