Layla - Conte des Marais Ecarlates

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Un conte noir et envoûtant dans un univers de Dark Fantasy.


Dark Fantasy

Grenoye, surnommé « Grenouille », vit à Nosgrey, la capitale autrefois resplendissante mais aujourd'hui déchue du royaume de Flyne Yord. Il habite là, dans une maison délabrée, avec sa mère, abandonnée par son mari et rongée par le chagrin. Le jeune homme n'a qu'un seul but, qui vire à l'obsession : retrouver Layla, une femme mystérieuse, à la beauté incomparable, qu'il a rencontrée un jour, par accident, dans les Marais écarlates. Mais Grenoye n'est pas le seul à être fasciné par cette créature à l'aura maléfique. Le roi Ragnar Falx lui-même est attiré irrésistiblement par Layla – et par l'Escarboucle, la pierre rouge qu'elle porte à son cou et qui lui confère un pouvoir terrifiant...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Septembre 2018
Statut histoire One shot (D'autres contes sont possibles) 1 tome paru
Couverture de la série Layla - Conte des Marais Ecarlates
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

22/09/2018 | Mac Arthur
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai beaucoup aimé ce conte qui raconte le récit d'une créature des marais avide de sang et de vengeance. Il faut dire que Layla est très séduisante pour peu qu'on aime les femmes serpents. Fort heureusement, tout ne se concentre pas autour d'elle mais il est question de la gestion d'un royaume. A noter également la présence de rôles secondaires assez intéressants car bien exploités. Les explications de la vieille sorcière vers la fin ne sont guère convaincantes et sont un peu balancées sans que le contexte ne le justifie vraiment. Pour autant, je pardonne cet écart scénaristique car la fin est plutôt réussie même s'il nous reste quelques interrogations en suspend. Mika qui n'est pas qu'un célèbre chanteur se produisant dans The Voice se débrouille très bien au dessin. C'est le genre de graphisme que j'apprécie particulièrement car précis et réaliste tout en étant assez dépaysant. Rien à reduire de ce côté là. Au final, un conte moyenâgeux assez original et plein de passion.

30/03/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Layla, premier tome de ces contes de marais écarlates, est à mes yeux un très bel album. Il s’agit d’un conte se déroulant dans un univers de dark fantasy, un univers qui, par plusieurs aspects m’a fait penser à celui de la complainte des landes perdues. Les personnages sont, de prime abord, assez classiques mais de petits détails font toute la différence. Chaque personne, en effet, s’il correspond à une image classique du conte, montre à l’occasion un trait de caractère qui l’éloigne de ces stéréotypes. Le récit est porté par les deux personnages centraux et il me faut bien reconnaître que la Vouivre créée par les auteurs est aussi séduisante qu’horrifiante. Tout le savoir-faire de Mika explose sur les planches qui l’illustrent… Bon, d’accord, tout le savoir-faire de Mika s’étale sur chacune des planches de cette bande dessinée. Son travail est tout bonnement impressionnant, dans la lignée d’un Régis Loisel ou d’un Vincent Mallié. Riche et parfaitement lisible à la fois, réaliste mais avec ce zeste de caricature qui permet d’accentuer les expressions, il m’a envouté. Le scénario de Jérémy n’est pas en reste. L’aventure est au rendez-vous. La multiplicité des personnages permet de densifier le récit, long de 96 pages (soit la taille habituelle d’un diptyque ici réuni en un seul volume). Les rebondissements sont nombreux et le twist final est aussi bien trouvé que bien amené. Il donne en tous les cas l’envie de relire cet album directement. Si vous aimez ce style de conte de dark fantasy , foncez ! Cet album en est un digne fleuron en parvenant à la fois à être classique et à renouveler le genre grâce à l’une ou l’autre idée originale.

22/09/2018 (modifier)