Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

WW2.2

Note: 2/5
(2/5 pour 4 avis)

Uchronie sur la seconde guerre mondiale : celle-ci démarre juste après le décès d'Adolf Hitler en novembre 1939...


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Auteurs Italiens David Chauvel Hubert Les Uchronies

Ce 1er tome de WW.2.2 commence par un prologue qui présente l'idée autour de laquelle se construit cette bande dessinée hors du commun : un homme raconte comment, en novembre 1939, il a tué Adolf Hitler... Goering lance l'offensive sur la Belgique et la France. Mais des pluies torrentielles mettent fin aux espoirs d'une victoire rapide pour la Wehrmacht. Les Allemands ont pour objectif de prendre Paris. Vidée de ses occupants, la capitale est défendue par de petits groupes de soldats français... L'un d'eux, commandé par le sergent Meunier, va jouer un rôle décisif dans la bataille qui s'annonce, le premier tournant de la guerre que sera la bataille de Paris.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2012
Statut histoire Série terminée (en principe) 7 tomes parus
Couverture de la série WW2.2
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

29/08/2012 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je ne vois pas trop l'intérêt d'un tel sujet, la Seconde guerre mondiale étant déjà très fournie avec quantité d'épisodes captivants, sinon il n'y aurait pas eu autant de films de guerre à l'action héroïque ou décrivant des faits dramatiques. C'est une uchronie qui à priori aurait pu être intéressante, et elle aurait pu faire jouer des rôles plus consistants aux politiques et militaires que l'on connait et entrevus ici, mais elle ne revisite pas grand chose , le propos est assez ennuyeux, on a hâte que ça finisse, et quand on ressent ce sentiment d'une lecture, c'est pas bon signe... Peut-être le sujet est mal exploité, il est creux, l'action est lente dans le tome 1, il y a un manque de rythme, les personnages sont brossés de façon peu attirante, on n'a pas envie de s'attacher à eux, bref ce n'est pas passionnant. Seule l'intro est assez bonne avec l'assassinat d'Hitler, mais cet événement n'est pas exploité par la suite. A force de vouloir trop changer de paramètres, les scénaristes finissent par noyer le lecteur dans un va-et-vient complexe d'événements sans grande consistance. Le dessin quant à lui, est bon sur la globalité, il y a une sorte d'unité graphique entre tous les dessinateurs, c'est dommage qu'ils ne soient pas récompensés de leur effort par un bon scénario. Je n'ai lu que 3 albums (tomes 1, 3 et 5, puisqu'ils sont indépendants les uns des autres), et ça m'a suffi. En général, dans les séries concept, il y a des albums inégaux en bons et en moins bons, on peut se consoler sur l'un ou l'autre, mais là sur 3 albums lus, c'est 3 déceptions... donc j'arrête..

01/10/2015 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 2/5

Arf, j’ai failli mettre 1 tellement la déception est grande. Mais les quelques heures passées après lecture me font revoir mon jugement en légère hausse. Pourquoi ? Et bien, même si l’histoire est longue, qu’il ne se passe pas grand-chose, malgré les quelques passages intéressants squizés pour d’autres franchement pas folichons, que l’uchronie est vraiment mal exploitée, l’ensemble est de facture correcte. Scénario et réalisation graphique tiennent la route. Ce qui pêche vraiment, c’est le cruel manque d’intensité. On suit un groupe de personnage dont on n’en a strictement rien à faire. Les retours dans le passé de chaque soldat paraissent pesants et n’amènent rien à l’histoire. On aurait largement pu s’en passer et se concentrer d’avantage sur les directives de l’état-major, l’organisation à l’arrière, la vie dans les autres garnisons de Paris. Une revue d’effectif globale aurait peut-être été plus stimulante. Y’avait réellement matière à pondre un premier titre accrocheur. Je m’avance surement car le reste des albums va peut-être éclairer les actions passées à Paris ou tout du moins s’écarter avec plus de force de l’Histoire "réelle" (genre la Bombe A larguée sur Berlin et non sur Hiroshima). J’espère que l’ensemble prendra une cohérence pour les futurs lecteurs des autres titres (y’a vraiment peu de chance que je poursuive cette lecture). En tout cas si la suite est vraiment intéressante, les éditeurs ont eu tort de commencer par un début aussi mou. Le dessin m’a beaucoup fait penser à celui de Sylvain Vallée pour la série Il était une fois en France, avec moins de travail sur la bouille des personnages. Ce style réaliste concoure à rendre l’histoire plausible, un bon point à signaler. L’illustration reste somme toute assez classique, sans de grande prise de risque. La World War 2 historique est déjà amplement passionnante, pourquoi en créer une fictive en dessous de l’originale ?

15/11/2012 (modifier)
Par Frolier
Note: 1/5

Je n'ai lu que le tome 1, et je n'en lirai pas d'autre. Je ne comprends pas qu'il faille 60 pages pour raconter si peu de chose. Le médium BD ne me semble pas du tout être le bon véhicule pour raconter cette histoire (apparemment l'ambition est de faire une série de one shots sur une deuxième guerre mondiale alternative). Un recueil de nouvelles aurait été beaucoup plus approprié, et aurait peut-être eu plus de nerf. Dans le détail : L'introduction qui explique la préparation et l’exécution de l'attentat qui va coûter la vie à Hitler est écrite en voix off, avec à l'image un personnage qui écrit cette histoire, assis à un bureau. 6 pages d'un mec en contre jour, toujours cadré de la même façon, assis à son bureau, alors que le texte lui-même est passionnant et aurait largement mérité d'être illustré. Si le choix était de ne pas l'illustrer, une simple page de texte introductif aurait suffi. Arrive ensuite la meilleure séquence de la BD, celle qui m'a fait croire que ça allait être génial : réunion de l'état major des Alliés qui élaborent une tactique pour stopper l'avancée des allemands en les piégeant à Paris. Franchement excitant, on attend la suite. Mais tout le reste déçoit cette attente. On n'assiste jamais à la mise en œuvre de ce plan. On a juste droit au portrait hyper académique d'un petit groupe de soldats qui attendent l'Allemand dans les rues de Paris désertées par la population. Mais : - la présentation des personnages est faite en voix off "lui c'est machin, il a telle caractéristique" (la caractéristique en question étant un cliché rebattu). On a ensuite droit à l'illustration lourdingue de ces caractéristiques (les jumeaux qui finissent la phrase de l'autre, le chanteur qui chante, le bougon qui bougonne, le muet qui se tait...) - L'intrigue n'a rien de passionnant, on se fiche des destins des uns et des autres (et sans spoiler la fin, il est clair que les auteurs aussi s'en fichent). Aucune surprise ne vient tirer le lecteur de la torpeur qui le gagne, aucun souffle n'emporte l'histoire. - Les dialogues bourrés d'une sorte d'argot populo de l'époque sonnent faux, voire ringards. Ils en sont presque pénibles à lire. - On n'a même pas droit à quelques plans spectaculaires de Paris désert. On reste dans trois rues, comme si on était dans un film sans budget. - Le dessin est parfaitement plat. Clair, mais sans aucun intérêt. Et les personnages se ressemblent physiquement tous (heureusement qu'il y a des moustaches, des couleurs de cheveux et des lunettes pour les distinguer !) Et quand finalement arrive le moment de voir si le plan des Alliés fonctionnera ou pas, on a droit à un résumé en voix off, et voilà, fin de l'histoire. Franchement, faire un truc aussi pompier en 2012, c'est navrant. Je serais surpris que cette série aille au bout des sept tomes prévus.

27/09/2012 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Cette uchronie raconte la seconde guerre mondiale en partant de l’idée qu’Hitler serait mort dans un attentat dont il a réellement échappé en novembre 1939. Ce point de départ permet d’imaginer un déroulement tout autre pour le conflit. C’est ainsi que ce premier tome nous plonge dans un Paris déserté volontairement par les alliés dans le but de tendre un piège aux allemands. On a là une vraie description d’une guerre d’attente. On partage le quotidien d’un régiment planqué dans une école dans l’attente de l’ennemi. L’ensemble est assez bavard, la voie off est également très loquace. Cela permet de décrire avec précision le quotidien des soldats : Les patrouilles, les tours de garde, le temps à tuer tout au long des journées, rien n’est omis. Il n’y a finalement que peu de place pour l’action. On croirait presque un documentaire romancé. Le dessin est clair et précis. Il illustre le récit de manière vraiment agréable. Les personnages sont nombreux, tous vêtus pareils, mais on arrive quand même à les distinguer les uns des autres. Les vues de Paris ne sont pas mal non plus. A côté de cela le décès du Führer n’est pas plus utilisé que ça. L’introduction qui nous le raconte est excellente. Mais on aurait pu avoir la même uchronie sans ce point de départ, car il n’en est plus question dans la suite de l’album. Peut-être que cela prendra plus d’importance dans les autres tomes de la série mais sur ce premier cet aspect n’est pas utilisé en dehors de l’introduction. Autre petite réserve me concernant, il manque un personnage clé ou une trame principale et conductrice qui tiendrait plus en haleine. Il y a bien le Sergent Meunier, mais on a l’impression qu’il est plus narrateur qu’acteur. Et l’issue de la bataille de Paris est bien vite expédiée à la fin de ce premier tome. La série semble s’orienter vers des tomes indépendants racontant tous un bout de cette guerre alternative et l’ensemble donnant une version totalement inédite de la seconde guerre mondiale. Une idée alléchante même si un personnage servant de fil rouge tout au long des 7 tomes prévus aurait peut-être été une bonne idée pour lier l’ensemble.

29/08/2012 (modifier)