Lutin Spirix

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Lutin Spirix, condensé de connerie et de héros franco-belges, se lance à la poursuite de la résolution d'enquête improbables.


Format à l’italienne

Lutin Spirix est un héros moderne, au service du n'importe quoi. Et il vit des aventures fabuleuses, et la seule énigme non résolue, c'est lui.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mars 2014
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Lutin Spirix
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/04/2014 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je suis généralement lecteur intéressé de ce que les éditions Vraoum publient, étant plutôt amateur d’humour con. Je me suis donc précipité pour découvrir l’un de leurs derniers nés, au n’importe quoi assumé, "Lutin Spirix". Le héros éponyme est un hybride (que ce soit pour les dialogues et le visuel) de plusieurs des personnages phares de la bande dessinée franco-belge, c’est-à-dire Lucky Luke, Astérix, Tintin et Spirou : rien que ça ! Idem pour certains personnages secondaires de ces séries, ici mixés dans un foutoir pas possible (où apparaissent aussi entre autres des sortes de Schtroumpfs néo nazis…). On est donc dans la parodie la plus complète, que poursuit et complète agréablement la quatrième de couverture, reprenant celle des éditions Dupuis (mais en parodiant le nom des personnages et en donnant des noms d’albums totalement improbables et poilants). Pour ce qui est du contenu proprement dit, cet album à l’italienne enchaîne de petites histoires de quatre pages formant plus ou moins une histoire complète. C’est globalement drôle – même si inégal. Mais, et je me suis déjà fait la réflexion avec B-GNET, j’ai l’impression qu’il ne va pas au bout de son délire absurde, qui pourrait être encore poussé. Quand on choisit cet angle d’attaque, je pense qu’on ne peut pas se contenter de demi-mesure, et là je reste parfois sur ma faim. Mais ça reste tout de même une bonne déconne à découvrir, et que l’on appréciera d’autant plus qu’on connaît les albums et personnages ici parodiés.

08/04/2014 (modifier)