Sept Dragons

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 12 avis)

Sept guerriers affrontent les sept derniers dragons du monde


Dragons Sept...

Ulydas, jeune roi de la lignée des Drakonspacci, veut racheter son honneur, qu'il ternit jadis en refusant de devenir un tueur de dragons. Il s'est donc juré d'exterminer les sept derniers dragons de ce monde. Seul, il n'a aucune chance, mais à ses côtés voyagent six guerriers aussi déterminés que lui à accomplir cet exploit, pour des raisons disparates et parfois même inavouables !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Mars 2012
Statut histoire One shot (Saison 2 de la série Sept) 1 tome paru
Couverture de la série Sept Dragons
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

28/03/2012 | Jetjet
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ce n'est clairement pas la BD du siècle tant le scénario est au final relativement convenu. Un bon point concernant le dessin qui propose de belles créatures fantastiques, un point plus moyen pour le personnage de l'amazone qui est clairement destinée au lectorat mâle en recherche de courbes généreuses, si par ailleurs vous avez tenter de vous battre avec un sabre en portant des vêtements de la sorte, ben chapeau. En ce qui concerne le scénario c'est comme je le disais un brin convenu: exposition des personnages, exposition des dragons, combats, voyages jusqu'au prochain etc... J'aurais apprécie que l'on s'attache un peu plus aux guerriers, notamment le guerrier sans nom. Pour autant cela reste divertissant, pas prise de tête et même si le fond est un peu superficiel un emprunt en bibliothèque est possible.

06/11/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'avais déjà apprécié le dessin de Guinebaud sur le tome 3 de La Geste des Chevaliers Dragons, il se retrouve un peu dans un univers similaire dans cette Bd où il offre une mise en page musclée et un design attractif. Son trait vigoureux, plus épais, et de belles images, dont celle du dragon des mers en pleine page, donnent une approche intéressante, j'aime bien le contexte et les silhouettes des différents dragons. Sur le plan narratif, c'est un peu moins réussi, plutôt confus. L'accent est mis surtout sur Ulydas, son frère Adamantis, l'amazone et un peu sur le guerrier sans nom, les autres étant quasiment laissés de côté ; de toute façon, les personnages sont peu développés, en définitive tout est axé sur les dragons, ce qui n'est peut-être pas plus mal. De plus, la fin avec une dernière page lourde de textes, me déçoit légèrement et gâche un peu le plaisir de lecture que j'ai eu durant l'album ; c'est comme quand on s'applique à faire un château de cartes et qu'un courant d'air vient tout vous démolir en un instant. Un peu dommage. Bref, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus simple comme conclusion, on dirait que les auteurs se sont forcés inutilement pour donner du corps à leur récit. Ceci dit, l'ensemble est bien, mais pour éviter une éventuelle déception, mieux vaut une lecture en bibliothèque.

09/09/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je ne vais pas crier au génie mais le final de cet album me laisse avec une bonne impression après lecture. Pourtant le récit en lui même est loin d'être captivant. 7 dragons à dégommer en un peu plus de 50 planches, ça fait 7 à 8 planches par dragon. Comptez la présentation des guerriers, les déplacements et les combats et vous comprendrez que l'on n'a pas vraiment le temps de s'attarder en route. De plus, le dessin m'est apparu peu précis. Le trait manque de finesse et les décors ne bénéficient pas toujours du soin attendu. Par contre, il y a une belle diversité dans les silhouettes des dragons. Et puis vient une conclusion certes un peu forcée mais qui a le mérite de surprendre. Pas mal en définitive. J'ai longuement hésité à conseiller ou non l'achat. Finalement, je m'abstiens parce que une fois cette fin connue (et c'est à mes yeux le meilleur moment du récit), il ne reste plus grand chose. Je pense donc qu'une relecture risque d'être sans saveur. Mais je vous invite tout de même à l'emprunter à l'occasion.

30/09/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La lecture de ces sept dragons s’est révélée plutôt intéressante. On est tout de suite plongé au cœur de l’action. Le schéma n’est pas de présenter les différents personnages mais de vivre l’action avec eux et au passage, de faire connaissance avec eux dans l’adversité. Bref, on sort de la logique de la série des sept qui me semblait jusque présent un peu répétitive dans la façon d'amener. Les dragons sont tous différents selon les lieux (sur terre, sur mer, dans les volcans, sur la glace…). Ils sont plutôt bien dessinés ce qui contraste avec d’autres décors ou personnages. J’ai trouvé le graphisme un peu inégal selon les planches ce qui n’empêchera pas le plaisir de la lecture. En effet, Nicolas Mitric a un véritable talent de scénariste bien rodé depuis la série Kookaburra Universe. On reconnaitra d’ailleurs aisément son style. J’allais mettre un 4 étoiles jusqu’à la dernière page où l’auteur nous pond une révélation que même le principal intéressé aura du mal à croire. J’aime bien généralement ce genre d’effet mais lorsque c’est bien amené,... ce qui n’est pas le cas en l’espèce. La crédibilité de l’ensemble en perd un sérieux coup. Et puis, c’est difficile de faire des histoires dans l’histoire en multipliant les légendes selon les bourgs visités (ex : pourquoi on ne prend pas de femme sur le navire). Que de maladresses qui auraient pu être facilement évitées. Vraiment dommage car sur le fond, cela vaut son attention.

24/01/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Malgré une narration difficile sur les toutes premières pages, j'ai rapidement accroché à cette bande dessinée de pure heroïc-fantasy, l'histoire d'un groupe de guerriers tous bien différents partis en quête pour tuer 7 dragons eux aussi différents les uns des autres. C'est une trame très classique mais elle est soutenue ici par un dessin de belle qualité, une intrigue dense, des dialogues corrects et des personnages intéressants. A la longue, j'ai néanmoins trouvé que le scénario devenait un peu trop touffu, trop confus. La narration y présentait aussi quelques ratés, des moments où je me demandais si j'avais bien compris ce qu'il s'était passé ou bien où je me demandais si j'avais loupé quelque chose. Tout finit par s'expliquer mais parfois à retardement, ce qui m'a fait sortir un peu de ma lecture à quelques reprises et c'est dommage. Mais surtout, autant j'ai apprécié que le récit soit aussi dense pour un one-shot d'une soixantaine de pages, autant hélas j'ai été déçu par la fin. Nicolas Mitric y fait le choix d'un twist final sensé tout bouleverser, la super grande révélation... qui est venue tout gâcher à mon goût. Franchement, je m'en serais complètement passé. Elle n'apporte rien d'autre qu'un sentiment artificiel, comme une tentative de rendre encore plus dramatique une histoire qui n'en avait pas besoin. Qui plus est, cette révélation ne tient que moyennement la route quand on entre dans la profusion de détails qu'elle offre en grosses tartines de textes sur la toute dernière page de l'album. Je trouve que la simple histoire de base, aussi classique soit-elle, avait nettement plus de charme et se serait suffi à elle-même. C'est donc dommage. Car hormis les petits loupés de narration et cette conclusion bancale, j'ai vraiment bien apprécié la majorité de cette BD.

10/09/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis déçu par cet one-shot. Je pensais que j'allais trouver cet album excellent, mais en fait je me suis plutôt ennuyé. Certes, il y a des scènes pas mal, mais la plupart du temps l'histoire ne m'a pas intéressé. Les personnages n'ont aucun charisme et je trouve que le scénario va trop vite. Peut-être que s'il y avait deux albums qui développeraient plus l'histoire, j'aurais aimé. Pour ce qui est du dessin, c'est typiquement le genre de dessin sans vraie personnalité que je vois souvent dans la bande dessinée moderne. Ce n'est pas moche et c'est lisible, mais c'est un style qui ne m'attire pas trop.

31/08/2012 (modifier)
Par Don Lope
Note: 4/5

Après deux tomes indigents (Sept clones mais surtout le très très très raté Sept naufragés), voici enfin un tome qui sort du lot. Clairement le meilleur tome de la seconde saison et directement sur le podium des deux saisons avec Sept Missionnaires et Sept yakuzas. Franchement Nicolas Mitric ne m'avait jamais tapé dans l'oeil pour l'originalité de ses scénarii et là, dans un genre ultra éculé s'il en est, il nous propose une histoire et un final super original. On est dans l'univers très bordé de la fantaisy mais on ne s'ennuie jamais. J'ai ressenti ça sur le Wollodrïn de Chauvel également. Bref, on est à 10,000 lieues des tomes ultra-bateaux de La Geste des Chevaliers Dragons, la comparaison étant inévitable. Au niveau dessin, je trouve l'ensemble très réussi, mention spéciale aux dragons, tous différents et vraiment originaux. Bref c'est du classique, de la BD d'aventure qui s'assume telle quelle et, quand c'est réussi comme ici, cela me va très bien. Allez, pour mettre un bémol, parce que je me suis vraiment régalé, on va dire que le final, bien que très original, est quand même assez abrupt et la dernière planche, toute en explications, fait un peu précipitée. Mais sinon, j'aurais aimé que tous les tomes de la collection soient à ce niveau de qualité, ce qui est malheureusement loin d'être le cas. Et vive les Amazones dénudées aussi, ça contre-balance la reine dans son armure de chasteté.

01/06/2012 (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

En tout cas ce n'est pas le plus mauvais album de la série Sept Saison 2, c'est même sans doute un des meilleurs de celle-ci. Effectivement même si j'espère qu'il n'y aura pas de saison 3 je continue à acheter cette série et pour une fois je ne regrette pas mon achat, car les deux ou trois derniers albums n'étaient pas extraordinaires. Celui-là ne l'est pas non plus (il ne faut quand même pas exagérer) mais il se lit plutôt bien et même avec plaisir malgré quelques longueurs. En ce qui concerne l'histoire, elle reste classique car il y a encore un roi, une quête (qui est d'exterminer les derniers dragons encore en vie pour que le roi puisse racheter son honneur) et bien sûr des guerriers. C'est donc une histoire qui respecte les règles générales de la Fantasy (même s'il n'y a pas de nains, d'orcs ou d'elfes) et qui malgré tout réussi à nous intéresser au récit jusqu'à la fin de l'album. J'avoue que c'est sans doute le final hors du commun de ce one shot qui m' a fait augmenter ma note car au départ elle aurait due être de 3/5 , mais chut je n'en dirai pas plus pour que les futurs lecteurs n'hésitent pas à se lancer dans cette aventure. En ce qui concerne le dessin on ne peut pas lui reprocher grand chose car il est très agréable. Les dragons sont d'une beauté effrayante et les décors sont très soignés. Je rajouterai que le fait que les dragons soient totalement différents les uns des autres est un bon point à cette sympathique bd, que je conseillerai aux fans de Fantasy et aux lecteurs déçus par les épisodes précédents de la série Sept Saison 2.

05/04/2012 (modifier)

La notation a été modifiée de 5/5 à 3/5 par la modération pour la rendre plus neutre vis à vis des avis de lecteurs Bonjour, la charte d'éthique de BDthèque demande aux pros de se signaler comme tel, alors je vais la suivre et j'avance à visage découvert. Je suis Nicolas Mitric, le scénariste de Sept Dragons et depuis près de 15 ans que j'officie dans la BD, je ne réagis jamais officiellement aux critiques, car bien évidemment chacun est libre de penser ce qu'il veut d'une œuvre dans quelques domaines que ce soit, certaines pouvant être appréciées à des moments de sa vie alors qu'à d'autres ce serait l'inverse. Et ce soir je ne vais pas déroger à la règle, surtout pas. Je voulais simplement remercier Jetjet et Chalybs que je ne connais pas, pour avoir témoigné de la façon dont ils l'ont fait sur l'album, qui est EXACTEMENT celle qu'intimement j'espérais. Les remercier car à mes yeux ils symbolisent ces lecteurs qui auront "reçu" ce récit tel que nous espérions qu'il le soit (et sans avoir été payé pour le faire en plus ;-) Je l'ai souvent dit en dédicaces mais le véritable "salaire" des auteurs est de réussir à toucher leurs lecteurs, des individus qu'ils ne connaissent pas, qui vivent aux quatre coins de France ou plus loin parfois et qu'ils ne rencontreront jamais pour la plupart. Inventer une histoire, la faire vivre par le dessin et les couleurs pendant une année, puis la délivrer et emmener les lecteurs avec soi là où ils croient aller et finalement leur dévoiler qu'ils ont tout autant été les héros de l'histoire que ceux dont ils ont suivi les pas... Tout cela pour qu'à la fin ils en retirent de l'émotion, sous une forme ou une autre, voilà notre pari ! À Miranda je dirais que je suis désolé de n'avoir réussi à la toucher comme les deux autres lecteurs, mais qu'à cela, je le sais depuis longtemps, il n'y a rien à faire... Elle aussi est un symbole ici, celui de la chimère qui hante tous les auteurs, celle de vouloir raconter l'histoire parfaite, l'ultime récit que tout le monde recevra profondément en soi. Mais cela est, telle la quête d'un Graal, totalement illusoire. Au mieux l'on doit suivre au plus près cet adage séculaire : "Cent fois sur le métier remettre son ouvrage", et je précise ici, en dehors des considérations commerciales (pour gagner de l'argent il y a bien plus simple qu'être auteur de BD, non, c'est bel et bien le défi de raconter des histoires qui sauront toucher, notre moteur, en tout cas pour tout auteur mu par la création, c'est certain). Dernier détail, il y a bien deux et non un seul personnage féminin dans les sept protagonistes, mais comme celle-ci a moins... d'attributs "visibles", on la remarque moins. Mais elle n'en est pas moins remarquable ;-) Bonne lecture... P.S. J'ai voulu ne mettre aucune note à notre propre album, afin de rester neutre, mais cela est impossible sous peine de ne pouvoir éditer ce texte. Donc j'ai mis le maximum pour assumer mon travail, mais il ne faut pas le prendre comme un avis ou une note mais comme l'impossibilité d'agir autrement.

03/04/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Pour ma part je suis nettement moins emballée, certes le dessin est fort réussi avec de magnifiques dragons et une jolie colorisation, mais l’histoire est bien trop classique et s’est avérée affreusement ennuyeuse - j’ai avancé en me forçant à continuer - d’autant plus qu’elle a des phases excessivement bavardes qui ne sont pas forcément intéressantes et qui finissent par gâcher le plus agréable de la B.D., son visuel. Les personnages m’ont laissée indifférente, eux aussi sont trop stéréotypés, l'auteur essaie de leur donner de la profondeur en les dotant d'un passé douloureux, mais je n'ai pas été touchée, ça a eu l'effet inverse et ça m'a plutôt agacée. J'ajoute que la seule fille de l'histoire se doit d'être dotée d'une devanture démesurée et d'un costume minimaliste, comme dans tout « bon et surtout très classique » récit de fantasy, en tant que femme ça m'énerve un peu. Ce nouvel opus de la série « Sept » n’est autre qu’une création qui s’inscrit dans une démarche commerciale afin de participer à une série « sous contraintes », certes c’est un challenge réussi dans le sens où le contrat a été honoré, mais l'ennui a été ce que j'ai ressenti le plus, je l'ai lu et l'ai déjà oublié.

02/04/2012 (modifier)