Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sherlock Holmes & les Vampires de Londres

Note: 3.14/5
(3.14/5 pour 14 avis)

Sherlock Holmes est mort en affrontant son ennemi de toujours, le professeur Moriarty ! Du moins c'est ce qu'affirme la presse. Mais ce n'est pas le cas, et cette histoire va bien arrangé Sherlock Holmes qui va bien profiter de ce statut pour parcourir le monde. Malheureusement, ses projets vont être contrariés par des vampires londoniens qui retrouveront sa trace à Paris. Commence alors une sombre enquête l'obligeant à poursuivre un vampire du nom de Owen Chanes.


1800 1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Ere Victorienne Londres Sherlock Holmes et cie Vampires

Sherlock Holmes est mort en affrontant son ennemi de toujours, le professeur Moriarty ! Du moins c'est ce qu'affirme la presse. Mais ce n'est pas le cas, et cette histoire va bien arrangé Sherlock Holmes qui va bien profiter de ce statut pour parcourir le monde. Malheureusement, ses projets vont être contrariés par des vampires londoniens qui retrouveront sa trace à Paris. Commence alors une sombre enquête l'obligeant à poursuivre un vampire du nom de Owen Chanes.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Janvier 2010
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Sherlock Holmes & les Vampires de Londres
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

13/01/2010 | Pasukare
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu ces deux albums dans la foulée de Sherlock Holmes - Crime Alleys, du même scénariste. On y retrouve le même rendu du Londres de la fin du XIXème siècle (l’intrigue se déroule une quinzaine d’années plus tard), très sombre, ceci étant renforcé par le fait qu’une bonne partie de l’intrigue se déroulant la nuit. Le dessinateur a changé, mais j’ai le même ressenti. A savoir un ensemble plutôt bon, même si un je ne sais quoi me gêne – assistance informatique, contour des visages ? Si l’histoire se laisse lire, et si là non plus ce n’est pas forcément très original, j’ai clairement moins accroché que pour Crime Alleys. Le côté fantastique y est ici prédominant, avec le combat que mène Sherlock contre des vampires (dont le chef a passé un accord avec la reine Victoria !?). Cela rend l’ensemble un peu bancal, et finalement met au second plan le travail d’habitude plus rationnel de Sherlock Holmes. Note réelle 2,5/5.

19/03/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Si le caractère fantastique a été déjà abordé dans les enquêtes du célèbre limier de Baker Street écrites par Conan Doyle, c'était un fantastique disons rationnel et plausible, par l'ambiance surtout, c'était admis comme tel. Or ici, on est dans le surnaturel, Cordurié n'hésite pas à opposer Sherlock à une escouade de vampires à la tête desquels se détache un maître aussi puissant que pouvait l'être Dracula : Selymes. Une fois ce postulat accepté, on pourra se laisser emporter par un récit bien écrit et bien mené qui comporte sa dose obligée de frayeurs et de scènes tendues, au sein d'un décor qui reste toujours aussi fascinant, que ce soit celui de Paris au début de cette histoire, ville aussi mystérieuse et aussi grouillante que Londres en cette fin de 19ème siècle, ou que ce soit celui de Londres qui reste le berceau de toutes les peurs et de tous les crimes les plus abominables. Bon, de mon côté, j'avoue avoir marché dans la combine, même si j'ai trouvé curieux que Sherlock Holmes accepte de bosser pour un vampire ; le scénario à y regarder de plus près ne fait pas preuve d'une très grande recherche, et multiplie quelques facilités, au départ je trouvais tout ceci fantoche et peu crédible, même le titre lorgnait vers les pires titres de films de séries Z italiennes, et puis j'ai marché parce que l'ensemble est bien foutu et que ça donne de bonnes sensations de lecture. Cordurié réutilise plein d'éléments constituant la mythologie sherlockienne (le frère surdoué Mycroft, les soi-disant écrits d'Abraham Van Helsing, le célèbre tueur de vampires, Irène Adler, la seule femme qui réussit à subjuguer Holmes, de même que Watson est évoqué car la narration en forme de lettre rédigée par Holmes lui est adressée, on l'entrevoit furtivement avec son épouse...). Sans compter que la célèbre fin spectaculaire de Moriarty dans les chutes de Reichenbach en Suisse, sert de prétexte pour faire réapparaitre le limier prétendument disparu lui aussi dans ces chutes.. Cordurié n'hésite pas non plus à faire jouer un rôle à la reine Victoria pour accentuer une sorte de crédibilité historique. Le dessin est ferme, précis, policé, j'aime ce genre de graphisme qui correspond parfaitement à cette ambiance torturée et sombre, les décors parisiens et londoniens étant superbes dans leur aspect nocturnes. Un bon diptyque qui remplit bien son rôle.

14/08/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Une lecture agréable mais relativement rapide pour ce diptyque ou l'on retrouve Sherlock Holmes après sa "mort" aux chutes de Reichenbach. Si l'histoire est très lisible elle ne révolutionne pas pour autant le genre. D'ailleurs s'agit 'il d'un genre ? Ici c'est plutôt la rencontre entre les gothiques vampires et le détective le plus célèbre du monde. Bon ça fonctionne, mais j'ai tout de même eu du mal à accepter le mix des deux univers; Le dessin n'est pas mal, Sherlock, surtout sur la couverture à la tête de Michael Caine, sinon rien d'agressif pour les yeux, correct. Je ne conseille pas l'achat mais une lecture en biblio peut se faire.

24/06/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un bon emprunt de bibliothèque. On retrouve Sherlock Holmes après sa fatale rencontre avec Moriarty, agissant incognito et se retrouvant face à un adversaire assez surprenant. La crédibilité n’est certainement pas le fort de ce diptyque (le très cartésien Holmes acceptant le caractère fantastique de son adversaire avec beaucoup trop de facilité à mon goût, par exemple) mais l’intrigue est bien menée et les rebondissements constants auront maintenu mon intérêt jusqu’à la dernière page. Le dessin est lui aussi agréable. Sombre mais bien lisible, dynamique au besoin et bien typé sur les personnages, il ne sort pas du lot mais convient parfaitement pour ce genre de récit. Pas mal, en somme, mais pas assez impactant pour que j’en conseille l’achat.

21/05/2014 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Ah ce Sherlock Holmes quel personnage!!! Il fait partie des héros les plus adaptés en bande dessinée. Et voilà que maintenant il se retrouve opposé à des vampires. Ce mythique détective privé confronté à des événements fantastiques, ça c'est une grande nouveauté du moins en BD. Il faut rappeler que cette série est parue en 2010 et comme par hasard un an plus tard sortait un comics, Victorian Undead dont le titre français n'est d'autre que Sherlock Holmes contre les zombies( les créatures les plus à la mode avec les vampires bien sûr), coïncidence ou pas? On peut se demander où vont s'arrêter les scénaristes, on va peut être voir paraître bientôt une histoire dans laquelle le fameux détective devra faire face à une invasion extra-terrestre, pourquoi pas? Pour en revenir à ce diptyque il n'est pas mauvais bien au contraire il m'a permis de passer un bon moment. On n'a pas le temps de s'ennuyer durant ces deux tomes car l'action y est omniprésente et le scénario tient la route. L'histoire est assez simple, notre détective favori se retrouve obligé par un maître vampire (connu et toléré par la reine Victoria) de pourchasser un de ses anciens alliés qui s'est retourné contre lui et qui sème des cadavres un peu partout sur son passage. C'est un peu tiré par les cheveux, mais ça fonctionne assez bien car on n'a pas envie d'arrêter notre lecture. Le dessin quant à lui est agréable même si je ne suis pas un fan du style de Laci, que j'avais déjà pu apercevoir dans la série Le Céleste noir, malheureusement abandonnée. Bon maintenant je n'ai plus qu'à me lancer dans la lecture du nouveau diptyque, des mêmes auteurs, opposant à nouveau le plus célèbre détective du monde à des éléments fantastiques : Sherlock Holmes et le Necronomicon. Nous verrons bien comment notre héros arrive à se défendre dans l'univers de Lovecraft.

23/08/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Après la lecture de Sherlock Holmes et le Necronomicon, j'ai abordé cette lecture du même auteur sans savoir qu'il fallait d'abord commencer par celui-ci. Bref, le risque des séries dérivées est véritablement de perdre le lecteur dans un dédale. La notoriété de cette série n'atteint pas ce que les Thorgal peuvent se permettre. Je serai néanmoins indulgent car j'aime bien les vampires. J'ai l'impression également de retrouver un Sherlock Holmes proche de l'image des récents films avec l'excellent Robert Downey Jr. Le scénario de Sylvain Cordurié comporte les ingrédients d’une captivante aventure du mythique Sherlock Holmes avec, en supplément, une dose de surnaturel, de l’action et du mystère. Le second tome va apporter une fin assez surprenante. Bref, l'originalité sera de mise avec un autre regard sans doute sur les vampires.

21/05/2013 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Pas mal cette aventure de Sherlock Holmes. Pourtant, le titre fait franchement penser à un mauvais film de série Z. Mais non, les auteurs s’en tirent assez bien en nous proposant une enquête policière du célèbre détective en l’inscrivant correctement dans l’univers fantastique. Graphiquement, le travail ne m’a pas marqué. C’est moyen, ni mauvais ni bon, juste correcte. Bref, le récit policier est bien présent et l’élément fantastique s’intègre bien. C’est un bon moment de divertissement que je vous recommande ; pas mal certes, mais sans plus.

18/02/2012 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Belle opération de séduction de la part d’un éditeur en pleine rédemption, Sherlock Holmes et les Vampires de Londres avait pourtant tout du projet bancal et casse-gueules mais réunit suffisamment de qualités pour faire passer son scénario hautement peu crédible pour les fans du détective de Baker Street ainsi que les amateurs de vampires dont les codes ont été scrupuleusement respectés. La collection 1800 dont cette œuvre fait office de baptême du feu pour moi est une excellente méthode pour mixer habilement uchronies et surtout les boucler en deux tomes. Il ne faut pas croire pour autant que l’histoire est bâclée puisque cette histoire maintient toutes ses promesses en terme d’inventivité et de respect des mondes dont elle s’inspire. Première bonne idée, on a en effet affaire à un Sherlock Holmes qui relate dans un courrier intime à un Watson absent, mais plus que présent, ses déboires, suite à sa pseudo mort contre son ennemi juré Moriarty et les efforts qu’il consent pour masquer son identité. Plusieurs attentats d’ordre surnaturels vont le ramener à Londres contre son gré afin de lutter contre une communauté de vampires protégée par la reine Victoria. Faisant fi de ses talents de déduction, c’est dans l’urgence et l’apprentissage de nouvelles règles qu’il va devoir se plier pour contrer une menace politique peut être encore plus importante que les exactions d’un vampire psychopathe… Si rien ne parait clair à la lecture de ces quelques lignes, je rassure de suite l’amateur en l’incitant à s’immerger pleinement dans cette histoire haletante et relativement bien troussée. Un relent de Jack l’éventreur épaissi de quelques litres de sang à déguster plane sur ces deux tomes que j’ai dévorés pleinement. Les dessins ne sont pas en reste malgré quelques erreurs parfois grotesques (voir la façon amateur dont la mer est dessinée en plein mouvement !!!), et une fin peut-être un peu trop rapide n’entache en rien un récit tourné vers l’action et le mystère. Le dessin reste de bien belle facture et reconstitue avec minutie une ville de Londres aussi mystérieuse et ludique qu’un tel récit l’exige. Bref j’ai adoré et recommande pleinement cette aventure inédite du plus célèbre des détectives, qu’on l’apprécie ou pas. Les amateurs de vampires vont être eux pleinement comblés. Hâte de lire l’incursion de Conan Doyle chez Lovecraft par les mêmes auteurs. !

13/02/2012 (modifier)
Par yOyO
Note: 4/5

Génial ce truc-là !!! Sherlock Holmes dans une ultime enquête !!! Et pour ce faire pas n'importe quel milieu : celui des vampires !!! On a donc un mix de polar et de fantastique pour ce récit en 2 tomes. C'est bien mené, avec un bon retournement de situations dans les dernières pages. J'ai vraiment apprécié. Super graphisme de Laci, des plans bien faits, de beau décors et des couleurs qui collent bien à l'ambiance. Achat conseillé pour les amateurs de fantastique.

06/03/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

Une énième histoire de ce bon vieux Sherlock et une fois encore sa mort est exploitée ainsi que sa fabuleuse résurrection, quel personnage fantastique ! Que dire de cette autre version… principalement qu'elle est bourrée de clichés et de facilités scénaristiques, mais au final le résultat est plutôt bon. Un thème bien récurrent sévit encore : la société secrète des vampires, à la différence près qu'ici elle est connue et tolérée par la reine, tant qu'elle reste discrète et ne fait pas parler d'elle. Malheureusement, l'un de ces êtres à longues dents où goutte toujours une larme de sang, va semer des cadavres à tir larigot, visant spécialement l'entourage royal. Sherlock entre en scène… Tadam ! Bon, il faut avaler le morceau sans s'étrangler, à petites bouchées de préférence. Je ne vous révèle pas toutes les petites ficelles qui font que l'histoire se déroule en faveur de ce bon vieux détective plus que centenaire aujourd'hui. Je dois bien avouer que malgré tout et bien que n'étant pas spécialement fan ni de Sherlock ni de vampires, j'ai été suffisamment titillée pour avoir envie de savoir quel chemin prendra cette histoire. Les personnages sont bien présentés et bien travaillés psychologiquement, dans tous les cas suffisamment pour qu'on ait envie de les suivre. Quant à la fin de ce premier opus, elle me fait penser à cet adage : c'est le chien qui se mort la queue. Très bonne trouvaille de la part de Cordurié qui instaure un excellent suspense en attendant la suite. Le meilleur reste le graphisme, avec un rendu de cette fin de siècle très réaliste et détaillé. J'ai aussi un petit coup de cœur pour la trogne de Sherlock, vraiment excellente et expressive. Les couleurs m'ont moins plu, même si elles sont bien appliquées, les tons sont basiques, des ocres et des bleus assez froids, c'est dommage quelques couleurs chaleureuses auraient donné plus de vie à l'ensemble. Tome 2 J’ai pris encore plus de plaisir en relisant le tome 1 que la première fois, les couleurs que j’avais trouvées peu chaleureuses m’ont ravie cette fois-ci. La suite de l’histoire est à la hauteur de notre détective de talent, la chute est en accord avec l’histoire et répond à toutes les questions. J’aimerais maintenant que les auteurs nous proposent une suite dans le même univers, où l’on retrouverait les deux personnages qui bouclent ce récit. J’augmente ma note de trois à quatre étoiles, largement méritées.

13/01/2010 (MAJ le 23/02/2011) (modifier)