Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Alter Ego

Note: 3.61/5
(3.61/5 pour 18 avis)

Six albums, six héros, six points de vue. Chaque album est une aventure qui nous transporte aux quatre coins du monde, entre complot international, découverte scientifique et lutte pour la liberté Aux quatre coins du monde, six individus sont confronté à une découverte scientifique d'une portée phénoménale : Les humains sont liés entre eux. Une organisation va tenter d'exploiter cette découverte pour mettre l'humanité sous contrôle.


Auteurs italiens Denis Lapière Les meilleures séries terminées en 2012 Les prix lecteurs BDTheque 2011 Points de vue

Thriller à entrées multiples, puzzle narratif ? Se déployant en six volets, Alter Ego se lit, s'interprète et se comprend comme une énigme à six clés. Six albums, six héros, six points de vue. Chaque album est une aventure qui nous transporte aux quatre coins du monde, entre complot international, découverte scientifique et lutte pour la liberté. Pour produire cette série, le réalisateur Pierre-Paul Renders a rassemblé autour de lui un studio, comme pour les nouvelles séries tv américaines, ou à la grande époque de Tintin. C'est une équipe de neuf personnes qui a travaillé ensemble, entre la Belgique, la France, l'Espagne et l'Italie, grâce à la magie du net : un créateur scénariste (Pierre-Paul Renders), un scénariste (Denis Lapière), un dessinateur directeur artistique (Mathieu Reynès), quatre dessinateurs (Benjamin Benéteau, Luca Erbetta, Efa, Emil Zuga), une coloriste (Albertine Ralenti).

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Avril 2011
Statut histoire Série terminée (Suite dans la Saison 2) 7 tomes parus
Couverture de la série Alter Ego

06/04/2011 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Little Miss Giggles

Tout simplement génial ! L'idée de raconter une même histoire dans 6 volumes différents, vue à chaque fois par un personnage différent est vraiment très bonne. Même si il y a de nombreux recoupements, l'histoire n'est pas du tout répétitive (à part quelques pages en commun dans Camille et Darius). Chaque volume, qu'on peut lire dans n'importe quel ordre, apporte à chaque fois des éléments nouveaux utiles à la compréhension de l'ensemble. L'histoire est haletante et j'attends avec impatience le septième tome (prévu pour septembre 2012) qui devrait cloturer le 1er cycle. En attendant, maintenant que j'ai une vue d'ensemble sur tous les personnages, une deuxième lecture ne serait pas inutile pour bien apprécier tous les recoupements. Du côté du dessin, il fallait le faire : arriver à réunir 5 dessinateurs différents (3 pour les personnages et 2 pour les décors) tout en gardant une réelle cohérence. Le dessin est clair, les personnages facilement reconnaissables d'un dessinateur à l'autre, rien à redire. Il y a juste le dessin de Zuga qui m'a un peu moins plu, je le trouve moins fin (mais c'est juste une question de goûts). Série chaudement recommandée, à la lecture et à l'achat !

14/11/2011 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Voici un parti pris plutôt intéressant pour une œuvre commerciale : chacun des 6 tomes parus ou à paraître est la pièce d’un complot que l’on est amené à lire dans n’importe quel ordre ! Une belle idée au service d’un projet commercial annoncé sur tous les fronts peut-il pour autant constituer une œuvre solide ? Ici et contrairement aux idées reçues, la réponse est mille fois oui, OUI ! Pourtant rien de très original ici si ce n’est le traitement ludique et interactif du choix de lecture. Chaque album met en avant un personnage qui pourra devenir secondaire dans un autre bouquin de la série. Les 60 pages racontent donc la même histoire et pratiquement le même déroulement des faits mais par différents cotés de la lorgnette. Ce n’est pas un procédé nouveau, Berceuse assassine utilise le même procédé tout en respectant l’ordre établi et l’histoire me rappelle SOS Bonheur, autre figure incontournable dont Alter Ego se veut un remix édulcoré mais pas sans saveur… Que l’on commence par Camille, Fouad ou Darius (ainsi que les 3 autres à venir je suppose), le récit est nerveux, autonome et plonge le lecteur directement au cœur d’une intrigue dont il ne saisit pas tous les enjeux mais dont chaque tome apporte sa pierre et ses réponses à l’édifice. Le schéma est pourtant basique et inhérent au découpage d’un film d’action : une mise en situation rapide et intrigante suivie d’un flash back puis du déroulement de l’histoire. Il s’agit à chaque fois de personnages à priori banals mais pris de remords qui se posent des questions et vont être confrontés à une organisation médicale louche genre Umbrella pour les connaisseurs de Resident Evil, les zombies en moins car si touche fantastique il y a, elle est discrète et se base plus sur des spéculations scientifiques. Après les personnages sont plutôt attachants et plus complexes qu’il n’y parait. On évite également la répétition grâce à une variété des caractères et de l’action et un raccrochage des wagons plutôt logique et bien inséré vers la toute fin des 60 pages de chaque volume. Le principe d’ange gardien et de connexion cachée des individus a éveillé toute mon attention. La lecture entamée, on n’a de cesse d’en vouloir davantage, facilité en cela par un découpage quasi parfait et une clarté des dessins somme toute classique mais pas désagréable. Il y a quelques jolis clins d’œil (Wolverine ou Le Punisher dans Darius ?) à y découvrir… La cohérence des croisements narratifs épate car on en ressort avec le sentiment d’avoir lu dans l’ordre idéal ce qui n’est pas le moindre des compliments puisqu’il n’y a pas d’ordre établi. Cerise sur le gâteau, chaque tome peut presque se lire comme une histoire indépendante dont on n’aurait pas tous les aboutissants mais qui reste satisfaisante malgré tout. On sent qu’il y a une belle harmonie d’auteurs derrière tout cela… Alors certes le dessin peut sembler classique mais il me rappelle la belle époque des bds franco-belges que je lisais avec un plaisir coupable sans nul autre but que de passer un moment agréable et sans prise de tête. Les propos et dialogues restent cependant adultes et n’ont rien à envier à d’autres œuvres. C’est rétro tout en demeurant actuel… Mention spéciale à Darius et Fouad, deux personnages que j’espère retrouver dans les autres pièces du puzzle… Pourtant Uchronies nageait sur des eaux similaires avec moins de cohérence mais c’est bien à l’œuvre de Van Hamme que je pense en premier lieu. Un septième tome fera le lien et la conclusion de cette chouette collection de pur divertissement dont j’ai lu les 3 premiers tomes à la suite. Pire, je rêverais presque d’une adaptation pour le petit écran avec le même découpage interactif. Il est agréable de se faire surprendre dans un série grand public rappelant par son intensité mes premières lectures de bds d’aventure dans le magazine Spirou des années 80 (Jérome K Jérome Bloche, 421, Ginger etc…) et cultivant le coté ludique des jeux vidéo d’aujourd’hui tout en publiant les différentes œuvres dans des délais plus que raisonnables. Un thriller haletant sur la manipulation ! Encore SVP !!!!

02/08/2011 (modifier)