Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

RIP

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

Bienvenue au pays des nettoyeurs de la mort


Les petits éditeurs indépendants Petit à Petit

Derrick est employé dans une entreprise chargée de nettoyer chez les morts avant que la police et la famille ne débarque Un jour une bague de grande valeur est dérobée sur le lieu d'une mort affreuse La garder, la rendre oui à mais à quel risque. dès lors tout part en sucette entre les employés de la petite société.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Septembre 2018
Statut histoire Série en cours (6 tomes de prévus) 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série RIP
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

29/09/2018 | sloane
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

J’ai découvert l’univers de Rip sur les conseils toujours avisés de Sloane et de Paco. Il n’y a pas dire, il faut faire confiance aux anciens ! Ces deux premiers albums (série prévue en 6 tomes) sont des petits bonbons sucrés à lire avec délectation. Je ne crois pas que nous puissions faire plus noir. La mort rôde à chaque planche et nous avons même l’impression d’humer les corps en décomposition. Derrick comme Maurice – charognard de profession - sont de poisseux personnages mais curieusement on les adore ! Le dessin est magnifique, notamment pour la restitution de cette atmosphère bien puante de chaque histoire avec des personnages avec des tronches burinées et patibulaires. Pas certain que si nous les croisions dans la rue en fin de soirée, nous ne prendrions pas nos jambes à notre cou. Bravo Julien Monier pour le coup de crayon. Le scénario ne s’essouffle pas et j’attends avec impatience les prochains albums. Attention cependant… pour appréhender ces albums, soyez prêts à côtoyer le pire de l’homme sans la moindre perspective positive.

24/07/2020 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Vous pensiez avoir le boulot le plus chiant ou difficile du monde ? Cette BD est faite pour vous ! Avec RIP, bienvenue chez les nettoyeurs de la mort ! Derrick et ses potes passent vider les maisons des personnes décédées sans famille de leurs effets personnels pour les vendre ensuite aux enchères. Travail de merde, vie de merde et collègues/potes qui suivent la même tangente : Derrick survit sa vie jusqu'au jour où lors d'une de ces journées de taff il tombe sur une bague de grande valeur, il décide de la voler... Et là, tout dérape... Ce premier tome de RIP est plus qu'une agréable surprise, tant au niveau graphisme que scénaristique. Julien Monier au dessin nous propose un coup de patte très personnel qui insuffle au récit concocté par Gaet's une atmosphère générale très réussie. Que ce soient les tronches des personnages ou les ambiances en fonction des lieux et de l'action, tout cela se tient et nous accroche au bout de quelques pages pour nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page. Et la suite c'est pour quand ???!!! Car là, grosse frustration en refermant ce premier tome ! On veut savoir !!! Vous l'aurez compris, voilà un premier tome très réussi et qui n'appelle qu'une suite du même acabit pour nous ravir ! *** Tome 2 *** Ahhhh !!! Enfin la suite ! Car effectivement, si comme moi le premier tome vous a tapé dans l'oeil, vous ne pouviez que mourir d'impatience de découvrir cette suite ! Après Derrick, c'est au tour de Maurice. L'idée intéressante de cette série c'est justement de découvrir autour d'un même événement qui relie nos "nettoyeurs de la mort" le passé ou la face cachée de chacun d'entre eux. Et on peut dire qu'avec Maurice on a du lourd ! Le p'tit vieux effacé que tout le monde connaît en a sous la semelle et l'histoire de son passé nous fait mieux comprendre son côté taciturne et son comportement à la fin du premier album. Mais ça, je vous laisserai le plaisir de le découvrir. C'est là que Gaet's est très fort au scénario, car non seulement il nous éclaire avec cet album sur les événements passés du premier album, mais il relance également une intrigue plus large en semant tel un petit Poucet ses petits cailloux pour les tomes à venir. Comme pour le premier opus, il s'amuse à égrener au fil des chapitres qui divisent l'album de citations bien senties et toutes plus diverses de par leurs origines pour nous mettre en appétit. Voilà une narration très maîtrisée ! Côté dessin, Julien Monier rempile de façon toujours aussi efficace avec ce trait singulier qui fait sa marque de fabrique pour cette série, en distillant des ambiances qui assoient tranquillement mais sûrement l'histoire de notre équipe de choc. Il ne reste plus qu'à espérer que les prochains tomes annoncés soient du même acabit pour notre plus grand plaisir !

02/12/2018 (MAJ le 23/07/2020) (modifier)

Il me semblait bien en avoir entendu du bon à sa sortie mais le pas n'avait pas été franchi ... erreur réparée suite à un emprunt à la médiathèque. Alors qu'en est il ? ... et bin c'est du très bon :) une très bonne surprise !! Je ne reviendrai pas sur l'univers glauque (mais pas tant), la couverture résume très bien. Mais j'ai pris un réel plaisir à m'y plonger, 1ère chose qui frappe c'est le dessin qui sert parfaitement le récit, pas particulièrement grandiose mais lisible, des cases détaillées, des tronches bien rendues ... bref du tout bon, ensuite viennent les couleurs ... encore du tout bon, elles installent parfaitement l'ambiance (dans un autre univers très proche du style de Grégory Parnicione à titre de comparaison). Puis vient l'histoire : emmenés de suite par la voix off de notre antihéros on se laisse conduire dans ce petit "écosystème" avec ces personnages hauts en couleurs, le tout dans une narration impeccable. Je ne connaissais pas les auteurs mais je vais m'y intéresser au vu de cet excellent 1er contact. Un mot sur l'éditeur (que je connais très peu) un grand merci ^^ Et pour ceux qui comme moi ont apprécié leur lecture ... sachez que d'autres tomes sont prévus mais point de vue d'autres personnages rencontrés dans l'aventure, même univers mais mentalité différente et il reste quelques zones d'ombres ;) Et moi si la réalisation continue sur ce niveau, je suis preneur :) J'encourage la découverte de cette série fort prometteuse et ne saurais que la conseiller aux fans de l'univers Ankamien (côté doggy hein pas wakfu et consort)

11/06/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Bienvenu chez les nettoyeurs de la mort. Des gens meurent souvent dans l'indifférence générale. Parfois il n'ont pas de famille, pas d'amis et ils vont parfois rester longtemps chez eux avant qu'on ne les découvre. Par bonheur la société qui emploie Derrick et ses collègues est chargée de faire le ménage avant que toute la famille défile. Seul souci, ce qu'ils trouvent n'est pas toujours beau à voir. Et puis il y a parfois des trouvailles qui sont faites et que l'on aurait mieux fait de laisser sur place. Dans cette entreprise un peu particulière il y a Derrick bien sûr mais aussi ses collègues tous de sacrés loustics. Albert qui récupère chez les morts de vieilles cartes postales et des petits carnets, Eugène le gros dur, ancien taulard qui est en ménage avec Fanette plutôt jolie derrière le comptoir du bar où toute la bande vient finir sa journée après le taf, et puis Maurice le vieux dont on ne sait rien qui croupit là depuis trente ans, enfin Dédé qui reste à la boutique et qui répertorie mieux que quiconque tout ce qui a été trouvé. Les damnés de la terre! Parfois nos nettoyeurs tombent sur des morts qui sont là depuis des années, c'est les collés, je vous laisse voir pourquoi. Franchement nos gars n'ont pas le plus beau métier du monde et à l’instar de Derrick ils n'ont plus de rêves, leur seul espoir : finir la journée et se retrouver au bar d'Eugène où les formes de Fanette les font encore un peu rêver. Cette série prévue en 6 tomes est un véritable régal, elle peut d'ailleurs se lire comme un one shot mais à la manière de Criminal elle va nous entraîner dans un univers fouillé où nous découvrirons les antécédents des différents protagonistes croisés dans ce premier tome. Ce n'est pas gai, pas comique mais le scénario de Gaet's est prenant, une fois l'histoire entamée impossible de lâcher l'affaire. Le dessin de Julien Monier est en adéquation parfaite avec le thème un peu glauque du récit. Ici la rédemption semble être un mot inconnu. Comme le dit Derrick en quatrième de couverture: "Ca vaut pas un cachou ma vie mais je suis prêt à parier que tu tiendras pas jusqu'au bout" Plus qu'une accroche marketing cela résume l’irrémédiable sentiment d'impuissance de notre "héros" face à sa vie. Gros coup de cœur pour moi, j'incite le plus grand nombre à lire cet excellent opus et j'attends la suite avec impatience.

29/09/2018 (modifier)