Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Jeremiah

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 40 avis)

Dans un monde qui renait de ses cendres, Jeremiah et Kurdy, 2 aventuriers, survivent.


Anticipation Après l'apocalypse... BD adaptées en séries télévisées live Best of 1970-1979 BoDoï Dupuis Journal Spirou Les années Métal Hurlant Science-Fiction, le best-of Super As

Après une guerre inter-raciales, entre blancs et noirs, le monde est complétement détruit. Des années plus tard les survivants le reconstruisent : c'est le nouveau western. Après la destruction de son village, le jeune Jérémiah rencontre Kurdy, baroudeur sans foi ni loi, qui lui apprend à survivre. Ils vont vivre aventure sur aventure traversant une Amérique qui recolle les morceaux pour retrouver son identité. Jérémiah et Kurdy seront témoins et acteurs de cette époque mouvementée.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1979
Statut histoire Une histoire par tome 39 tomes parus
Couverture de la série Jeremiah © Dupuis 1979

06/08/2001 | Loïc
Modifier


Excellente série post-apocalyptique. A mi-chemin entre Auclair (Simon du fleuve) et Mad Max avec une touche Hermanienne détonante. Les albums ne sont pas tous d'égale valeur mais certains, esthétiquement, atteignent la perfection. Pas lu tous mais,"Du sable plein les dents", ''La Secte'', "afroamerica" et bien d'autres sont géniaux, surtout avec Fraymond comme coloriste. Personnellement, je préfère de loin la période plume et pinceau, pas ceux à la couleur directe, mais c'est un avis... Les femmes sont le point faible d'Hermann (pas dans le sens universel, machiste, évidemment, car dans ce cas elles sont toutes le nôtre... hé, hé) mais Hermann n'a jamais excellé dans leur dessin. Sinon, tout le reste est grandiose, paysages, narration (là, c'est inégalable) alors, Hermann, consommez sans modération !

24/01/2011 (modifier)

Ça y est, j'ai fini en deux mois les 29 tomes de la série : les 7 intégrales, accompagnées du dernier tome en date. J'avais de bons souvenirs de la série d'il y a une vingtaine d'année, mais j'avais été déçu il y a quelques années par le tome 26, un tome que j'avais lu au hasard et que j'avais trouvé un peu décousu. J'avais donc trainé les pieds devant l'achat des intégrales que je jugeais à l'époque un peu chères. C'était sans me rendre compte qu'elles sont en grand format et que le prix est donc un peu plus justifié. Voilà donc mon retard rattrapé... en 2 petits mois. Bilan : cette série fleuve est un tout. Chaque tome raconte une histoire indépendante, mais on retrouve de temps en temps, d'un tome à l'autre, des personnages secondaires que l'on a déjà croisé. Nos deux héros reviennent de temps en temps sur leurs pas et retrouvent leurs amis, des "ennemis", de la famille. Il FAUT lire les tomes bien à la suite, tout est cohérent, les relations prennent du corps (même entre Kurdy et Jeremiah, qui se connaissent pourtant à fond). Et la lecture rapprochée de tous ces tomes ne m'a pas fait ressentir la moindre lassitude, ni la moindre baisse de régime que l'on peut lire ici et là et que j'avais aussi ressenti à la lecture du tome 26 (sans avoir lu les 10 précédents). Bref, cette histoire est un tout formidablement raconté, particulièrement homogène, où il manque juste peut-être une explication plus détaillée de cet univers post apocalyptique. Rien ne nous est expliqué, c'est juste un constat, et on suit dans cet univers dévasté les aventures de deux pauvres gus paumés, qui cherchent juste à survivre et qui vont rencontrer toutes sortes de tarés et d'âmes errantes, sans doute nés suite à la catastrophe. Concernant les histoires indépendantes, le schéma narratif est très curieux, et propre à Hermann (en tout cas, il ne me dit rien chez d'autres scénaristes). Kurdy, le plus dégourdi et amoral des deux, et Jeremiah, le plus gentil et niais mais qui devient quand même de plus en plus brute et sauvage dans les derniers tomes, font juste de la route pour visiter le pays à la recherche de boulot et tombent toujours sur des histoires de fous (sectes, violeurs, assassins, fous, sujets d'expérience...), parfois légèrement teintées de Fantastique, et dont ils ne connaitront pas toujours le dénouement eux-mêmes (au contraire des lecteur). Ils sont juste embarqués dans des histoires qui les dépassent et essayent de survivre ou d'aider la veuve et l'orphelin dans la mesure de leurs moyens et de leurs envie. Cela donne des histoires très réelles, aux fins souvent abruptes, mais au final particulièrement hypnotiques. Une série formidable au final, sans baisse de régime, dont certains des derniers tomes font même partie de mes préférés, tellement la narration et les dialogues sont fouillés.

04/06/2010 (modifier)