L'Art du Vin

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Une série de gags sur le vin par Jim et Fredman.


Bouffe et boisson

« Jamais homme noble ne hait le bon vin ». Tout était déjà dit par Rabelais au XVIe siècle ! Mais encore faut-il le reconnaître, le bon vin ! Cet adage n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui, où pour être un homme cool et bien dans ses baskets, il faut pouvoir montrer qu'on apprécie le bon vin. À partir de trente ans, plus aucune excuse pour l'homme des villes de débarquer à un dîner entre potes avec la bouteille à 3 euros de la supérette du coin… Pour vous, mâle en mal de connaissances sur le vin, voici la solution ! Découvrez le B.A BA de l'oenologie en compagnie de deux ignares de base qui ne connaissent au vin que la gueule de bois qu'il occasionne le lendemain ! Les explications pédagogiques et drôlistiques en BD de Jim et Fredman vous aideront à complimenter la cuisse et la robe d'un vin avec autant de tact que celles d'une dame !

Scénariste
Jim
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Mai 2011
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série L'Art du Vin
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

30/05/2011 | Nijal
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

A force d'entendre parler de vin par certains membres de ma connaissance sur BDthèque, j'ai saisi l'occasion en quittant ma médiathèque aujourd'hui, de lire ce petit album qui prend pour cible ceux qui ignorent les subtilités de ces précieux nectars qui embaument d'abord nos narines frémissantes, puis qui font les délices de nos bouches avides. En tant que Bordelais et amateur de vin, je ne pouvais donc pas manquer cette opportunité. Force est de constater que le ton est très léger et drolatique, ça se lit assez vite, à peine 20-30 mn avant l'apéro en dégustant un bon Clairet ou alors pour les adeptes de liquoreux, un Sauternes ou un Monbazillac.. qui n'est pas un Bordeaux mais un vin de Dordogne et que l'on aime railler gentiment par chez moi en les surnommant "les Dordogneux". Mais moi, je ne suis pas exclusif, j'aime tous les vins, même si j'ai une préférence pour les Bordeaux (surtout les crus bourgeois) et les vins de Touraine, comme le Chinon dont je suis fou ! Les néophytes apprendront 2 ou 3 trucs, comment se comporter dans une soirée quand on n'y connait rien, savoir reconnaitre un Bordeaux d'un Bourgogne, un cépage, un millésime... enfin bref à peu près tout, mais je regrette quand même que l'entreprise des auteurs ne s'attèlent à ce sujet que d'une façon un peu cavalière, alors qu'il aurait mérité plus de sérieux, je reste un peu sur ma faim, ou plutôt sur ma soif... Enfin, c'est rigolo, et même si le dessin n'est pas trop dans mes préférences, il se marie bien à ces gags sans prétention.

23/05/2015 (modifier)
Par Nijal
Note: 3/5

Nos deux compères Jim et Fredman avaient déjà exploré une bonne partie des grands thèmes existentiels de l'adulte contemporain. A savoir : la famille, les amis, les mecs, les nanas, les fiestas, les régimes, les vacances, et j'en oublie peut-être. Ils décident aujourd'hui de faire dans le raffiné et de s'attaquer au thème du vin, ou plus précisément Comment faire le connaisseur quand on n'y connaît que dalle?, situation compromettante qui est sûrement déjà arrivée à bon nombre d'entre nous. Depuis quelques albums (Putain de vacances, Rester jeune à tout prix), le duo nous avait habitués à la figure du trentenaire perpétuellement figé dans l'adolescence. Ici, on n'y échappe pas, et on a droit à deux jeunes adultes qui se voient offrir un stage d’œnologie. Le passage à la vie d'adulte et à ses" responsabilités" est d'ailleurs un thème récurrent dans l’œuvre de Jim. On retrouve ce qui fait l'intérêt des collaborations Jim/Fredman : l'alliance entre un graphisme "semi-semi-réaliste" idéal pour ce genre de comique de situation, et des dialogues très enlevés, qui ne dépareilleraient pas dans un sketch de Gad Elmaleh par exemple. L'ensemble est assez drôle, mais seulement "plaisant". A vrai dire, à vouloir faire des gags de deux pages, on gagne en "sophistication" ce qu'on perd en "percutant". Je trouvais les gags en une page des précédents albums de Jim plus incisifs et donc plus efficaces. A lire tout de même, et pas seulement les inconditionnels de Jim ! 2,5/5

30/05/2011 (modifier)