La Cathédrale des Abymes

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

« Car de tout temps, Il y eut un être pour rêver, Un second pour donner chair au rêve Et un troisième pour protéger ce rêve ! » Citation du Sepher Jezirah.


Dark Fantasy

Un monde séparé par une faille, la frontière. Deux grands empires ancestralement opposés. Et trois fous qui rêvent de les réunir en bâtissant une immense cathédrale !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2018
Statut histoire Série en cours (Prévu en 4 tomes) 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série La Cathédrale des Abymes
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

23/08/2018 | Bouriket
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

La Cathédrale des Abymes, c'est une fresque de Dark Fantasy dans un univers imaginaire plutôt original. Celui-ci rappelle par ses régions la Terre, avec des lieux ressemblant à l'Ecosse ou à l'Europe avec des constructions de type cathédrale gothiques, d'autres au Moyen-Orient avec ses minarets. Mais ce qui caractérise ce monde, c'est qu'il a été coupé en deux par une action divine ayant créé un gouffre quasi infranchissable entre le Sud et le Nord pour empêcher la guerre entre les deux contrées. Désormais, seuls de fragiles ponts de liane réussissent à traverser le ravin et donc aucune armée ne peut envahir l'autre rive. Et il est dit que le jour où un pont-cathédrale recouvrira le gouffre et reliera les deux contrées, alors la paix et l'harmonie régneront définitivement. C'est là la légende en arrière-plan de l'intrigue de cette série, mais la situation des personnages et des forces en présence est bien plus complexe que cela. Pendant un long moment, nous y suivons deux personnages en parallèle. D'un côté une femme templier et assassin extrêmement douée en quête d'un codex sensé dicter la parole divine. De l'autre un simple architecte aux prises avec la vengeance d'un sorcier qui a préféré détruire sa vie et celle de sa famille plutôt que de lui payer l'argent qu'il lui devait. C'est un récit assez rude, avec des viols et des morts violentes, montrant tristement la faiblesse des humbles face aux puissants, qu'ils soient mages ou guerriers. C'est aussi un récit épique avec des paysages grandioses et des destinées de grande envergure. Les personnages sont bons, crédibles et parfois assez profonds.Et l'intrigue ne se laisse jamais deviner car elle présente beaucoup d'originalité et d'imprévus, même pour un lecteur blasé ! Le dessin de Sébastien Grenier, qui m'avait déjà beaucoup plu sur la série Arawn est ici encore formidable. Ce sont régulièrement de grandes fresques, des peintures détaillées de décors à couper le souffle, de personnages imposants et de scènes d'action pleine de puissance. C'est très beau. Et cela sert la force du récit qui happe le lecteur et le plonge dans ce monde dépaysant et dur. Vivement la suite !

27/08/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Il est vrai que j'aime bien ce genre de fantasy assez grandiose. Il faut dire que, les planches de dessin sont assez impressionnantes et marque une véritable maîtrise graphique. Les dessins contribuent au dynamisme de l'histoire au travers une héroïne pour le moins intéressante. Le monde exploré est assez original avec ses deux divinatrices fondatrices et son ordre religieux phallocratique. Fort heureusement, on ne se perd pas dans des détails inutiles. Il y a une véritable maîtrise du scénario avec également une certaine subtilité. De la part d'Istin, on en attendait pas moins. Une série dark fantasy plutôt réussie avec deux personnages principaux: une templière et un bâtisseur.

04/04/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

En voilà une bonne surprise ! Voilà longtemps qu’un album de fantasy ne m’avait pas autant enthousiasmé. Car ce premier tome scénarisé par Jean-Luc Istin et dessiné par Sébastien Grenier est plus que prometteur pour la suite de la série. Tout d’abord, mention spéciale au dessin qui m’a fait penser à un doux mélange entre Civiello et Gimenez. Un coup de patte très réaliste mais aussi très pictural qui donne toute sa patine à l’album et colle parfaitement au récit proposé. Ajoutez des couleurs très contrastées marquant parfaitement les différentes ambiances des décors variés que nos protagonistes vont traverser et nous sommes bons pour en prendre plein les yeux ! Chaque casse fourmille de détails, que ce soit dans l’architecture, les paysages ou encore les costumes, nous immergeant rapidement dans cet univers particulier. On a envie de voir les originaux pour en apprécier vraiment le travail et les textures. Car si ce premier tome n’est qu’introductif, nous en apprenons déjà beaucoup sur ce monde coupé en deux par cette faille gigantesque. Certains rêvent de réunifier les deux empires qui la bordent, mais leurs motivations divergent, même s’il est forcément question de pouvoir… Et c’est au milieu de cet écheveau que vont évoluer tant bien que mal nos deux personnages principaux. D’un côté Lorien, jeune orpheline devenue Templier (pourtant un ordre guerrier réservé aux hommes) et Pier de la Vita, le maître d’œuvre de la grande cathédrale censée permettre la réunification des deux royaumes. Bien évidemment, pour eux rien ne se passera comme prévu… Un très bon début de série que les amateurs de fantasy ne pourront qu’apprécier !

13/09/2018 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

C'est chez un bon camarade de ce site que j'ai découvert cette BD. D'emblée ce qui m'a tapé dans l’œil c'est la couverture et je me suis dit, tiens Gimenez sort un bouquin. Un rapide feuilletage m'a convaincu de mon erreur et je me suis laissé happer par les planches dont je reconnais qu'il y en a de magnifiques. Pourtant, hélas, mille fois hélas tout cela ne m'a pas emballé plus que ça. C'est comment dire certaines approximations aux niveau des visages, mais surtout un scénario bien ardu dans lequel se plonger. Deux arcs narratifs pourquoi pas mais c'est assez touffu et demande un brin de concentration. Encore une fois je laisse sa chance au truc, c'est tout de même un tome introductif et connaissant Jean Luc Istin nous voila partis pour quelques tomes!!. Cette série possède du potentiel donc wait and see, la suite que j'irais voir nous dira s'il faut s'enflammer ou pas.

02/09/2018 (modifier)
Par Bouriket
Note: 3/5
L'avatar du posteur Bouriket

Attendu de longue date, voici le dernier opus des Editions Soleil : la Cathédrale des Abymes. Scénarisée par le prolifique Jean-Luc Istin que l’on ne présente plus et dessinée de main de maître par Sébastien Grenier, cette série narre pour l’instant en parallèle la quête de Sinead pour récupérer un précieux évangile et le destin du bâtisseur Pier de la Vita. Si la scène d’ouverture m’a laissé plutôt froid, la suite m’a rapidement conquis entre le passé de Sinead, la quête de l’évangile et les mésaventures de Pier de la Vita. L’articulation entre les différents fils et flash-back est fluide pour former une trame scénaristique solide dont on pressent qu’elle nous réserve encore de la matière pour les tomes suivants (on en sait finalement assez peu sur l’arrière plan politique de cet univers médiéval et la citation d’ouverture ainsi que la 4ème de couverture demeurent sibyllins). Le dessin est réalisé avec une technique peu courante dans la bd franco-b : aux pinceaux, avec de la peinture et sur grand format au départ (les pages à vendre sur le site de l’auteur indiquent 120x65cm). On a néanmoins affaire à une vraie bande-dessinée et non une suite d’illustrations. Du très beau travail, extrêmement soigné, certaines grandes cases sont époustouflantes. La Cathédrale des Abymes s’annonce comme une série prometteuse avec un scénariste chevronné et un illustrateur de talent qui a su adapter son style aux exigences de la bd.

23/08/2018 (modifier)