Under Earth

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Le premier jour est toujours le pire. Essaye de t'en rappeler ...


Anticipation Gros albums La Vie sous terre Prisons Top Shelf Productions Utopies, Dystopies

Combien de temps survivrez vous sous terre ? Dans un futur proche, deux jeunes femmes tentent à tout prix d´échapper à leur destin en fuyant la prison souterraine dans laquelle elles vivent depuis de trop nombreuses années. Ambiance post apocalyptique forte, grand méchant charismatique, héroine attachante, suspense et action seront au rdv de cet énorme roman graphique de 560 pages réalisé sur plus de 5 ans. Une histoire digne des grands films d´action des années 90 ! Texte éditeur.

Scénario
Dessin
Couleurs
Traduction
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mai 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Under Earth © Huber 2022
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

08/01/2023 | Cacal69
Modifier


Par Cacal69
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Cacal69

Chris Gooch est un jeune artiste australien bourré de talent (à mes yeux). Under Earth est sa deuxième bd publiée en France après Bottled. Il aura fallu cinq ans pour qu'il accouche de ce pavé de 560 pages. Gloups. Comme le titre l'indique, tout va se passer sous terre. L'action se situe dans un futur proche. A 600 m de profondeur des hommes et des femmes purgent une peine de prison, mais ici, ni cellules, ni barreaux, tout ce petit monde est libre de ses mouvements sous l'œil d'une police répressive. Une véritable fourmilière où il est nécessaire de travailler et/ou magouiller pour pouvoir se nourrir et se loger. La loi du plus fort est de mise. Une société violente, avec ses codes, s'est mise en place dans ce monde des plus répugnant. On va suivre quatre personnages, on va les suivre par binômes. D'abords, Ele et Zoé, deux femmes qui vivent de petits larcins pour le compte d'un caïd. Ensuite, Malcolm, un grand balèze qui va prendre sous sa coupe Reece fraîchement débarqué. Il est impossible de dissocier texte et dessin puisqu'ils sont intimement liés. La narration se fait avec un minimum de mots, c'est le dessin qui porte le récit avec beaucoup d'expressivité pour faire passer les émotions, un découpage dynamique (avec de superbes vues plongeantes pleine page) et une colorisation différente pour nos deux groupes, le jaune pour ces dames et un violet/lilas pour ces messieurs. Le rouge interviendra aussi dès que le sang coulera. L'ensemble est très fluide et procure une lecture agréable. Un style graphique très typé comics à la limite de la caricature. Les personnages ont des faciès laids comme le monde qui les entoure. Un récit sur les rapports humains avec le meilleur et le pire, ils sont ici exacerbés. J'ai beaucoup aimé cette descente aux enfers, pas réellement innovante mais magnifiquement réalisée et fraîchement sélectionnée au festival d'Angoulême. Chris Gooch, un artiste que je vais suivre. Coup de cœur.

08/01/2023 (modifier)