Sandman - Ouverture (Sandman - Overture)

Note: 5/5
(5/5 pour 1 avis)

25 ans après la sortie du tout premier épisode de la série devenue iconique, Sandman, Neil Gaiman est retour pour nous conter la prequel de la saga.


Auteurs britanniques DC Comics Immortels Neil Gaiman Perles rares ? Rêves Vertigo

25 ans après la sortie du tout premier épisode de la série devenue iconique, Sandman, Neil Gaiman est retour pour nous conter la prequel de la saga. Depuis la création de l'univers jusqu'à la capture de Morphée, les pages de Sandman - Ouverture révéleront beaucoup secrets de cette épopée. Les Éternels Destiny et Death, le Corinthien ou encore Lucien, ils sont nombreux à être de retour pour vous conter les origines inédites de l'une des sagas les plus acclamées du label Vertigo. Le rêve ne fait que commencer.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Décembre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sandman - Ouverture
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

18/12/2016 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Sandman est l'une de mes rares séries culte. Elle me transporte par son fantastique néo-gothique, son imaginaire infini, sa puissance d'évocation, son érudition et l'intensité de sa sensibilité poétique. Autant dire que quand j'ai appris que Neil Gaiman, son auteur, m'offrait la possibilité de faire vivre encore un peu plus ce personnage et cet univers, j'ai bondi sur l'occasion. Sandman - Ouverture se déroule (en partie) en 1915, juste avant le début de la série Sandman. La trame principale de son histoire permet d'expliquer comment le seigneur du Rêve s'est retrouvé si épuisé et sans force qu'il s'est laissé emprisonner dans le tout premier épisode de ses aventures. Et en même temps, elle permet de révéler de nombreux secrets sur Sandman, les Éternels et les différents fils narratifs de la série mère. Oserais-je vous dire notamment qu'on y découvre qui sont les parents des Éternels ? Si j'ai un peu hésité à classer cet album au rang de culte, c'est uniquement car sa trame principale manque un peu de force et sa fin est un peu convenue. Neil Gaiman a su faire preuve de bien davantage d'imagination et d'impact émotionnel par ailleurs. Il donne l'impression de s'être un peu retenu car s'il était allé plus loin il aurait pu déborder du cadre amenant au simple début de la série telle qu'on la connait. Mais au-delà de cette hésitation, bien des éléments de cet ouvrage tiennent du chef d'oeuvre. A commencer par le graphisme de J.H. Williams III. Neil Gaiman adore son style et le dessinateur, en retour, est un tel admirateur de l'auteur qu'ils ont tous les deux donné le meilleur d'eux-mêmes pour plaire l'un à l'autre. Ouverture est une débauche visuelle, un merveilleux recueil de talent graphique et de mise en page narrative. Les essais visuels que comportent chaque chapitre sont innombrables, avec des styles variés et tous impressionnants, des réflexions intenses sur la manière de présenter chaque scène pour leur faire transmettre émotions et impressions. C'est éclatant de force graphique et d'esthétisme. Parmi bien des merveilles, je retiens tout particulièrement la représentation de l'étoile folle que je trouve extrêmement réussie. Et je n'oublie pas au passage le travail de Dave Stewart sur les couleurs qui est grandiose. Ensuite il y a l'univers de Sandman qu'on retrouve ici intact. Son style gothique sombre et beau, cruel et envoûtant. Il y a l'imaginaire infini de Gaiman. Il y a la finesse avec laquelle il nous fait découvrir des secrets qui transforment doucement la vision que les lecteurs pouvaient se faire de la série originale. Il y a les interactions de la fratrie des Éternels les uns avec les autres. Il y a la poésie, la profondeur du fond du récit. Il y a aussi l'originalité de la narration. Bref, il y a dans cet album tout ce que j'aime dans la série Sandman, avec peut-être un tout petit peu moins de noirceur. Et il y a l'intense envie que cet album m'a donné de la relire et de relire Sandman - Nuits Éternelles dont le récit sur Rêve fait fortement écho à quelques-uns de ses passages clés.

18/12/2016 (modifier)