Le Voyage de Marcel Grob

Note: 4.14/5
(4.14/5 pour 7 avis)

En juin 1944 Marcel Grob un jeune Alsacien est enrôlé de force dans la Waffen SS. Des années plus tard il doit convaincre un tribunal qu'il n'est pas un criminel. Cette BD contient un dossier historique.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Les prix lecteurs BDTheque 2018 Nazisme et Shoah Nouveau Futuropolis One-shots, le best-of

Juin 1944, la Waffen SS enrôle un jeune Alsacien pour participer à l'effort de guerre. Après une incorporation rapide Marcel Grob et son bataillon sont chargés d'aller en Italie pour chasser les partisans. Après des décennies Marcel Grob doit répondre de ses actes face à un tribunal, toute sa vie de guerre défile devant ses yeux.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Octobre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Voyage de Marcel Grob
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

10/11/2018 | sloane
Modifier


Par Jérem
Note: 4/5

Le Voyage de Marcel Grob s’attaque au sujet éminemment sensible des « malgré nous », ces Alsaciens contraints d’intégrer l’armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Le parti pris des auteurs est de s’intéresser à ce drame par le prisme de l’histoire vraie du grand oncle du scénariste, Philippe Collin. Le résultat est bon. Ce volumineux album réussit le pari de proposer un récit passionnant, émouvant et réaliste, tout en intégrant une très forte dimension pédagogique, historique et mémorielle. L’histoire est complétée par un solide (et accessible) dossier historique qui revient sur le contexte et des éléments-clés de l’époque. Philippe Collin fait preuve d’une étonnante maturité narrative pour sa « Première » en tant que scénariste de BD. Visuellement, c’est également très réussi. A noter également l’excellent travail d’éditeur de Futuropolis ! Riche, dense et très bien documenté, Le Voyage de Marcel Grob est une jolie pierre posée sur l’édifice de la mémoire de cette période.

15/08/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

Ce n'est pas parce que je suis alsacien que j'ai aussi bien aimé le voyage de Marcel Grob. Sans doute suis-je beaucoup plus sensibilisé au fait de savoir que ma région l'Alsace a beaucoup souffert au cours des deux précédents siècles où elle fut littéralement ballotée entre l'Allemagne et la France. Du coup, la participation de soldats alsaciens à la Wehrmacht n'est pas si facile que cela à comprendre. Cela me tient à coeur car la question des Malgré-Nous n’a pas toujours été exposée et étudiée avec l’attention que mérite la situation subie par l’Alsace et la Moselle. Nous avons encore un de ses petits juges arrogants qui n'a rien compris à la guerre et qui ne porte que le mépris en lui. Nous apprendrons qu'il est à la fois juge et partie sans vouloir dévoiler la fin de cette oeuvre. Et c'est également tout le poids de l'Histoire qui pèse sur les frêles épaules de Marcel Grob qui a plus de 80 ans. L'ignoble chantage de l'ennemi de l'époque... C'est le récit poignant d'un jeune alsacien engagé de force dans la SS en Juin 1944 alors que les Alliés débarquaient sur les places normandes. On va donner le point de vue de l'autre côté de l'histoire officielle écrite par les gagnants de ce conflit. Bien entendu, on condamne fermement les actes de cruauté et de tuerie mais il s'agit de comprendre avant de juger au nom de l'Histoire. Cependant, une question me taraude : qu'aurions-nous fait à sa place si la vie de nos proches en dépendait ? Si j'étais né à Leidenstadt en 1920 ? C'est tout le drame des "Malgré-Nous" qui est mis en lumière sur ce pan méconnu de l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Le dessin en noir et blanc ou en sépia selon les époques colle vraiment à l'histoire. J'ai rien à redire pour une fois. Une oeuvre à apprécier car très bien écrite et au contenu très enrichissant. Une bd pour l'ouverture d'esprit et pour une certaine forme de tolérance face à l'Histoire. Il faut savoir la vérité avant de juger.

09/06/2019 (modifier)
Par herve
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Sur les conseils de mon frère, je me suis lancé dans la lecture de ce récit. Dès le début, j'ai été pris dans la tourmente de cette histoire et je n'ai lâché le livre qu'à la fin, malgré les presque 180 pages qui le composent. Quel destin que celui de Marcel Grob, grand oncle alsacien de l'auteur, Philippe Collin et qui devient ici la figure des "malgré-nous". Cette génération sacrifiée d'Alsaciens, nous la connaissons tous, mais pas à travers l'histoire d'un seul homme, comme l'illustre la couverture de l'album. J'ai été secoué par cette lecture, qui ne peut laisser le lecteur indifférent : du front italien, en passant par le massacre de Marzobotto, au front Russe, on se demande encore comment Marcel Grob a pu affronter et survivre et tout cela. Bien sûr, les auteurs nous décrivent les horreurs de cette guerre, mais avec quelques éclaircies comme le comportement du lieutenant Brehme, amoureux de littérature. Du début à la fin du récit, on ressent une certaine empathie pour Marcel Grob, sans pour autant justifier ses choix. Contrairement à certains lecteurs, je n'ai pas été dérangé par le scénario qui renvoie sans cesse à l'entretien que Marcel Grob a avec le jeune juge d'instruction fictif,qui le renvoie directement à ses actions passées, à sa conscience. Au contraire, cela donne un certaine respiration au récit. A noter que le dessin, avec ses couleurs sépia et gris-bleu, est parfaitement en phase avec le récit. Une lecture très forte.

15/04/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Cet album traite, de façon relativement équilibré, et plutôt finement, d’un sujet assez sensible de la seconde guerre mondiale, à savoir l’enrôlement des « Malgré Nous », c’est-à-dire des jeunes Alsaciens embrigadés plus ou moins de force dans l’armée allemande, après l’annexion de cette région au Reich. Au travers de l’interrogatoire mené par un jeune juge, le témoignage d’un vieillard, Alsacien enrôlé dans les Waffen SS à l’été 1944, permet de brosser le portrait d’un homme, d’une catégorie de la population, et ce tout en nuances. Pas de manichéisme en effet dans cet exemple qui montre, comme l’on fait récemment les travaux de certains historiens, comment l’on peut entrer dans certains engrenages et participer – sans l’avoir forcément souhaité dès le départ – aux pires horreurs. Car les SS, dans la dernière année de guerre, qui voit l’effondrement du Reich, se livrent alors aux atrocités que la haine ne suffit pas à expliquer : une certaine forme de peur, un sentiment de ne plus avoir grand-chose à perdre, une volonté d’emporter le monde avec soi dans les flammes. C’est ainsi que notre vieillard raconte comment il a participé au massacre de villageois en Italie (à Marzabotto, une sorte d’Oradour sur Glane transalpin, que je ne connaissais pas), et comment il se situait par rapport aux ordres des officiers SS. Petit à petit, ce qui semblait clair et tranché l’est un peu moins, et l’on ressort avec un peu moins de certitudes sur ce qu’aurait été notre réaction dans les mêmes conditions – même si, évidemment, la fatalité ne justifie rien. La révélation finale du juge est surprenante. J’ai trouvé le dessin très bon, efficace, lui aussi en retenu (en tout cas ne jouant aucune surenchère lors des scènes de combat ou des massacres – qui sont au contraire traités parfois en floutant presque la scène, voire sont simplement évoqués. Le dossier final est plutôt bien fichu. Note réelle 3,5/5.

19/03/2019 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Cet album traite avec beaucoup de subtilité du sujet des « malgré-nous », terme désignant les Alsaciens et Mosellansa incorporés de force dans l’armée allemande durant la Seconde Guerre Mondiale. On suit avec horreur les pressions exercées par l’armée allemande sur les jeunes Français et leur famille, puis le trajet de Marcel Grob jusqu’en Italie où il participera à un des pires massacres de civils de cette période sombre de l’histoire. La réalisation de l’album est parfaite, le ton est très humain, la lecture est fluide et la mise en image pertinente. On « croit » vraiment en ce personnage, on comprend ce qui l’amène à se retrouver dans des situations pourtant incompréhensibles et inexcusables. L’ouvrage se conclut sur un petit topo historique bien utile, quoique un poil indigeste selon moi. Un chouette album, qui apporte une pierre utile à l’édifice des horreurs de la Seconde Guerre Mondiale, dans le sens où le cas particulier des « malgré -nous » n’est pas souvent traité en BD.

29/01/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais entendu parler de la situation particulière de l'Alsace pendant la seconde guerre mondiale, mais c'est la première fois que je lis sur le sujet. Marcel Grob est donc un alsacien qui a été forcé d'intégrer l'armée allemande malgré lui. Le scénario est prenant et le scénariste maîtrise bien le flash-back. On fait des aller-retours entre le présent et le passé sans que le scénario devient inutilement compliqué. Les auteurs montrent bien les horreurs de la guerre et montrent un massacre que je ne connaissais pas. C'est une bande dessinée intéressante vu qu'on nous montre le passé d'un type qui a été forcé de s'engager dans l'armée allemande et qui va participer à certaines atrocité et tout le long de l'album le lecteur est interrogé sur le fait qu'il soit coupable ou juste une victime des circonstances. Personnellement, je n'arrive pas à trancher parce que je pense que c'est un peu trop facile de juger des gens qui ont vécu une situation cornélienne que je n'ai pas vécue et j'espère ne jamais avoir à subir ! Un bon album qui ne tombe pas dans le mélodramatique et le pathos facile.

04/01/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Les malgré nous. Triste histoire finalement peu évoquée dans les cours d'histoire que celle de ces jeunes Alsaciens et Lorrains qui vers la fin de la guerre furent enrôlés souvent de force pour aller servir dans les rangs de la Waffen SS. Bien évidemment pour beaucoup d'entre eux ce fut un déchirement, c'était soit ça ou la famille du jeune homme était déportée. Ici dans un long flashback nous suivons l'itinéraire d'un jeune homme, Marcel Grob, dix sept ans, qui avec un ami doit obligatoirement se rendre à la convocation de l'armée allemande. Après une courte période de formation où les Allemands lui font bien sentir qu'il est inférieur, voir traître en tant qu'Alsacien, lui et ses amis sont envoyés en Emilie-Romagne afin d'éliminer les partisans italiens qui sont une menace pour l'armée allemande. Au cours de cette campagne sous les ordres d'un chef particulièrement zélé, l'unité de Marcel participe au massacre de la population d'un village tuant au passage plus de 700 personnes. C'est ce massacre aussi répugnant que celui d'Oradour sur Glane qui vaut à Marcel d’être interrogé des années plus tard par un juge. Je dois le dire j'avais entendu parler des ''Malgré nous'' alsaciens mais la lecture de cette BD nous montre toute la complexité de la chose. Comment vivre le retour à la paix quand comme Marcel Grob l'on a été confronté à l'horreur des massacres souvent gratuits. A un moment le juge dit à Marcel: " Pourquoi ne vous êtes vous pas rebellés". Facile serais-je tenté de dire et puis qui sommes nous pour porter un jugement sur les réactions d'un jeune homme de dix sept ans proprement jeté dans ce conflit. Un scénario de Philippe Collin, par ailleurs animateur sur France Inter, qui est millimétré, sans pathos, à la limite du documentaire et surtout qui ne verse pas dans le manichéisme, montrant à l'occasion que tous les soldats allemands n'étaient pas des brutes épaisses. Un dessin dans un style réaliste ma foi fort correct, avec un découpage de planches classique, en fait tout concourt à donner à l'ensemble ce style documentaire que j'évoquais plus haut. Au final une BD que je qualifierais d'essentielle, d'indispensable même à l'heure où les vétérans de la première guerre mondiale ont tous disparus. A faire lire et à lire.

10/11/2018 (modifier)