Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

L'Île D-7

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 4 avis)

Par le dessinateur de La Caste des Méta Barons, avec des personnages du Quatrième Pouvoir !


Auteurs argentins Juan Gimenez

Par le dessinateur de La Caste des Méta Barons, avec des personnages du Quatrième Pouvoir ! Miss Kennington est une fugitive en raison des pouvoirs fabuleux qu’elle détient. Elle trouve refuge sur une planète où se trouve un enfant doté des mêmes pouvoirs, protégé par une mère aimante mais qu’une maladie risque de faire mourir. Tout en se trouvant impliquée dans un combat intergalactique opposant des condamnés humains à des mercenaires extra-terrestres, l’héroïne sauvera l’enfant – et trouvera son propre salut.

Scénario
Dessin
Couleurs
Traduction
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mars 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série L'Île D-7 © Les Humanoïdes Associés 2008
Les notes
Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 4 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

30/03/2008 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un album très représentatif du travail de Juan Gimenez, des univers qu’il développe (on retrouve d’ailleurs ici des liens avec Le Quatrième pouvoir - en particulier le personnage de Gal). Comme souvent chez Gimenez, le scénario est lisible, sans être extraordinaire. Mais c’est de la bonne SF, sympa, avec de la baston, de l’action. Je reste juste sur ma faim à propos de la conclusion de l’histoire, un peu rapide, expédiée, c’est dommage. Pour le reste, le dessin de Gimenez est plutôt chouette, les combats dans l’espace et sur le sol ferme sont très bien rendus (même si certaines cases, très chargées, ne sont pas toujours suffisamment lisibles). C’est du même niveau que la série Le Quatrième pouvoir, et les amateurs du genre et de l'auteur y trouveront leur compte je pense. J’ai en tout cas trouvé la lecture distrayante. Rapide, mais agréable, et donc recommandée.

31/12/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Un one shot, mais qui se réfère grandement au Quatrième pouvoir du même auteur. C'est dans ce domaine que Gimenez excelle, à savoir celui de dessin de vaisseaux, de batailles spatiales et d'explosions. Tout cela est dessiné de magnifique manière. Pour une fois, je tire mon chapeau, en effet ici le dessinateur est son propre scénariste, et cela ne donne que du bon. Le trait de Gimenez est beaucoup moins épais que sur d'autres productions, moins chargé, moins lourd et épais et c'est là que je ne comprends pas. Dans La Caste des Méta-barons c'était le cas, sur Segments, idem et tutti quanti. Ici le trait s'affine et ce n'est que bénéfice pour nous autres lecteurs. Et donc, le scénario. Il est vrai que quelques clés peuvent aider à bien comprendre le truc en ayant lu le "Quatrième Pouvoir", mais vraiment ce n'est pas indispensable. Je comprendrais ceux qui sont rebutés par le style, mais véritablement nous avons ici un très bon moment de SF, pas du space, mais pas loin . Alors oui c'est pas le dessin propret de Bajram sur UWI ou II mais avouons que c'est pas dégueulasse. Faites lire et nous verrons bien !

15/10/2014 (modifier)
Par Chalybs
Note: 4/5

Pris en main, cela ressemble à un One-Shot. J’ai initialement pensé qu’il s’agissait une œuvre dérivée de la série mère « le quatrième pouvoir ». Après lecture, j’avais raison, oui et non. Oui, car sans rien connaître aux trois premiers tomes, j’ai pu saisir tous les tenants et aboutissants de cet album qui a un début et a une fin. Certes, certaines allusions nous échapperont ou certaines références restent floues, mais elles sont extrêmement rares et vraiment, n’apportent aucune gêne à la lecture. Oui, car dans la description des Humanos la première phrase est implicite ce n’est pas la série des personnages mais avec des, ce qui change tout… Non, car une fois sur le site des « Humanoïdes associés », on retrouve cette BD comme le tome 4 de la série. Et à part ça ? Excellent ouvrage de la part de Gimenez. Je n’avais jamais accroché à La Caste des Méta-barons principalement à cause des deux robots dont l’humour me hérissait le poil. On pourra lui reprocher d’avoir des héroïnes blondes et à très fortes poitrines, mais ma foi, cela passe plutôt bien et s’oublie rapidement. Les quelques pointes d’espièglerie dont fait preuve Juan Gimenez dans cet album sont légères et tiennent d’un long historique d’Héroic fantasy dont il semble s’inspirer pour scénariser son Space Op’. On y retrouve effectivement les mêmes codes, avec de preux chevaliers, de pulpeuses jeunes femmes, une terre lointaines inconnue, sauvage et inexplorée avec au milieu une tour et des pouvoirs ressemblant fort à de la magie... Ne cherchez pas un scénario psychologiquement intense et mettant vos neurones à rude épreuve, non, ici, il s’agit plus d’adrénaline qu’autre chose. L’adrénaline du combat, la tactique du guerrier et le mage pour départager les armées. Tout cela coule de source avec quelques belles pointes d’originalité, de charme, de poésie et d’émotion. Un scénario haletant qui nous tient en haleine tout au long des belles 64 pages ! Oui, car à 12,90€ aujourd’hui on en a pour notre argent ! Le dessin est typique de la production de l’artiste, c’est précis, c’est fin, la mise en couleur directe est sublime. Les décors, les ambiances sont parfaitement rendus. Les cadrages, le découpage tout approche de la perfection. Gimenez maîtrise son art pour le plus grand bonheur de nos yeux !

03/06/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 Considéré comme un one-shot à part, cet album est une sorte de hors-série de la BD Le Quatrième pouvoir. Son récit n'est pas dans la continuité de celui de la série originelle mais il vaut véritablement mieux avoir lu cette dernière pour bien profiter de ses subtilités. On retrouve en effet son contexte géopolitique interstellaire et quelques-uns de ses personnages, amenés dans le récit sans présentation préalable qui aurait permis au néophyte de bien tout cerner. C'est avec une grande joie que j'ai retrouvé le dessin de Gimenez dans le domaine où il excelle parfaitement : de dantesques décors de space-opera, des vaisseaux spatiaux et des véhicules de combats futuristes. Un véritable plaisir des yeux pour les amateurs du genre ! On s'attarde fréquemment sur telle ou telle planche pour en admirer le soin et la beauté. Seuls les habituels petits soucis d'anatomie humaine des personnages de Gimenez empêchent ces dessins d'atteindre la perfection à mes yeux. Quant au récit, il est dense et assez prenant. Il se révèlera cependant un peu confus, d'autant plus pour qui n'a pas lu Le Quatrième pouvoir. Pour gagner en efficacité et en concision, l'auteur s'autorise notamment quelques petites ellipses obligeant le lecteur à maintenir son attention éveillée. De même, certains dialogues simultanés auront tendance à paraitre un peu embrouillés. Mais dans l'ensemble, c'est un bon scénario qui fait honneur au dessin qui le sert. Les deux sont parfaitement adaptés l'un à l'autre et cela fait plaisir. Un bon one-shot de divertissement pour ceux qui aiment le space-opera et un hors-série de qualité pour Le Quatrième pouvoir.

30/03/2008 (modifier)