Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Mohamed

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Une réflexion sur la France d’aujourd’hui, ses évolutions, son métissage, ses peurs, ses nouvelles revendications d’égalité et de justice sociale.


Adaptations de romans en BD Amnesty International BD minimaliste Documentaires Immigrants Témoignages

Jérôme Ruillier nous fait (re)découvrir l’histoire de l’immigration maghrébine à travers des témoignages poignants (en trois parties : les pères, les mères, les enfants), qui rendent compte de la quête d’identité et des effets au quotidien du racisme. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Avril 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Mohamed
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/02/2014 | Alix
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'avais déjà emprunté cet album mais je n'avais pas trouvé le courage de le lire car son dessin trop simpliste et son texte omniprésent m'avaient rebuté. Les avis ci-dessous m'ont poussé à lui donner à nouveau sa chance mais j'en ressors moins enthousiasmé que mes prédécesseurs. D'abord, c'est l'adaptation d'un ouvrage littéraire, ce dernier prenant la forme d'un recueil de témoignages. Le texte est donc prépondérant et plus d'une fois je me suis demandé si l'ajout de dessin y apporte quoi que ce soit. Je ne suis pas convaincu. D'autant que ce dessin n'est vraiment pas folichon, très simpliste, de style enfantin. Ensuite la lecture, avec autant de texte, est un peu lourde et peu motivante. Les témoignages quant à eux sont intéressants. Ils ne m'ont pas foncièrement marqué car ils ne m'ont pas appris beaucoup plus que certaines lectures précédentes que j'avais eues, notamment Demain, demain qui aborde de manière plus appréciable une grande part des sujets abordés dans cet album. La palette de personnes interrogées permet cependant d'avoir un aperçu assez vaste et varié du sujet de l'immigration des maghrébins des années 40 aux années 80. De nombreux faits et témoignages sont plutôt édifiants. C'est donc instructif mais la forme n'apporte pas grand chose au contenu, voire aurait tendance à me décevoir, ce qui n'a pas rendu ma lecture très passionnante.

26/11/2014 (modifier)
Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

Voilà une BD dont les dessins sont très moches et qu'il faut absolument avoir lue. Je sais ça parait impossible... et pourtant, c'est vrai. Je ne vois pas qui, après avoir lu ce documentaire, pourrait rester xénophobe. C'est un recueil de parcours de vieux arabes venus travailler en France dans les années 50-60. Ils racontent leur vie, chacun son tour, successivement. Ce n'est pas du tout monotone parce qu'en fait chaque vie est une aventure. Les familles sont venues les rejoindre... ou pas. Les femmes ont dû s'adapter... ou pas. Les enfants ont grandi ici et ont de bonnes situations... ou pas. Tous ces gens, avec leur culture propre, qui ont été déracinés pour construire notre économie mondialisée, des routes, des ponts, des voitures, des logements, ont vécu dans des bidons-villes, des foyers Sonacotra, ont essayé d'élever leurs enfants, de poursuivre les histoires commencées au pays, ont travaillé et sont là aujourd'hui. Représentés comme des sortes de matous immobiles, ils témoignent. Et leurs mots suffisent...

25/09/2014 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

« Les Mohamed » est une adaptation du roman « Mémoires d’immigrés » de Yamina Benguigui, racontant le calvaire des immigrés maghrébins et de leurs familles dans les années 60, alors que le gouvernement français se lançait dans une campagne d’importation de main d’œuvre bon-marché. Le constat est édifiant : déracinement de tout un peuple, séparation de familles, ségrégation des travailleurs maghrébins, confinés dans des dortoirs lacustres sans aucun contact avec le monde extérieur, travail éreintant (mines, métallurgie) 6 ou 7 jours par semaine payé au lance pierre. Que de rêves et de vies brisés, l’histoire de Mamoud (page 79) a bien failli me faire chialer. Le ton est pourtant juste et ne verse pas (trop) dans le misérabilisme. Certains passages font preuve d’un optimisme et d’un humanisme qui fait plaisir à voir (voir « marche des beurs » sur la fin). Par contre je suis moyennement convaincu par le format BD. Ce genre d’histoires basées presque exclusivement sur des entretiens témoignages sont par nature très verbeux, et la mise en image n’apporte finalement pas grand-chose. On sent pourtant que le dessinateur souhaite s’exprimer plus abondamment au travers quelques passages remplis de symbolisme, mais de manière générale on enchaine surtout les planches « entretiens », cad quelques visages et beaucoup de texte. L’ouvrage est aussi un poil long, les témoignages finissent par se ressembler, ce qui en dilue leur impact, un comble ! Je recommande cependant cet ouvrage (ou le roman dont il est tiré) malgré ces petits détails techniques. Le contenu est poignant et instructif, et à mettre dans toutes les bibliothèques scolaires, pour rappeler à toute une génération le calvaire des immigrés français.

25/02/2014 (modifier)