The Beatles en bandes dessinées

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Personne n’aurait parié un paquet de jelly beans là-dessus. Pourtant, quatre gars des quartiers ouvriers de Liverpool l’ont fait. Ils ont pulvérisé les frontières culturelles de la planète. Et les Beatles firent de la Terre – enfin – un astre rond…


Collectif Documentaires Hommages collectifs Musique Petit à Petit

Personne n’aurait parié un paquet de jelly beans là-dessus. Pourtant, quatre gars des quartiers ouvriers de Liverpool l’ont fait. Ils ont pulvérisé les frontières culturelles de la planète. Et les Beatles firent de la Terre – enfin – un astre rond… Cette réalité cosmique s’est manifestée dans la vie de milliards de gens. Viscérale. De Tokyo à Los Angeles. Du Cap à Helsinki. C’était simple comme d’allumer le poste à transistor ou de mettre une galette de vinyle sur un Teppaz. Le monde était Beatles, dans les sixties. Les Fab Four avaient produit un son universel. Rien que ça. Leur musique délivre-t-elle un message ? Qu’importe. Les messages tombent presque toujours dans l’oreille d’un sourd. Leur style, alors ? Parles-tu de leurs franges ou de leurs cheveux longs et fous ? Non, rien à voir. La révolution Beatles reste un mystère. Des centaines d’ouvrages ont décortiqué les Beatles. Dans toutes les langues. De l’hagiographie (saints Beatles, priez pour nous) aux délires sataniques (les quatre cavaliers de l’Apocalypse), de la biographie autorisée aux récits iconoclastes, de l’analyse érudite aux interprétations psychédéliques… Mais il manquait celui que tu tiens entre les mains, camarade. Tu as maintenant l’image, à toi de lancer la bande-son ! (texte 4ème de couverture)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Octobre 2008
Statut histoire One shot (chapitres en BD entrecoupés de pages de texte) 1 tome paru
Couverture de la série The Beatles en bandes dessinées
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2010 | Superjé
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Contrairement à ce que j'attendais, ce n'est pas des chansons illustrées par différents dessinateurs comme ça pu être fait notamment avec Les Chansons de Mr Eddy, mais bel et bien les étapes de la fabuleuse carrière des Beatles, avec tous les jalons importants depuis leurs débuts à Hambourg, puis la prise en main de leur manager Brian Epstein, la Beatlemania, le passage à l'Olympia, le fameux concert au Shea Stadium, l'écriture de la chanson "Yesterday ", le film A Hard Day's Night, le formidable "Sergeant Pepper Lonely Heart Club Band ", ou encore leur dernier album mythique " Abbey Road"... Une partie textuelle est entrecoupée par des pages dessinées illustrant ces jalons, ce qui tend à faire un peu double emploi. En y réfléchissant bien, je ne vois pas trop l'intérêt d'un tel ouvrage, surtout que la partie graphique n'est pas terrible ; peu de dessins m'ont vraiment plu, j'ai trouvé que c'était très moyen dans l'ensemble, comme je trouve que cet album est très dispensable, à moins d'être un vrai fan qui veut tout posséder. Je ne me situe pas dans cette catégorie ; j'ai été fan modéré, sans exagération durant ma jeunesse, et même encore aujourd'hui, il m'arrive d'écouter avec délice leurs grands standards sur les 2 vinyles rouge et bleu que je possède (qui parait-il sont recherchés), car en fait ce qui me plait, c'est les chansons des Beatles, pas toute la folie qu'il y a autour. Cet intérêt reste relatif et ne m'incitera pas à acheter ce livre. Tiens ben moi aussi , comme le posteur précédent, je vais faire un petit Magical Mystery Tour, entre Nowhere Man et Yellow Submarine...

06/12/2014 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

Note approximative : 2.5/5 Moi qui aimais bien les Beatles (faut avouer que Love Me Do et Rubber Soul sont sympas et que Sgt. Peppers Lonely Hearts Club Band est géniale), mais franchement je n'ai pas eu beaucoup de plaisir à lire ce pavé. Peut-être cela vient-il du fait que je ne suis pas un "fan" à proprement parler. Je les apprécie à petite dose les Beatles, c'est pour ça que leurs petites histoires ne m'ont guère intéressé. Les Beatles sont passés de rockers à banane, à petits garçons sages faisant de la pop, puis à petits merdeux riches et matérialistes et enfin hippies faisant ce sur quoi ils avaient toujours craché. Finalement j'ai trouvé que ce bouquin m'a rendu les Beatles plus antipathiques. De plus, je ne vois pas l'intérêt d'écrire 3 pages de textes denses pour en faire un résumé en BD. A part lire deux fois la même chose qu'est-ce que ça apporte ? Sinon au niveau du dessin, ça va du très bon, voire excellent au vraiment raté. J'ai trouvé que le changement cassait le rythme et je n'ai accroché qu'à peu de graphismes (même si le bon point est que les personnages sont pratiquement toujours reconnaissables)... Réservé au pur fan de la première heure, moi je me suis plutôt ennuyé. Je retenterai peut-être l'expérience avec Jimi Hendrix ou avec Nirvana ... Et je retourne écouter Sgt. Peppers

04/03/2010 (modifier)