Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Machine à explorer le temps

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Adaptation du célèbre roman de H.G. Wells.


Adaptations de romans en BD H.G. Wells Romans de science-fiction adaptés en BD Voyages dans le temps

Harry, jeune physicien vivant à l’époque victorienne, est la risée de ses confrères et amis avec sa fameuse machine à voyager dans le temps. Pour leur prouver qu’elle fonctionne, il se fait transporter en l’an 802701. A la place de Londre, il découvre une terre vierge de toute civilisation qu’il assimile au paradis. Seuls les Eloïs, petit peuple amical, vivent dans cette luxuriante contrée. Du moins, c’est ce qu’il croyait. Car bien vite, Harry va faire la connaissance d’un peuple souterrain cannibale : les Morlocks, qui lui ont subtilisé sa machine . . .

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1992
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Machine à explorer le temps
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

14/12/2006 | Pierig
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Le roman dont est tirée cette BD est un grand classique de la littérature d'anticipation comme on disait alors. Les lecteurs découvraient des mondes imaginaires à travers des récits qui se servaient de la science. Le style du dessin, dynamique, fait cependant assez vieillot mais il est en parfaite adéquation avec l'époque et ce qui est décrit. Les couleurs sont un peu criardes mais cela n'est pas trop gênant. Mon "pas mal" est surtout lié au fait que tout cela est un peu rapide, j'aurais aimé plus de matière dans la partie futuriste. Comme l'a dit Spooky, la lecture du roman, beaucoup plus dense et riche, est préférable.

28/09/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Depuis que j'ai découvert cet auteur, je lis avec avidité toutes les oeuvres d'Alec Severin. Et grâce à Spooky, j'ai pu lire ce rare album. Je n'en ai pas été déçu même si Severin a fait mieux depuis à mes yeux. On retrouve aussitôt son style assez rétro tout en étant incroyablement dynamique. Sa maîtrise technique est toujours impressionnante même si elle est moindre que dans ses oeuvres plus récentes telles que Harry sauve la planète. C'est beau, souvent très beau, mais je suis un peu réservé. Je crois que cela tient grandement à la colorisation qui n'est pas à la hauteur du trait et gâche un peu l'aspect d'ensemble. Quant à l'histoire, c'est une adaptation légèrement remaniée de l'oeuvre de H.G.Wells. J'ai trouvé le début un tout petit peu rapide, car j'apprécie dans l'oeuvre originelle les arrêts dans un proche futur qui ont lieu avant le grand voyage jusqu'au 800e millénaire et qui ont ici été éludés. Mais la narration fluide et efficace prend ensuite le pas, m'ayant fait rentrer avec plaisir dans le récit de la découverte des Eloïs puis le combat contre les Morlocks. Une belle, voire très belle, adaptation. Sans doute pas la meilleure oeuvre de Severin mais une oeuvre au-dessus du lot néanmoins.

27/02/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Herbert George Wells est l'un de mes écrivains préférés. Il me fit passer de grandes heures de lecture et de rêveries avec ses romans que l'on qualifie couramment de science-fictionnesques. Quatre de ses romans, L'île du Dr Moreau, la Guerre des Mondes, L'Homme invisible et La machine à explorer le temps, sont considérés comme des classiques intemporels. Dès lors, en lire une adaptation en BD suscite en moi des sentiments contrastés : une grande excitation, à l'idée de revivre ces heures (ou plutôt ces minutes,puisqu'une BD se lit rapidement en général) dont je parlais précédemment. Mais aussi une grande méfiance, tant le medium bande dessinée, malgré toutes les qualités que je lui reconnais, me semble insuffisant pour retranscrire les qualités inhérentes à l'oeuvre de ce gigantesque auteur. Bref, la lecture de cet album, réalisé par Al Severin, m'a laissé sur un sentiment assez mitigé. En effet l'adaptation est nerveuse, moderne, et le style graphique de Severin est plutôt agréable, et même presque adapté à ce type d'histoire. On sent l'influence de Jacobs, curieusement, dans certains cas. Et on sent aussi qu'il a influencé des auteurs comme Kas (Hans, Halloween Blues) par la suite. 56 pages, c'est un minimum syndical pour un roman tel que La Machine à explorer le temps. La lecture en est agréable, mais aussi frustrante. Car je n'ai pu retrouver l'ampleur lyrique, la poésie sous-jacente, la vision prophétique de Wells. Une déception, certes, mais à laquelle je m'attendais un peu. C'est beau, mais c'est peu. Lisez donc l'oeuvre de Wells.

09/01/2007 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Al Severin est un auteur qu’on ne voit que trop rarement. C’est bien dommage car c’est un virtuose du crayon. J’admire l’aisance de son trait à la fois élégant, fluide et énergique. Avec cet album, Al s’inspire du roman de H.G. Wells. N’ayant pas lu ce roman, je ne peux juger de la qualité de sa transposition en bd. Mais peut importe car cette bd est une vraie réussite sur tous les plans. On entre bien dans cette histoire qui bénéficie d’une narration prenante. Le trait si particulier de l’auteur et le choix des couleurs renforcent le côté suranné et désuet du récit. On peut juste regretter que les échanges entre Harry et les Morlocks ne soient pas davantage explorés. Mais cela ne nuit en rien à la qualité intrinsèque de ce magnifique album ! A découvrir sans tarder !

14/12/2006 (modifier)