Sherlock Holmes et les Voyageurs du Temps

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Sherlock Holmes reprend du service dans une enquête où le fantastique s'invite à nouveau avec un étrange voyageur temporel...


1800 1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Ere Victorienne Londres Sherlock Holmes et cie Voyages dans le temps

Janvier 1894. Un an et demi s’est écoulé depuis la victoire de Sherlock Holmes sur James Moriarty et Taher Emara. Éprouvé par ce combat et ses conséquences, Holmes se fait discret et tient une modeste librairie au coeur de Londres. Une nouvelle vie qui lui convient parfaitement, mais que la reine Victoria vient étonnamment troubler en lui demandant de se mettre à son service. Aaron McBride, un savant à l’esprit perturbé qui n’avait plus fait parler de lui depuis vingt ans, est de retour. Et tout porte à croire qu’il prépare un attentat dans la capitale. Commence alors une enquête décisive pour Sherlock Holmes. Une enquête qui changera à jamais sa vision du monde…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Avril 2014
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Sherlock Holmes et les Voyageurs du Temps
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/05/2014 | PAco
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ce nouveau diptyque sur Sherlock Holmes s'ajoute à ceux de Sherlock Holmes et les Vampires de Londres et Sherlock Holmes et le Necronomicon, ce n'est pas une vraie suite, mais une continuation tout en étant un récit complet indépendant. Après l'affaire du Necronomicon qui avait dépassé les limites d'une enquête purement sherlockienne et qui m'avait fortement déçu, je retrouve enfin Holmes qui est devenu un modeste libraire mais qui fait son retour d'enquêteur privé, et c'est la reine Victoria qui le mandate directement cette fois. Le fantastique est encore présent, mais pas d'une façon aussi granguignolesque et aussi exagérée que dans le Necronomicon, c'est plus mesuré et plus logiquement dans l'air du temps. On retrouve aussi le High Lord, toujours avec sa tête de monstre (je n'ai jamais compris le besoin d'une telle apparence physique pour ce personnage), et pour l'instant, les pions qui se mettent en place ont l'air d'être satisfaisants, bien que partant dans une direction de voyage dans le temps très extravagante pour cette fin de XIXème siècle londonien. Mais après tout, H.G. Wells a bien inventé ce concept dans son célèbre roman La Machine à explorer le temps dont la Bd se veut indirectement un hommage. J'entrevois un tome 2 complètement fou mais peut-être génial (je l'espère de tout coeur), rien qu'avec la révélation finale avec son cliffhanger de rigueur respecté, et assez extraordinaire. Le seul élément qui m'a surpris, c'est que dans les autres Holmes de la collection 1800, il y a toujours un prologue saisissant, or ici il y en a plusieurs avant que l'histoire ne démarre. Le niveau graphique est également respecté, Cordurié retrouve le dessinateur Krstic-Laci qui livre encore un dessin précis, vigoureux et soigné comme sur les 2 précédents diptyques, en insistant cette fois sur le côté mécaniques fin de siècle un peu julesvernienne, un aspect toujours fascinant dans ce genre de récit, comme si ça ressemblait à du steampunk. Attendons le tome 2 pour espérer remonter ma note...

22/02/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La déclinaison de cet ensemble de série sur Sherlock Holmes commence à être un peu lourd et indigeste. Le voici désormais confronté au voyage dans le temps avec un thème décidément à la mode. On appréciera toujours le trait réaliste du dessinateur. La reine Victoria lui ressemble à merveille jusque dans les vêtements portés. Les décors de Londres sont au top. Bref, rien à redire sur le style graphique. Au niveau de l’intrigue, il y a un retournement de situation plutôt audacieux et qui peut plaire. Le mystère demeure entier. C’est suffisamment intriguant pour avoir de l’intérêt et poursuivre l’aventure. Mais bon, cela ne casse pas des briques non plus. Cependant, pour ne pas être perdu, il faut absolument connaître les autres tomes de cette galaxie Sherlock Holmes car tout semble lié avec un ordre chronologique à respecter. C'est le 5ème volume de cette série comme le précise dans la préface l'un des auteurs âgé de 55 ans.

09/10/2014 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Petite immersion dans l'univers de Sherlock Holmes... Personnage assez emblématique de la collection 1800 de chez Soleil, cet album me donne l'occasion de renouer avec le personnage plutôt en vogue ces derniers temps, et pas seulement dans la BD. Passé cette couverture plutôt ratée à mon goût (Quel effet de lumière informatisé monstrueux !), on découvre un dessin réaliste qui, ma foi, colle plutôt bien au récit. Laci avec ce premier tome de Sherlock Holmes et les Voyageurs du Temps, en est en fait à son cinquième tome autour des aventures de ce personnage. On sent qu'il a pris ses aises et la narration qu'il propose est plutôt fluide. J'ai apprécié ce côté contrasté entre un trait fin et les aplats de noir dans son encrage qui fluctuent au fil des cases. Moi qui ne suis pas particulièrement un adepte du dessin réaliste, j'ai trouvé que son dessin faisait bien le boulot, sans être non plus remarquable. C'est avec la colorisation que j'ai eu plus de mal. J'ai trouvé ça plutôt fade. Du côté de l'histoire, le fantastique est omniprésent, et Sylvain Cordurié nous propose une histoire intrigante autour d'un des grands classiques des thèmes fantastiques : le voyage dans le temps. Les personnages sont intéressants ; beaucoup de questions restent en suspens avec ce premier tome... Vivement la suite qu'on sache à quoi s'en tenir ! Ce premier tome se révèle donc ma fois assez plaisant, sans non plus verser dans l'originalité. On se fait prendre par une histoire bien construite et portée par un dessin qui tient la route, sans pour autant sortir des sentiers battus. J'attends donc le second et dernier tome de cette série pour me faire un avis plus approfondi. (2.5/5)

16/05/2014 (modifier)