Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Mes héros ont toujours été des junkies (My heroes have always been junkies)

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

Will Eisner Award 2019 : Best Graphic Album—New Ce nouvel opus marque le retour de la dream-team Ed Brubaker & Sean Phillips sur LA série polar par excellence. Cet album de 80 pages est une histoire composée comme une nouvelle se déroulant au sein de l’univers de la série Criminal


Criminal Image Comics Les drogues Will Eisner Awards

La jeune Ellie s’est toujours représentée les camés comme des romantiques. Pour elle, depuis que sa mère est morte d’une overdose il y a dix ans, âmes égarées et destins brisés sont autant de raisons qui poussent vers les seringues et les paradis artificiels. Mais rien n’est comme elle l’imaginait et quand elle atterrit en désintox, elle débute une drôle d’histoire d’amour où drogue rime avec meurtre.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Mars 2019
Statut histoire One shot (Hors-série de la série Criminal) 1 tome paru
Couverture de la série Mes héros ont toujours été des junkies

03/04/2019 | PAco
Modifier


Par Cacal69
Note: 4/5
L'avatar du posteur Cacal69

Je continue ma période Brubaker/Phillips. Toujours pas déçu. Changement d'ambiance cette fois-ci, un centre de désintoxication, Ellie une jolie jeune femme est là contre son gré, tandis que Skip doit être clean jusqu'à ses 21 ans pour pouvoir toucher une grosse somme d'argent. Le début d'un flirt va faire basculer leurs vies. Mais peut-on réellement faire confiance à des junkies ? Comme toujours avec Brubaker, un scénario maîtrisé, tel un peintre il apporte quelques retouches qui au fur et à mesure nous donnent une vision différente du tableau. Je vais radoter, mais ce mec est un génie. Phillips père nous livre une petite merveille visuelle. Son savoir-faire pour créer un climat inquiétant/nauséabond n'est plus à démontrer. Phillips fils avec sa mise en couleur moins noire qu'à l'accoutumée nous gratifie de superbes planches. De la belle ouvrage ! Ce one shot sur l'univers Criminal est différent dans le ton donné au récit. Mais il n'en demeure pas moins noir et captivant. A lire évidemment.

22/09/2021 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Le duo Brubaker et Phillips remet ça, avec encore une fois un polar classique mais rondement mené. L’intrigue est prenante et bien construite, et surtout nous est parfaitement racontée. Les auteurs nous révèlent petit à petit les tenants de ce qui commence comme une simple amourette dans un établissement de désintox… un flashback par-ci, un indice par-là, jusqu’à un dénouement plus sordide, bien amené et satisfaisant. Le dessin et les couleurs de Phillips père et fils sont superbes, et surtout contribuent grandement à la fluidité de la narration et à la lisibilité des planches. Vraiment, les auteurs ont perfectionné leur art, et on en redemande !

29/06/2021 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Ed Brubaker est un grand scénariste je dirais même un très grand scénariste. Il est de ceux qui vous concoctent une histoire s'ancrant dans le "normal" mais qui en deux ou trois répliques vous font gentiment basculer vers autre chose : le sordide, la déchéance, la rédemption et bien d'autres choses encore. Ce mec n'est pas le premier venu, pour tout amateur de polar qui se respecte son nom est un gage de qualité dans des histoires policières noires qui bien souvent s'éloignent de la bête enquête et fouillent la psychologie de ses personnages. Pour rappel et je crois que ce n'est pas inutile il faut citer ses œuvres les plus marquantes. - Kill or be killed - Incognito - Fondu au noir - Criminal Quatre titres parmi d'autres mais pour les amateurs des gages de qualité. Un grand scénariste ne suffit hélas pas, encore faut-il que la mise en images soit également à la hauteur. Depuis de nombreuses années Ed Brubaker s'adjoint pour ce faire l'aide du talentueux Sean Phillips qui avec son dessin nerveux rajoute si besoin était une tension dans les récits de son complice. Pour cet album encore une histoire bluffante qui débute gentiment dans une clinique très chic pour toxicos de tous poils. C'est là qu'une idylle se noue entre la belle Ellie et Skip, très vite ces deux là vont se trouver et tenter de fuir pour un road trip dont on décèle assez vite qu'il n'est pas si aléatoire que cela. Ce n'est qu'à la dernière page en seulement trois cases que le fin mot de l'histoire nous est donné. Magnifique, même en sachant qu'il y a anguille sous roche c'est un bonheur de se faire trimballer de la sorte. Alors oui, mille fois oui à la dream team… (lire plus)

17/04/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Je ne connais pas la série Criminal, mais j'avoue avoir été séduit par ce hors série fort sympathique. Déjà, ce sont les deux auteurs de ce titre que j'ai beaucoup apprécié dans Fondu au noir ou plus récemment dans Kill or be killed qui ont attirés mon attention sur ce titre. Ajoutez à cela une colorisation de Jacob Philipps originale en applats de tons pastels ou sombres suivant les ambiances, et je me suis laissé tenté. Ellie a perdu sa mère d'une overdose 10 ans auparavant. Depuis elle trouve aux camés un certain romantisme qu'elle associe à des âmes en peine ou a des parcours plus ou moins artistiques. La retour à une certaine réalité n'en sera que plus brutal quand elle se retrouvera en cure de désintoxication.. C'est pourtant là qu'elle va faire la connaissance de Skip et qu'une idylle un peu singulière va commencer. Car tous les deux vont se faire la malle dans un road trip où alcool et dope vont couler à flots ! Mais les motivations réelles de nos deux tourtereaux ne sont pas si transparentes que ça et la fin de ce périple nous réserve une sacrez surprise ! Bref, cet album rondement mené est magnifiquement construit et nous mène bien par le bout du nez jusqu'à sa conclusion. Une bonne surprise ! Quant au dessin de Sean Philipps, il est toujours aussi efficace et j'ai franchement apprécié la colorisation singulière de Jacobs Philipps qui donne à l'ensemble des ambiances très réussies.

03/04/2019 (modifier)