Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Halloween Blues

Note: 2.95/5
(2.95/5 pour 20 avis)

Un thriller haletant dont l'énigme principale posée dans le t1 sera résolue tout au long des 6 autres tomes pour trouver sa finalité dans le t7


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Fantômes Polyptyque

Qui a tué Dana Anderson, la star montante d’Hollywood ? Personne, même la victime, ne le sait. Depuis, le fantôme de Dana hante les lieux du crime et son mari, le policier Forester Hill, tente d’élucider ce meurtre dont il est peut-être l’auteur. Mais, pour l’heure… Curieuse affaire que celle dont est chargé Forester Hill ! Echappée d’un cirque auquel elle fut vendue alors qu’elle était enfant et découverte à moitié morte de froid sur le seuil d’une maison de la petite ville de New Salem, la jeune Millie est douée de visions prémonitoires. Sa dernière prévision en date est celle d’une effroyable catastrophe : dans moins de deux ans, le barrage situé en amont sur la rivière qui baigne la riante vallée de Kilmer, va se rompre. Ravageant tout sur son passage, une masse d’eau inimaginable se déversera qui sèmera alors le deuil et la désolation… Une prévision n’est jamais qu’une prévision et, fort heureusement, peu se réalisent. Cependant, toutes les prévisions de Millie se sont toujours révélées exactes. Toutes ? Dans un cas pourtant, la jeune fille s’est trompée. Cette unique fois-là, Millie n’a pas fourni la véritable couleur d’une voiture impliquée dans un mortel accident de la circulation. Ce détail a priori sans grande importance va toutefois s’avérer déterminant et jouer le rôle du grain de sable fatal dans les rouages d’une machination diaboliquement huilée !

Scénariste
Dessinateur
Kas
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Mars 2003
Statut histoire Série terminée 7 tomes parus
Couverture de la série Halloween Blues
Les notes (20)
Cliquez pour lire les avis

20/03/2003 | ganhima
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Une série assez originale qui s'appuie sur un postulat à trame policière mais où s'invite le fantastique à cause du fantôme de Dana Anderson qui revient hanter son époux. A bien y regarder de près, je vois mal une star de cinéma de cette époque être mariée à un petit flic de province, tout beau gosse qu'il est, surtout lorsqu'elle a l'allure d'une pin-up dans le style de Rita Hayworth. D'autres éléments sonnent trop cliché dans cette Bd : Forester Hill est un flic charitable, il aide son prochain, mais ce sont à chaque fois de superbes femmes au sex appeal ravageur, jamais un seul thon et pas un seul mec, ça fait sourire... alors ça amène inévitablement une dose d'érotisme parfois bienvenu. Une fois qu'on aura accepté ce deal, on peut prendre de l'intérêt à cette série qui propose un concept singulier avec des enquêtes totalement indépendantes les unes des autres entre le premier et le dernier tome. Les rouages sont plutôt classiques, les coupables sont assez vite identifiés par le lecteur, en utilisant qui plus est, des ficelles éprouvées dans ce type de polar. Mais je reconnais que c'est parfois très bien tourné, avec un ton un peu vénéneux ou machiavélique tel qu'on pouvait en voir dans certains films noirs des années 50 comme Assurance sur la mort par exemple. Bref, des machinations criminelles assez réussies qui procurent une lecture sans ennui. Chaque début d'histoire semble confus, avec plusieurs scènes enchaînées qui déroutent un peu, mais à la fin, tout s'imbrique, et le lecteur comprend la signification des indices. Toutes les histoires sont de niveau à peu près égal, sauf celle du tome 5 que j'ai trouvé la plus faible ; le tome 6 est aussi le moins intéressant. Et quand en plus, on a le dessin de Kas, c'est le paradis ! Ce gars dessine des femmes superbes, avec les canons de beauté des années 50, très sexy dans leurs frusques de cette époque et évidemment très désirables à poil.. De même qu'il reproduit les décors clinquants de cette Amérique des 50's avec un côté très documenté, et les grosses bagnoles américaines sont également parfaitement réussies en modèles et proportions, il a dû éplucher un paquet de catalogues automobiles pour arriver à ce résultat, un peu comme l'avait fait Blanc-Dumont dans Colby. J'adore ce trait souple, velouté et très lisible qui en plus correspond bien au décor et à la période choisis par les auteurs. Reste le final qui peut à la fois contenter le lecteur ou le frustrer car il se révèle un peu décevant ; dans l'ensemble, c'est une bonne série.

23/10/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

C'est assez originale de voir en bande dessinée de voir une série policière où il y a à la fois une intrigue qui se suit au fil des tomes pour être résolu dans le dernier tome tout en ayant à chaque tome (sauf le dernier) une enquête qui n'a rien à voir avec le mystère de la mort de la femme du héros. Sauf que la seule enquête qui m'a réellement captivé est justement celui qui s’étend sur plusieurs tomes. Les autres enquêtes sont certes écrit de manière efficace, mais elle sont pas palpitantes à lire. Il faut dire que la plupart ont une fin facile à deviner. Les personnages m'ont laissé indifférent sauf le héros et sa femme. J'aime bien l'idée que son fantôme parle avec son mari. Cela donne les meilleurs scènes de la série. Le dessin est pas mal et donne une bonne ambiance années 50 à la série.

07/06/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une série qui ne semble pas faire l'unanimité chez les lecteurs. Elle possède pourtant sa part d'originalité grâce au fantôme d'une jeune starlette assassinée dans une ambiance très années 50. En effet, Dana Anderson va planer sur les sept albums de la série en aidant son époux par ailleurs policier émérite et blanchi. Il y a un fil conducteur et des intrigues particulières dans chaque tome. C'est un peu comme la série Le Mentalist où l'on suit les enquêtes policières mais dont le fil conducteur est la capture de l'assassin de la femme du héros. Cependant, ce n'est véritablement qu'au dernier tome qu'on va découvrir l'effroyable vérité avec une dernière case sujette à caution. Il est dommage de ne pas avoir un peu plus développé l'enquête au fil des tomes. Et puis, certains personnages font vraiment clichés. Reste le brin d'érotisme qui ponctue la série.

04/05/2013 (modifier)
Par Walran
Note: 4/5

Pour ma part, c'est avec délectation que je me suis plongé dans les sept tomes d'Halloween Blues, très bonne série que j'ai pris grand plaisir à lire et relire. Contrairement à d'autres posteurs, j'ai trouvé les intrigues intelligentes et bien ficelées (certains tomes nécessitent d'accorder une grande attention à l'histoire, comme le tome 4 "Points de Chute") et les dessins excellents. Kas et Mythic présentent toute une galerie de personnages intéressants. Le couple détonnant entre Forester Hill, inspecteur au look ténébreux et sa regrettée femme, le fantôme de la grande actrice Dana Anderson, en plus de servir de fil rouge entre les albums, apporte un plus non négligeable à la série. Non seulement la part fantastique est très bien utilisée et maîtrisée, évitant à la série de tomber dans le vulgaire ou le totalement invraisemblable (selon moi), mais le fantôme apporte en plus une bonne dose d'humour et de jalousie... Bien féminine ! L’ambiguïté de ce personnage, que seul Forester peut voir, fait naître des situations assez comiques (l'entourage de l'inspecteur a souvent l'impression que ce dernier parle seul ou perd la boule), mais aussi intéressantes, lorsque Dana intervient elle-même (dans le tome 6) pour aider son mari dans son enquête. Il est vrai que les dialogues font parfois preuve d'une légère emphase peu naturelle, mais cela donne un côté léché à la série, une identité particulière qui, je trouve, joue plutôt en sa faveur. A mi-chemin entre plusieurs genres (polar, fantastique et un soupçon d'érotisme), originale, superbement dessinée et mise en couleurs (les crépuscules et scènes de nature sont toujours magnifiques), cette série frôle de peu la mention culte pour moi. Un indispensable de ma bibliothèque, indéniablement.

02/03/2013 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5

Un mélange assez atypique : - fantastique : un flic hanté par sa femme qui se réincarne dans le corps d'une personne pendant une journée, chaque lendemain Halloween. - policier : notre héros doit résoudre une affaire différente par tome mais surtout la plus importante à ses yeux : le meurtre de sa femme (sorte de fil rouge de ces 7 albums) - érotique : de nombreuses représentations de femmes du style pin up des années 50 et quelques scènes de sexe néanmoins assez softs. Une bonne série policière aux dessins vraiment superbes en parfaite adéquation avec la période historique dépeinte et des histoires aux scénarios très prenants, bien menés jusqu'à la fin ; dommage que l'ultime révélation dans le dernier tome soit décevante.

04/11/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Etrange couple que celui-ci. C’est le premier gros atout de la série. Je regrette que cette spécificité ne soit pas plus exploitée dans les tomes 2 à 5 mais cette vamp revenue hanter son mari policier m’aura charmé par son originalité autant que par son physique. L’intrigue de départ (le meurtre mystérieux de la vamp en question) a beau ne pas être le centre d’intérêt de la série dans les tomes mentionnés ci-dessus, ceux-ci offrent tout de même des histoires policières de qualité. Ces albums se lisent avec plaisir et le personnage du fantôme apporte une dimension humoristique plaisante. La conclusion du récit est satisfaisante mais guère originale. C’est une petite déception. Du début à la fin, le dessin de Kas est vraiment agréable. Son trait réaliste est séduisant dans ses personnages et convaincant dans ses décors. J’ai retrouvé l’imagerie des années 50 fantasmées, avec ses séduisantes carrosseries (et je ne parle pas que des voitures). Vraiment plaisant, malgré un final trop convenu.

13/09/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

après la lecture de la série complète en 7 tomes Des enquêtes policières indépendantes, extrêmement bien construites, un tout petit fil rouge, pour relier le tout des femmes éperdues, superbement belles demandant de l’aide à notre policier si intéressant et voila la série est lancée ! Tout est dit. Une ambiance particulière s’en dégage, très envoûtante... Quel dommage que ses couvertures ne révèle pas entièrement l’esprit de la série, je dirais même qu’elles ne sont franchement pas alléchantes ! Contrairement à ce que l’on peut penser à première vue, ces histoires tiennent vraiment plus du policier que du fantastique, et ceci malgré toutes les petites touche disséminées, çà et là comme par exemple la femme du héros le " hante ", tel un fantôme Car dès qu'il est chez lui ou à proximité de son domicile, le voila confronté en permanence au fantôme de sa femme assassinée : Elle est jalouse, amoureuse, s’amuse volontairement à choquer sont mari bref en lui en fait voir de toutes les couleurs. Cela ne nuit absolument pas au scénario, bien au contraire, bien qu’il faille accepter qu’il parle à sa femme défunte, mais on en a vu d'autres... Les plus cartésiens, ou sceptiques, des lecteurs pourront naturellement déduire ou imaginer que son inconscient, ou sa conscience le travaille puisqu'il n'a pas de souvenirs exacts des circonstances de la mort de son épouse. Les scénarios se ressemblent, quelques petites choses ressurgissent, mais le tout est tellement bien fait qu’on ne peut que prendre qu’un grand plaisir à la lecture de cette série. Quand le filon est bon aucune raison de s’arrêter de creusé tant que l’on trouve des pépites grosses comme ses albums. Excepté le tome 6 superflu. 1er tome : Présentation de notre héros, première base du fil rouge, et première question posée : a-t’il tuer sa femme ? Il a été jugé non coupable, mais lui n’a aucun souvenir de ce qui c’est passé, l'ombre d'un doute l'assaille donc parfois... S’en suit, " Une belle jeune fille éplorée " mariée à un de ses anciens amis, qui demande l’aide à notre policier de choc et d ‘esprit. Une enquête en déroule, sur un petit village ou une jeunes fille en fleur à apparemment la faculté de dire l’avenir, de voir des événements qui permettraient de sauvez la vie des personnes menacées du pire. Sur cette base fantastique, vient se greffer une histoire policière des plus classique, bien menée, intéressante. Les questions fusent : coup monté ? Véritable don ? Avec, cerise sur le gâteau une vallée désertée par ses habitant à cause de la prédiction de cette devineresse. 2eme tome : On commence par assister aux retrouvailles surprenantes du policier et sa dulcinée, fantomatique... Ensuite on aperçoit une femme comateuse, pas dangereuse pour un sou, ayant pour habitation un asile de fous. Cette femme s’enfuit à la lecture d’un titre de journal pendant son déplacement chez le dentiste. Evidemment notre bon samaritain va croiser la route de " belle jeune fille éplorée ". Que se passe-t-il ? Et bien cette femme, qui a perdu toute sa famille dans un supposé accident de voiture, voit l'annonce prochaine d'une vente concernant une lettre dotée d’une grande valeur pécuniaire, qui appartenait à sa famille. Le déclic a lieu : complètement sortie de sa torpeur, elle veut savoir la vérité, sont-ils toujours vivants ? Que s’est-il réellement passé ? Notre chevalier blanc prend la femme sous son aile et finit par démêler le fin mot de l’histoire. Scénario d’une grande intelligence malgré une fin trop rapide sur fond de confession, seule déception à cet épisode. 3me tome : " Une belle jeune fille éplorée " demande à notre policier de remonter la piste de sa famille : aurait-elle une sœur cachée ? Et cette sœur cachée est-elle saine de corps et d’esprit ? Une histoire simple mais terriblement efficace ou les éléments gracieusement donnés par le scénariste donnent bien à réfléchir si on veut s’en donner la peine. 4eme tome : Une intrigue plus poussée, classique de ces années 50, mais rudement bien menée : " Une belle jeune fille éplorée " rencontre par hasard notre chevalier servant. Selon ses dires, un homme sera exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis. Comme à son habitude le scénariste "Mytic" nous sert sur un plateau plusieurs éléments du récit, nous seuls serons dans la confidence pour essayer de démêler le vrai du faux. Un orage, un arbre qui tombe, un jeune homme éperdument amoureux d’une jeune femme enceinte qui n’a pas la chance d’appartenir à la haute société, tels sont les quelques ingrédients donnés, un surcroit d'éléments sur la piste qu’essaye de remonter notre policier. Avec une base aussi simple on s’attend à un scénario de bon aloi, classique et bien mené, et on a raison d'y croire, mais ce scénario regorge, en plus, de bonnes idées. L'idée de départ, si simple, se complique singulièrement et tous les éléments qui nous sont donnés suffisent à peine à comprendre ce qui s’est réellement passé, mais une lecture attentive permet de comprendre le fin mot de l’histoire, on ne peut qu’être soufflé et fasciné par ce si bon scénario. 5eme tome : Légèrement trop conventionnel à mon goût, il se révèle pourtant une fois de plus mené de mains de maître… Une demande de rançon envoyée par courrier, une enfant à sauver, et un cerveau machiavélique caché derrière tout cela. Même si pour cette fois le scénario se déroule de manière plus classique, c’est à dire, commissariat, investigation avec mise à disposition des forces de l’ordre, le tout accompagné d’un enlèvement, cette histoire reste originale, un pari difficile à tenir pourtant : à la vue des clichés qui auraient pu gâcher la lecture, il en ressort un scénario bien ficelé. 6eme tome : Oula ! Mais que s’est-il passé ! Cet épisode est bourré de clichés prévisibles " téléphonés " au possible ! Grosse déception et une étoile en moins à accrocher à son palmarès pour la note finale, car sans ce tome pitoyable j’aurais qualifié cette série de culte. Nous retrouvons " une belle jeune fille éplorée " qui voit des statues prendre vie et s’acharner contre elle, elle va bien évidement aller voir notre beau brun ténébreux et là, tout tombe dans la caricature. La jeune fille est-elle folle ? Se joue-t-on d’elle ? Ses " fantômes-statues " existent-ils et les voit-elle réellement ? La comparaison est dure mais, on se croirait dans un épisode de Scoubidou, où les héros chercheraient à savoir s’il s’agit d’un vrai fantôme ou d’une supercherie ! Seule la fin sauve les meubles et, reste à la hauteur du reste tout en nous promettant que du bon pour le dernier chapitre… heureusement. 7eme tome : On revient de loin après le tome précédant qui était vraiment très mauvais. Donc, dans cet épisode, il y a toutes les réponses, et sans atteindre la qualité des 5 premiers tomes, nous avons là une fin plus que correcte, tout du moins, elle me satisfait, et c'est déjà très bien. nous avons donc en conclusion une série presque "Mytic"… Les scenarii sont diversifiés malgré quelques situations répétitives, le tout est réellement bien représenté et une certaine magie s’en dégage pour peu qu’on aime le genre et qu'on accroche. Les dessins ne sont pas en reste et accompagnent merveilleusement cette série. (16/20)

01/04/2009 (MAJ le 27/11/2009) (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

La série présente à chaque opus une enquête policière indépendante des autres albums, mais l’ensemble poursuit (du moins est censé poursuivre) un fil rouge et permettre dès lors d’apporter des éléments neufs à l’intrigue générale entourant la mort d’une star hollywoodienne. J’aurais tendance à mieux coter les deux premiers albums que les suivants, dont l’intérêt de l’énigme diminue et sans qu’aucun élément important ne soit apporté à l’histoire générale regroupant les différents tomes de la série. Les intrigues restent relativement bien construites, le suspens est présent sans être exceptionnel. Le dessin par contre me plaît, il est bien adapté à l’époque 50’s américaine, donne un côté réaliste à l’histoire et permet une meilleure immersion dans l’univers des personnages. En conclusion, les tomes déjà sortis sont corrects, sans être exceptionnels et méritent, si le style policier et les dessins « rétros » vous plaisent, que l’on s’y arrête quelques instants...

22/11/2007 (modifier)
Par Pacman
Note: 2/5

Le polar est un de mes genre favori, mais je pense qu'il faut une réelle mise en scène pour faire prendre la mayonnaise (je pense par exemple à une série comme Blacksad). Là, ça n'est malheureusement pas le cas. Les personnages sonnent faux comme pas possible, les dialogues sont complètements irréels et les intrigues sont si simples, que l'on se demande comment les enquêteurs ne les ont pas résolues au premier coup (il s'agit de reprises d'enquêtes non résolues). Je ne suis pas non plus un adepte du dessin. Je ne saurais pas trop dire quoi, mais il y a quelque chose qui cloche. Le plus insupportable, c'est le héros Don Juan mélancolique et les scènes "érotiques" complètements inutiles et racoleuses. Et alors, le fantôme jaloux, c'est vraiment n'importe quoi ! Néanmoins, ça vaut quand même pas 1/5. Allez, un petit 2/5.

06/08/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Constat : même si une sorte de "fil rouge" relie les albums de la série, chacun d'eux m'a proposé un récit complet, dense et bien charpenté. Mythic -très bon scénariste s'il en est- n'a pas son pareil pour brouiller les pistes. Il a l'art de multiplier les séquences que seul le dénouement permet d'assembler. J'ai eu ainsi affaire à une sorte de puzzle visuel qui s'est reconstitué petit à petit devant moi. Excellents polars, donc, où le trait graphique -quasi hyperréaliste- de Kas dépeint parfaitement les décors de l'Amérique à la fin des années 50. J'ai aussi apprécié la palette de couleurs -chaudes ou froides- qui, d'une certaine façon, font également ressentir les ambiances. Bons scénarios, bon graphisme, belles couleurs... trois "+" qui forment une bien bonne série. Ma cote perso : 3,5/5.

11/02/2007 (modifier)