Le Choix

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

L’enfance de Désirée Frappier dans les années 70 est contemporaine des débats sur l’avortement, la contraception, l’émancipation des femmes. Avec sa propre histoire comme fil rouge, elle raconte celle avec un grand H dans un roman graphique absolument magnifique, illustré d’un trait précis et poétique par Alain Frappier.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Autobiographie Guerre des sexes

Désirée a passé son enfance à chercher sa place, trimbalée de familles d’accueil en internats, avec, comme une parenthèse enchantée, une année chez celle qu’elle appelle « le bonheur », sa grand-mère, à Biarritz. Pourquoi ses parents semblent-il dépenser autant d’énergie à s’éloigner d’elle ? Pourquoi cette carte famille nombreuse dans sa poche et ces voyages pourtant seule ? Et ce prénom, Désirée, comme un pied de nez ? Les réponses à ces questions se trouvent dans un vieux carton, oublié dans un grenier…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Janvier 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Choix
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/10/2015 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Le choix est à la fois autobiographique sur l'enfance de l'auteure et également plus général sur le phénomène de société. Le sujet est celui de l'avortement dans un débat qui divise la société entre les conservateurs et les libéraux. Plus général, cela concerne surtout le droit des femmes dans la revendication légitime de l'égalité des sexes. On nous rappelle ce que c'était avant la Loi Veil, puis le combat pour ce droit en faveur des femmes ainsi que le chemin qui reste à parcourir car les nostalgiques d'une société patriarcale semble revenir sur ce droit des femmes à disposer de leur propre corps et de choisir d'avoir un enfant ou pas. Si mon choix est fait, il n'en demeure pas moins que la forme n'est pas vraiment l’apanage de cette BD qui n'a pas réussit une bonne introduction. Par la suite, on nous livre une quantité d'informations très intéressantes mais un peu en vrac. J'ai une grande impression de brouillon. Je n'ai pas senti l'ombre d'un trait poétique comme indiqué dans le synopsis ! Pour autant, je pense que le message est plus important que la forme ce qui explique ma notation généreuse. On a sans doute besoin d'une oeuvre qui rappelle simplement les faits même si elle est militante pour la bonne cause. Je ne savais pas que la société était menacée à ce point de digression et d'un retour vers le passé obscur. Il faut sans doute se battre pour conserver les acquis sociaux.

17/10/2015 (modifier)