Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Pink Daïquiri

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Meilleures amies du monde et colocataires, Clémence et Alixia n'ont aucun secret l'une pour l'autre. Clémence sort d'une rupture difficile et ne veut plus s'engager. Alixia n'a jamais connu l'orgasme et désespère. Ce livre propose deux récits situés dans le même espace-temps. La face A pour Alixia et la face B pour Clémence. Deux manières de suivre la même histoire, mais sous un autre regard.


Auteurs brésiliens La BD au féminin La Comédie Urbaine Points de vue

Meilleures amies du monde et colocataires, Clémence et Alixia n'ont aucun secret l'une pour l'autre. Clémence sort d'une rupture difficile et ne veut plus s'engager. Alixia n'a jamais connu l'orgasme et désespère. Le même jour, la première tombe sous le charme d'un client lors d'une réunion de travail ; la seconde découvre enfin le plaisir tant recherché dans les bras d'un inconnu rencontré en boîte. Et si toutes les deux avaient rencontré le même homme ?... Ce livre propose deux récits situés dans le même espace-temps. La face A pour Alixia et la face B pour Clémence. Deux manières de suivre la même histoire, mais sous un autre regard.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Février 2013
Statut histoire One shot (Double shot, en fait) 1 tome paru
Couverture de la série Pink Daïquiri

21/02/2013 | Mac Arthur
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Un double album avec d'un côté une couverture jaune "Clémence cherche l'amour" et de l'autre, à l'envers, une couverture rose "Alixia cherche le plaisir". Rooh, voilà qui est aguichant. Tout comme l'idée qu'on va suivre deux histoires croisées suivant les points de vue différents des deux héroïnes. Un exercice qui peut être intéressant s'il est bien mené, comme il a pu l'être dans d'autres séries telles que Berceuse assassine ou Alter Ego. Malheureusement, pour que ce soit réussi, il faut qu'il y ait une histoire à raconter. Et là, franchement, je n'ai pas trouvé de quoi me mettre sous la dent. Si vous êtes une jeune femme très urbaine, parisienne si possible, si vous êtes amatrice de plans drague, de soirées, de shopping, le tout dans un esprit "Sex and the City", alors peut-être vous sentirez-vous intéressée par l'intrigue de cette BD. Elle met en effet en scène 2 copines co-locataires qui cherchent à se caser, l'une pour la romance, l'autre pour un souci plus physique, et leurs amours vont s'entrecroiser autour d'un homme qu'elles vont toutes deux convoiter. Je me suis ennuyé à la lecture. Le cadre de l'intrigue et les personnages ne m'ont pas accroché du tout, pas plus que leurs aventures amoureuses ou sexuelles sans saveur. Le rythme est décousu, haché. Cela permet de rendre le scénario un peu plus dense, mais il s'en retrouve peu agréable à suivre. L'exercice de raconter 2 histoires communes en parallèle sonne souvent faux, avec des scènes communes légèrement différentes d'une version à l'autre mais qui se plantent par-ci par-là dans le récit de manière un peu trop abrupte et pas toujours claire. Le dessin est appréciable mais sans plus, même si j'ai une préférence pour la moitié concernant Alixia réalisée par Julia Bax dont le graphisme a un peu plus de personnalité à mes yeux. En clair, c'est une double histoire qui m'est complètement passée à côté. Question de thématique qui ne me parle pas du tout peut-être, mais probablement aussi parce que les auteurs n'arrivent pas à me la rendre intéressante et surtout pas originale.

03/09/2013 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5
L'avatar du posteur McClure

Je rejoins Mc Arthur sur quasiment tout son avis. La forme de cette BD est vraiment sympa, que ce soit le traitement graphique que j'ai trouvé bon, frais, et qui colle parfaitement à la thématique, ou cette double entrée inversée pour prendre les informations, tantôt du côté de Clémence, l'amoureuse éconduite jurant qu'on ne l'y reprendra plus et Alexia la fêtarde un peu "facile". Au fil de l'histoire, le sac de noeuds des relations intimes avec notamment le beau gosse client de l'agence de pub prend vie et on découvre les tenants et aboutissants de ce triangle amoureux. Alors ça se lit sans vraiment de déplaisir, c'est enlevé, le rythme est bon alors voila : Je ne suis pas du tout du tout du tout intéressé par ce genre d'histoire. Du coup, je suis passé à côté et en refermant (pour la seconde fois, rapport à l'inversion) le bouquin, je me suis vraiment posé la question de l'intérêt du scénario. Mais comme dit plus haut, je ne suis pas dans la cible alors....... A lire pour vous faire votre idée

27/02/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

S’il y a bien une chose de remarquable dans cet album, c’est la manière dont il a été imaginé. Tout d’abord, il est composé de deux histoires, ces deux histoires ne sont pas mises l’une à la suite de l’autre mais présentées en recto-verso. Pourquoi un tel procédé ? Pour ne pas mettre l’une plus en avant que l’autre. Et c’est un fait que l’on peut commencer par le côté de son choix sans que cela n’influence d’aucune manière notre lecture. Pourtant les deux histoires sont on ne peut plus imbriquées l’une dans l’autre puisqu’elles partagent les mêmes personnages et le même espace-temps. Seulement l’une est vue du point de vue d’un personnage, et l’autre du point de vue… de l’autre. Ce système a pour gros avantage de bien mettre en évidence les mésententes dues aux malentendus. S’il n’y avait eu qu’un seul récit, on aurait constamment dû sauter d’un personnage à l’autre. Ici, on peut vraiment se concentrer sur le ressenti d’un personnage, puis sur celui de l’autre, pour enfin rassembler toutes les pièces du puzzle et avoir une vision d’ensemble. Pour ce qui est du contenu, ces deux histoires présentent deux jeunes femmes en quête du grand amour. Et si la première passe d’un homme à l’autre en quête du bon, la seconde, échaudée par une histoire douloureuse, se montre bien plus farouche. Deux comportements totalement différents, donc, mais un même objectif. Je dois bien avouer qu’aucune de ces deux jeunes femmes n’a réussi à m’attendrir. Leur histoire n’est pas déplaisante à lire mais je n’y ai rien vu de remarquable. Non, l’intérêt pour moi est vraiment resté au niveau de la construction des deux récits, de la manière dont ils se répondent et se complètent tout en étant pleinement cohérents pris séparément. Enfin, un petit mot sur le dessin confié à deux artistes brésiliennes. Dans l’ensemble, je l’ai trouvé plaisant même si je n’aime pas la manière dont l’une des deux dessine les joues de ses personnages (à chaque fois une espèce de gros griffonnage inesthétique est visible, encore accentué par une mise en couleur plus rouge ou plus foncée qui laisse à croire que lesdits personnages sont constamment gênés ou bourrés). Le style est résolument girly et plaira à la majorité des lectrices auxquelles le livre est principalement destiné. Par contre (et on en revient à la construction) j’ai particulièrement apprécié l’attention accordée à la cohérence des deux histoires. Les vêtements sont identiques à chaque instant, les personnages faciles à reconnaître, les lieux sont décorés de la même manière. En clair : la forme m’a bien plu. Le fond m’a laissé indifférent. A lire une fois, pour se rendre compte du boulot réalisé. Mais je n’ai pas été assez touché par ce double récit pour vous en conseiller l’achat.

21/02/2013 (modifier)