Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

La Vie hantée d'Anya (Le Fantôme d'Anya) (Anya's Ghost)

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

La vie d'Anya change lorsqu'elle rencontre un fantôme.


Fantômes First Second La BD au féminin

Anya a l'impression d'être en permanence la petite nouvelle au village: fille d'immigrés, elle n'a jamais réussi à trouver complètement sa place. Mais quand elle tombe dans un puits et découvre le fantôme qui s'y trouve, elle a l'impression de se faire son premier véritable ami. Les ennuis commencent quand le fantôme devient jaloux de tout ce qui remplit la vie d'Anya...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Août 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Vie hantée d'Anya (Le Fantôme d'Anya) © Rue de Sèvres 2012

07/02/2014 | Gaston
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

J'avais envie de lire cette BD depuis un long moment et je n'ai pas été déçu. Elle s'inscrit en droite ligne des BD jeunesse qui convienne tout aussi bien aux ados qu'aux adultes, même si c'est plutôt cette première catégorie qui est visée. L'histoire est finalement assez banale d'une adolescente mal dans sa peau, fille de parents immigrés qui ne supporte pas son accent et son apparence. Elle découvre un fantôme et se lie d'amitié avec, entrainant un tas de conséquences. C'est une bonne idée de mise en scène pour les problématiques adolescentes, puisqu'au travers du fantastique on peut y lire une façon de mettre ses propres doutes, peurs et angoisses en image. Le fantôme, c'est ce qu'elle a finalement peur de devenir, une fille aigrie et rancunière, une personne prête à nuire aux autres pour avoir l'impression d'aller mieux dans sa vie. C'est une BD qui parlera sans doute beaucoup aux adolescentes qui sont victimes de mal-être, et la BD dégage beaucoup de positif dans la façon dont l'histoire se résout. Il faut accepter d'être différent, de ne pas reporter sa haine sur les autres et de considérer les autres comme ce qu'ils sont : de simples êtres humains faillibles, comme nous. Le dessin tout en rondeur et en courbe est très joli à l’œil, allant très bien dans le ton de l'histoire mais en gardant la possibilité de devenir plus inquiétant lorsque cela est nécessaire. Il accompagne très bien la BD, donnant une patte plutôt mignonne et jeune, sans faire non plus mièvre ou trop joli. En somme, une excellente BD jeunesse, autant dans le message (dont l'un sur l'acceptation et la tolérance plutôt bien glissé) que dans le déroulé, qui ne prend jamais le lecteur pour un abruti mais sait développer son histoire autour de ses thématiques. Assez surprenant et bienvenue, comme genre de lecture.

05/08/2022 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu la version qui avait été publiée par l'éditeur québécois La courte échelle (ce qui est étrange vu qu'habituellement il ne publie que des romans) et donc je ne sais pas ce que la version d'Alter Comics vaut. Cette histoire est considérée par Neil Gaiman comme un chef d'oeuvre et je suis presque d'accord avec lui. Si je ne classerais pas ce one-shot parmi mes œuvres cultes, j'ai passé un très bon moment de lecture. L'auteure retranscrit bien les problèmes qu'on peut avoir à l'adolescence et je me demande si elle n’aurait pas un peu de vécu les malheurs d'Anya vu que l'auteure est aussi une immigrante russe comme son personnage. Les personnages sont attachants et j'ai aimé le côté fantastique qu'apporte le fantôme. La morale de l'histoire est bien trouvée selon moi. J'adore le dessin de l'auteure et j'espère qu'elle fera plus de bandes dessinées.

07/02/2014 (modifier)