Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Cruelle Joëlle

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Joëlle, une gamine attachante un peu livrée à elle-même, que rien ne distingue a priori des autres enfants si ce n'est sa mère, la très pimpante Madame Lamort, dont l'emploi pour le moins atypique consiste à expédier illico presto des gens dans l'au-delà...


La BD au féminin La Mort

Joëlle, une gamine attachante un peu livrée à elle-même, que rien ne distingue a priori des autres enfants si ce n'est sa mère, la très pimpante Madame Lamort, dont l'emploi pour le moins atypique consiste à expédier illico presto des gens dans l'au-delà... Ce premier volume, dont il faut saluer l'humour noir encore trop peu présent dans la production pour la jeunesse, mêle avec bonheur rebondissements et tracas de la vie moderne. Du gothique pour les plus jeunes dont on attend la suite avec impatience...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Novembre 2010
Statut histoire Série terminée (n'existe plus que sous forme d'intégrale) 3 tomes parus
Couverture de la série Cruelle Joëlle © Sarbacane 2010

05/11/2010 | Miranda
Modifier


Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

« Cruelle Joëlle » m’a un peu fait penser à Petit Vampire, de par son petit côté noir et le ton par moments un poil adulte. On alterne les situations très enfantines avec d’autres qui ne le sont pas du tout, ça peut surprendre mais c‘est quand même bien vu, l’avantage étant que cette lecture est ouverte à un large public, d'où mon classement en « tous publics » et non pas seulement en « jeunesse ». Graphiquement c’est super mimi et surtout très féminin, avec une profusion de rose et de rouge, mais ce n’est certainement pas réservé qu’à la gente féminine. Les couleurs sont vives et les visages tout en rondeur, ça tranche aussi avec le scénario qui traite de la mort, mais de façon enjouée, légère et assez humoristique. Les personnages sont attachants et intéressants, tout d’abord la mère qui est loin d’être parfaite et un peu tricheuse sur les bords, elle distribue les arrêts de mort aux malheureux condamnés ; quant à sa fille, c’est une gamine toute mignonne et sérieuse, les rôles sont presque inversés dans cette famille atypique. La dernière planche est royale car elle instaure un suspense insoutenable, vite la suite ! J'attends justement la suite pour peut-être augmenter la note, car si c'est très agréable à lire le scénario n'est pas forcément très original, ou tout au moins surprenant. Mise à jour août 2019 Je ne lirai pas la suite qui est sortie en intégrale dans un misérable petit format de mauvaise qualité.

05/11/2010 (MAJ le 24/08/2019) (modifier)