Antarctica

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Inspirée des carnets de voyage des célèbres explorateurs Scott et Amundsen et de leur « course au pôle Sud », vivez en trois tomes l’histoire d’amour tourmentée entre Knut et Maureen, placée sous le signe des grands espaces, de la noble aventure et des défis à relever.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Froid. Neige. Glace L'Antarctique Vieux gréements

1909, au large de Terre-Neuve. Alors que la campagne de pêche à la morue se termine, Knut Larson, officier de marine à bord de l’Aurore, se languit de retrouver son amour, la jeune et jolie Maureen, sur le port de Cancale. Mais à son retour, un drame se produit... Au cours d’une altercation, Le Bannec – armateur de l’Aurore et accessoirement le père de Maureen –, tue accidentellement son maître d’équipage. Témoin de la scène, Knut est finalement accusé à tort du crime. Pour échapper aux forces de l’ordre, il embarque alors à bord du navire norvégien le Fram, dont le capitaine Roald Amundsen part découvrir la dernière terra incognita en Antarctique. Persuadée de son innocence, Maureen va tout faire pour retrouver Knut, quitte à embarquer avec l’explorateur polaire rival : le britannique Robert F. Scott…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Avril 2014
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Antarctica
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

12/04/2014 | pol
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, c'est bizarre l'ami pol, pour moi ce qui prédomine dans cet album, le premier d'un triptyque, c'est justement l'aspect documentaire. Car Jean-Claude Bartoll s'est longuement et soigneusement documenté pour retranscrire ce qui deviendra l'une des plus belles pages de l'exploration polaire du début du XXème siècle. La romance ne permet en fait, et ce n'est que mon avis, d'ajouter un peu de piment à l'histoire, largement connue, mais aussi, quelque part, de proposer une deuxième vision de cette course, de l'extérieur cette fois. Ce premier tome est en outre assez dense en termes d'information, peut-être aurait-il fallu élaguer un peu plus. Au dessin Bartoll retrouve son complice de Diamants, le Slovène Bernard Köllé, dont le style est une sorte de condensé de la franco-belge des années 1980-90, puisque j'ai cru y voir des parentés avec ceux de Jean-Yves Delitte, François Denayer ou encore Jean Giraud. J'ai eu un peu de mal avec la séquence du début, se déroulant dans le brouillard, mais dès que le récit prend le large, cela passe mieux :) La série se termine sur ce que l'Histoire en retiendra, la romance introduite par Jean-Claude Bartoll étant évincée grâce à une pirouette scénaristique qui se tient à peu près. Une belle odyssée historique soutenue par un scénario un peu dense et une romance pour la désépaissir.

21/04/2014 (MAJ le 27/08/2016) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Antarctica est une nouvelle série qui a pour thème la découverte de ce continent à travers la conquête du pôle sud en 1910 dans la rivalité qui opposait les explorateurs anglais conduits par Falcon Scott au norvégien Roald Amundsen. On sait de par l’Histoire que cela va se terminer tragiquement pour l’une de ces deux équipes. Les références ne manquent pas pour cette aventure archi-documentée. Cela fait parfois assez lourd par moment. Par contre, je n’ai absolument pas aimé la romance et les ficelles scénaristiques assez grosses pour devenir indigeste. Je veux bien qu’on mette en place un homme accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Cependant, ce dernier se laisse accuser alors qu’il avait de quoi se défendre. Et ce n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit d’un commandant de navire de pêche certes d’origine belge. Les scènes sont parfois assez pathétiques comme la belle dulcinée prête à suivre son amour au bout du monde. Elle a de la chance, car bien que vivant en France, elle a des origines écossaises et le fils de sa tante fait partie de l’expédition anglaise : cela tombe bien ! Plus nul que cela, tu meurs. La partie graphique sera le gros point fort de cette bd avec des scènes sous le brouillard plutôt réussies. On admirera également les beaux navires ou une belle vue sur le port de Cancale en Normandie. Le style réaliste fait toujours recette en ce qui me concerne. Bref, je ne serai pas de cette aventure en raison d’un très grand classicisme et d’une naïveté déconcertante. On commence par un documentaire sur la pêche à la morue pour terminer sur un chassé-croisé amoureux sur fond de conquête du pôle Sud. On en perdrait le Nord !

17/11/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Vieux gréements, expéditions polaires, réalisme historique, des ingrédients qui devaient me plaire. Mais le courant ne passe pas. Ce n'est pas vraiment la faute au dessin qui est soigné et de qualité. Personnages, navires et décors sont bien travaillés et le trait techniquement plutôt maîtrisé. Il n'est cependant pas exempt de défauts. D'une part, il y a des personnages représentés de manière un peu trop académique, sans grande saveur ni personnalité. Ensuite il y a parfois des bateaux un peu raides qui ont l'air d'être posés sur un décor maritime sans tellement s'y intégrer. Et puis il y a de drôles d'erreurs qui sautent aux yeux, comme ces multiples vues de rameurs tournés vers l'avant de leur barque, alors qu'ils devraient être dans l'autre sens pour avancer comme ils le font. Erreur qui rejoint le fait de considérer la ville de Cancale et un nom de famille comme Le Bannec comme étant Normands alors que tous deux sont 100% bretons. Côté scénario, j'apprécie la thématique de l'expédition vers le Pôle Sud et la mise en scène de la course entre Scott et Amundsen. Mais elle passe en arrière plan par rapport à l'intrigue dramatico-romantique du brave Knut et de son amoureuse. Et cette intrigue là sonne particulièrement faux à mon goût que ce soit dans les dialogues sans naturel, les réactions des personnages et l'élément déclencheur de la tragédie qui m'est apparu beaucoup trop téléphoné. Ça ressemble à un mauvais téléfilm. Alors quand, à côté de cela, les événements historiques autour des explorateurs Scott et Amundsen se retrouvent survolés et racontés sans réussir à leur redonner vie, je sors déçu de ma lecture.

10/10/2014 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

2 étoiles pour ce premier tome qui pourtant n'est ni mauvais, ni raté. Il a juste deux défauts. En premier lieu, son manque d'originalité et ensuite la trop grande accumulation de clichés. Concernant le contexte du récit, il est question d'expédition en Antarctique dans les années 1910. Ce sujet est de plus en plus traité dans différents médias, et notamment en BD (Sur les bords du monde, Endurance, juste pour parler des plus récentes). Ici on n'est pas dans le documentaire, tout ça est romancé, mais pour le coup l'histoire d'amour impossible entre la jeune fille et son marin accusé de meurtre à tort, c'est encore moins original. Transition toute faite vers le deuxième point gênant : les clichés. Entre le vieil armateur acariâtre qui traite ses marins comme du poisson pourri, sa fille amoureuse d'un marin, lui-même accusé à tort de meurtre qui doit fuir le pays, elle qui part à sa recherche coûte que coûte, convaincue de son innocence, et qui tombe sur son cousin à l'autre bout du monde... Je m’arrête là, c'est trop pour un seul album. Tout n'est pas aussi négatif que cela. J'ai lu ce tome d'une traite, la narration est bonne, le rythme n'est pas désagréable, les événements s’enchaînent correctement les uns avec les autres... mais je suis resté indifférent au sort des personnages et je ne pense pas m'intéresser à la suite de leurs aventures.

12/04/2014 (modifier)