Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pline (Plinius)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

La grande fresque historique par l’auteure de Thermae Romae. La vie de Pline l'ancien, l'un plus grands savants de la Rome antique, racontée par Euclès, son scribe.


Au temps de Rome et de l'Empire Romain Biographies Italie La BD au féminin : le manga Sakka, l'autre manga Seinen Shinchôsha/Coamix

Pline s’ouvre le 24 août de l’an 79 de notre ère : une éruption du Vésuve engloutit Pompéi lors d’un chapitre de l’Histoire romaine resté célèbre. Pline, alors âgé de 56 ans, est commandant d’une flotte militaire basée non loin. Cédant à son inextinguible soif de comprendre le monde qui l’entoure, et tenu par sa charge militaire de porter secours aux victimes, il décide de se rendre sur place. Il meurt en chemin, probablement étouffé par la fumée et la cendre projetée par le volcan. Environ 20 ans plus tôt, Pline se rend en Sicile pour mesurer l’ampleur des destructions occasionnées par une éruption volcanique. Il y rencontre Euclès, jeune homme qui vient de tout perdre et qui, peu à peu, devient son scribe. Durant toutes les années qui suivent, et jusqu’à la mort de Pline, Euclès sera à la fois le témoin privilégié de son génie et le spectateur étonné de son quotidien rythmé par une curiosité insatiable, parfois au mépris des obligations propres à ses charges publiques. Pline, ce sont ces vingt années mouvementées de la vie d’un personnage qui était tout autant un savant et un érudit (le plus grand qu’ait connu l’Antiquité romaine) qu’un homme d’action, à une période charnière de l’histoire de l’empire romain.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Janvier 2017
Statut histoire Série en cours (8 tomes parus au Japon, série en cours) 8 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Pline
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

04/07/2017 | Erik
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Pline l'Ancien, forcément on connait le nom. Mais moi personnellement, je pensais qu'il était associé à un philosophe antique, alors qu'en fait il s'agissait d'un naturaliste, voyageur et grand collecteur de mythes et informations du monde antique sur la nature, la médecine, les plantes et la Terre. Cette série raconte une partie de sa vie, alors qu'il est déjà assez âgé et célèbre et que l'Empereur Néron tient absolument à l'avoir à ses côtés. C'est une plongée instructive dans le monde Romain du Ier siècle. Le premier tome de la série a un cadre plutôt naturel puisqu'on y suit Pline, son garde du corps Félix et son nouveau jeune scribe Euclès lors de leur voyage de retour depuis la Sicile jusqu'à Rome. Le second par contre est bien plus urbain puisqu'il se déroule à Rome, entre le palais Impérial et les quartiers populaires. Et dans le tome 3, Pline veut justement quitter cette fameuse Rome qui ne convient pas à sa santé. Le dessin est réalisé à quatre mains par les deux auteurs. Alors qu'ils se partageaient au départ les décors pour l'un et les personnages pour l'autre, ils expliquent en fin d'albums qu'ils en sont venus à imbriquer bien davantage leur travail au fur et à mesure. Le résultat est soigné et plutôt beau, même si à titre personnel, j'apprécie toujours moyennement quelques mimiques faciales trop typiques des mangas, même réalistes comme ici, dans des récits de l'Antiquité occidentale. Si le premier tome est intéressant, il ne m'a pas trop captivé car on se contente d'y suivre un Pline dans un petit périple à étapes au cours duquel on sent que les deux auteurs du manga lui portent une admiration un peu trop sans failles. Ils mettent cependant bien en scène le fait que ses pensées et écrits de l'époque pouvaient ne pas être exempts de vraies erreurs et fausses idées. Ça fait bizarre de voir le célèbre personnage affirmer comme des faits avérés des témoignages pourtant emplis de superstition et d'imaginaire antique. A partir du tome 2, j'ai été davantage intéressé car la découverte depuis l'intérieur de la vie dans Rome est très instructive et surtout le personnage de Néron y prend une part bien plus grande. Et tous ceux qui ont lu Murena entre autres savent à quel point la vie de ce dernier est incroyable. Les interactions de l'histoire complexe de Néron et Poppée avec celles plus rigoureuses et intellectuelles de Pline et ses deux compagnons forment un cocktail plutôt prenant.

21/08/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a incontestablement des mangas qui sortent du lot traditionnel et qu’on repère pour leur qualité d’écriture et graphique. Pline en fait incontestablement partie. Dès la lecture des premières pages, on sent tout de suite l’intelligence du récit, des propos et de la tournure que cela prend. On est tout de suite émergé dans la Rome antique sous le règne de l’Empereur Néron dont la folie et la cruauté pouvaient nous glacer le sang. Il est surtout question des éruptions du Vésuve. On sait malheureusement que Pline mourut près de Pompéi en 79 après JC. Il est connu dans l’histoire pour avoir écrit une de toutes premières encyclopédies sur laquelle les savants se sont reposés pendant des siècles. Il avait accumulé une somme de savoirs considérable. On assiste dans ce manga à quelques unes de ses explications sur les phénomènes qui l’entourent. On apprend bien des choses assez intéressantes comme l’origine de la foudre, les tremblements de terre ou les tsunamis. Pline a rassemblé le savoir de son époque sur des sujets aussi variés que les sciences naturelles, l’astronomie, l’anthropologie, la psychologie ou la métallurgie (160 volumes tout de même !). L’auteure de Thermae Romae dont on ressent toutes les influences arrive à faire mieux que son œuvre précédente car c’est plus sérieux avec l’humour en moins. Le récit avance lentement au niveau de l’action. Cependant, ce qui retient l’attention, c’est tout ce qui est autour et c’est véritablement passionnant à souhait. Bref, nous avons là une fiction historique sur l’Empire romain assez bien faite. Pour ne rien gâcher, visuellement, c’est très beau. On flirte avec le meilleur de ce qu’un manga peut nous offrir.

04/07/2017 (modifier)