Le Château de ma Mère

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Adaptation du roman de Marcel Pagnol. La fin de l'été est un drame pour le petit Marcel Pagnol, obligé d'abandonner ses chères collines. mais la famille monte dorénavant chaque samedi à La Bastide Neuve.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Adaptations de romans en BD En Provence...

Adaptation du roman de Marcel Pagnol. La fin de l'été est un drame pour le petit Marcel Pagnol, obligé d'abandonner ses chères collines. mais la famille monte dorénavant chaque samedi à La Bastide Neuve. Un matin, lors d'une partie de chasse dans la garrigue, Marcel fait la rencontre d'un jeune paysan, Lili des Bellons. Une nouvelle aventure s'offre à lui : celle de l'amitié.

Scénaristes
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Novembre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Château de ma Mère
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

23/11/2016 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne connais Marcel Pagnol que de nom et je compte bien profiter de ses adaptations en bandes dessinées pour enfin connaitre son oeuvre. J'ai commencé avec cet album qui est la deuxième partie de la quadrilogie où Pagnol racontait ses souvenirs d'enfance. On n'a pas besoin d'avoir lu la première partie pour lire cet album. Personnellement, au vu des bonnes notes sur le site, je suis ressorti déçu de ce tome. Je m'attendais à embarquer totalement dans le récit et à trouver l'album génial, mais ce ne fut pas le cas. Si j'aime bien le dessin, j'ai trouvé le scénario moyen. Hormis quelques passages comme les dernières pages, je n'ai pas été très touché par les souvenirs d'enfance de Pagnol. Je ne sais pas si c'est à cause de l'adaptation vu que je n'ai pas lu le roman original ou si je n'accroche pas au style de Pagnol ou parce que je n'ai pas l'esprit provincial comme c'est écrit dans le dossier de la fin (mon idée de la campagne est celle du Québec qui est différente de celle du sud de la France) ou si c'est pour une autre raison. Tout ce que je sais c'est que j'ai lu cet album sans grande passion et il n'y a que quelques scènes qui m'ont semblé mémorables comme celle sur la légende du fantôme. En fait, je pense que j'aurais mieux accroché si le sujet de l'album était deux enfants qui se racontent les légendes du folklore local parce que je trouve que c'est plus intéressant que deux enfants qui s'amusent dans la nature.

22/11/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Pour Le Château de ma mère la critique sera courte car mon impression, très bonne, rejoint celles que j’ai déjà livrées sur La Gloire de mon Père et Le Temps des Secrets auxquelles je vous renvoie. Morgann Tanco ainsi que Sandrine Cordurié gardent le cap et livrent une œuvre de toute beauté, très lumineuse et raccord avec le ton du récit. En attendant la conclusion du Temps des Amours, nous tenons là une série égale et constante, tirant vers le haut du panier du point de vue graphique. Je ne sais pas quelle partie du cycle des Souvenirs d’Enfance de Pagnol je préfère, peut-être la première, mais ce Château... a une saveur particulière pour moi. La bande dessinée m’a fait la même impression que déjà le film d’Yves Robert vu étant petit : très prenant, plein de nostalgie, des senteurs, des paysages, etc. Mais un épilogue atroce, dur à encaisser quand on est jeune. Le décès d’Augustine, la mère de Marcel, survenu cinq ans après les évènements du Château, m’ont toujours fait froid dans le dos. De même que la mort annoncée de Lili, tué durant la 1ère guerre mondiale d’une balle en pleine tête. Le film si je me souviens bien ne disait pas quel Paul, le frère cadet des Pagnol, était décédé lui aussi très jeune, à 30 ans seulement. Tant de joies pour une conclusion si triste… Tout le monde meurt un jour mais il se dégage un tel bonheur, une telle joie de vivre de ces récits d’enfance, que parler d’un sujet comme la mort de façon aussi sec et brève, c’est dur.

25/06/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

A l'instar des romans qui séparaient les deux histoires de manière bien distincte, le Château de ma Mère est une oeuvre indépendante mais c'est directement la suite de La Gloire de mon Père. Et tout comme j'avais aimé cette dernière adaptation en BD par Serge Scotto, Eric Stoffel et Morgann Tanco, j'ai beaucoup aimé ce nouvel album. Le travail d'adaptation est réussi à merveille. L'histoire est dense mais se lit de manière très fluide. Elle donne une belle vie au décor de la campagne provençale du début 20e siècle et aux souvenirs d'enfance du petit Marcel Pagnol. A la seule manière dont les dialogues sont écrits, on entend chanter l'accent de la Provence. Et l'histoire, déjà touchante, drôle et prenante dans le roman, gagne encore plus à être mise en image. Car le dessin est tout simplement beau et très agréable. Si l'on ne ressent pas trop la chaleur ni les cigales, tout le reste est excellent. Les planches sont emplies de la lumière du soleil et de la joie et des aventures de l'enfance. Les personnages sont sympathiques, les décors soignés et documentés. Et la scène de l'orage est très réussie. A vrai dire, tout est réussi dans cette adaptation qui rend un bel hommage à l'oeuvre de Pagnol et aux émotions qu'il a su dégager et qui donne joyeusement envie de se replonger dedans.

23/11/2016 (modifier)