Hypérion

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un monde barbare et sauvage est mis en coupe réglée par des hordes brutales de guerriers.


Après l'apocalypse... Londres

L'action est située à Londres dans un futur indéterminé mais lointain ; la Tamise est ensablée, Picadilly est envahie de ronces, bref c'est pas la joie... Une amazone du nom de Maïa et un jeune idéaliste nommé Hypérion tentent de s'opposer à des attaques de pillards. Une Bd très peu connue, passé complètement inaperçue, qui ne figure dans aucun dictionnaire de BD, et qui mérite un détour... parce qu'elle est signée par 2 grands auteurs.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1981
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hypérion
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/03/2015 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Cette Bd est très méconnue car il n'y eut qu'un album, et le Lombard ne l'a pas rééditée. Franz en a eu l'idée en 1979 pendant qu'il se consacrait à la reprise de Jugurtha et 1 an avant la création de Lester Cockney. Il propose l'idée à A.P. Duchâteau qui, ravi d'avoir l'occasion d'aborder le fantastique et de sortir du créneau policier, imagine une sorte de Moyen Age réinventé et barbare. En fait, il s'agit d'un récit d'anticipation puisque l'action se situe à Londres dans un futur indéterminé et redevenu sauvage et cruel, où les humains cohabitent avec des créatures hybrides, et où des hordes sauvages attaquent des communautés pacifiques à l'allure africaine. Duchâteau fait donc preuve d'imagination en se livrant à un mélange de genres dans cette sorte de prolongement à Simon du fleuve, à l'érotisme discret, avec un retour évident à la vie tribale. La bande flirte avec la fantasy, mais se rapproche plus de la SF. Ce récit est diffusé dans le journal Tintin mais passe inaperçu, moi-même je ne l'avais lu qu'en diagonale, et lorsque survient Lester Cockney en 1980, la bande est remisée au placard. C'est peut-être dommage, le début semblait prometteur, et la partie graphique prouvait les progrès effectués par Franz sur Jugurtha avec une mise en page et des cadrages plus modernes. Ce monde étrange n'était pas assez élaboré, le héros n'était pas assez charismatique, il manquait un peu vigueur dans tout ça, et la narration n'était pas assez passionnante. Peut-être qu'un scénariste plus habitué à ce type d'aventure aurait réussi à donner plus de corps au récit. Toutefois, cet album peut plaire à des passionnés d'anticipation, d'où l'option d'achat, à condition de trouver l'album du Lombard à prix correct, et non l'édition originale trop onéreuse.

05/03/2015 (modifier)