Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Panique à la une

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un ancien reporter se remémore les événements fabuleux qu'il a couverts.


Echo des Savanes Journalistes Les Roux !

"Le créateur d'un personnage aussi pittoresque que Ed, le vaillant reporter de "Panique à la une", ne pouvait être lui-même qu'une figure de légende. De Luc Cornillon, en effet, on ne sait rien, ou presque. De son château perdu au fin fond du massif central, où s'entassent comics et illustrés qui constituent sa principale lecture (et, d'après certains, sa seule nourriture !), ce jeune génie - il est né en 1957 - produit sans relâche de captivantes aventures pour la plus grande joie de petits et grands. Récits de guerre à faire pâlir un vétéran du Viêt-Nam; épopées contemporaines sur fond de rock électrique et de violence urbaine, ou classiques sagas qui vous font dévorer les ongles dans l'attente de l'épisode suivant... Luc Cornillon est un grand conteur. Et voilà qu'il s'attaque à la plus grande, la plus fantastique des aventures modernes: celle de la presse. Humphrey Bogart, le héros de "Bas les masques", eut-il été encore en vie, il n'aurait pu que lui dire: "Chapeau, Mister Cornillon !" (quatrième de couverture)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1985
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Panique à la une
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

22/03/2020 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai classé cet album en Humour, parce que c’est ce qui prédomine, mais j’aurais tout aussi bien pu le mettre en Inclassable, tant il mélange les genres (polar, SF de série B, aventure à deux balles, super-héros d’opérette, etc.). Le principe des histoires regroupées dans cet album est assez simple : elles nous sont à chaque fois présentées par Ed, qui fut (dans ses rêves en fait, on s’en aperçoit rapidement ! – et les moments où il se fait jeter par son patron sont amusants, en décalage avec le discours d’Ed sur lui-même) un « grand reporter » d’un fabuleux quotidien lambda (le "Clarington Post") d’une petite ville américaine, Clarington. Aujourd’hui vieux bonhomme et retraité, il est homme de ménage et archiviste du même journal, et se remémore – en nous les narrant – certains de ses articles, prétextes au développement d’aventures improbables. C’est gentiment parodique, une sorte de détournement des genres populaires qui se laisse lire. C’est inégal, certes, mais cette petite curiosité m’a fait passer un moment de détente sympathique. Sa rencontre n’est pas courante, mais vous pouvez vous laisser tenter.

22/03/2020 (modifier)