Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Embranchement de Mugby

Note: 2.78/5
(2.78/5 pour 9 avis)

Adaptation de conte de Noël de Charles Dickens.


Adaptations de romans en BD Dickens Noël Rodolphe

Mugby ?... Quel drôle de nom ! Drôle de nom et drôle d'endroit. À Mugby, il y a tant de croisements et de destinations qu'on peut aller presque partout. À son immense embranchement se trouve un homme qui ne sait plus quel chemin prendre. Pour la première fois de sa vie, il hésite et cherche un endroit pour changer de vie mais avec toutes ces voies qui s'enfuient au bout du monde... laquelle choisir ?

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Novembre 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Embranchement de Mugby
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

03/11/2010 | Miranda
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'Embranchement de Mugby est un petit conte (sans touche de fantastique) prévisible mais agréable. J'ai aimé cette mise en scène d'un personnage aisé mais un peu perdu, en quête d'un nouveau chemin de vie à suivre et qui arrive dans cette jolie bourgade anglaise d'où les voies de chemin de fer partent dans toutes les directions. J'ai aimé sa rencontre avec des personnages tels que Les Lampes et sa fille Phoebe que je trouve charmante. J'ai également aimé le graphisme coloré et légèrement naïf, avec ses décors ressemblant parfois à des illustrations de Noël. L'histoire est simple mais belle, douce et pleine d'optimisme, ce qui m'a un peu surpris venant de l'auteur d'Oliver Twist et de Scrooge. Dommage qu'elle se lise aussi vite.

10/03/2014 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

Ma fille de 10 ans a reçu une édition souple de cette BD publiée par l'école des loisirs dans le cadre de ses publications "école des max". Normalement, les livres ciblent une tranche d'âge particulière et bien qu'il s'agisse officiellement d'une BD "jeunesse", je ne suis pas persuadée qu'elle sera touchée par ce récit qui, comme le disent certains autres posteurs, a un ton et des préoccupations trop adultes. Personnellement, je n'ai ni été touchée par l'histoire (cousue de fil blanc, mais c'est sans doute normal pour un conte de Noël), ni par le dessin dont les proportions hasardeuses m'ont parfois gênée. En plus, j'ai trouvé que tout allait trop vite. J'avoue tout de même avoir bien aimé les décors et l'ambiance générale. Peu mémorable selon moi, et surtout peu adapté à sa cible officielle.

01/12/2012 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Ce one shot est la deuxième adaptation d’un conte de Charles Dickens par les mêmes auteurs. On retrouve donc en filigrane le même état d’esprit où un aristo "insensible" finit par ouvrir son cœur face à la misère de la populace. L’idée qui consiste à prendre les voies ferrées d’un embranchement une à une pour trouver son bonheur est sympa. Toutefois, on devine bien trop vite comment cela va se terminer. Du coup, le récit se révèle moins prenant que Scrooge, Un chant de Noël. Je ne pense pas que l’adaptation soit à remettre en cause, juste que ce conte est moins percutant que Scrooge. A force d’utiliser les mêmes ingrédients, la portée de l’histoire peut aussi perdre en intérêt avec une petite lassitude qui gagne le lecteur. A noter que les dessins pastel sont toujours une réussite. Conte recommandable malgré tout, surtout pour les enfants, en regard des valeurs transmises.

22/11/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Tout d'abord, je suis surpris de trouver cet one-shot dans une collection destinée à la jeunesse. J'ai trouvé le ton un peu trop adulte pour les enfants et je ne pense pas qu'ils vont trouver ce récit captivant ou même comprendre les sentiments du personnage principal. D'ailleurs, je n'ai pas été captivé par ce récit. Je l'ai trouvé banal et rien ne m'a intéressé. J'ai eu l'impression qu'il ne s'était rien passé dans l'album. La seule qualité selon moi est le dessin que j'ai trouvé très beau et qui retranscrit parfaitement l'esprit de l'histoire.

20/11/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Bon, il est assez sympa ce conte de Noël. Assez proche finalement du "Scrooge" que les mêmes auteurs ont aussi adapté. Mais j'ai trouvé qu'il avait moins de force, je ne saurais vraiment dire pourquoi. Pourtant le récit est très clair, le propos également... Peut-être est-il banal, finalement ? Il n'y a pas vraiment de surprise, sauf peut-être dans la rencontre que va faire Monsieur Barbox frères à Londres... Côté dessin, le trait d'Estelle Meyrand est vraiment très beau, à la limite de l'ensorcelant par moments. Le style est toutefois moins "magique" que pour "Scrooge", je trouve. Peut-être parce que l'histoire est un peu moins naïve. Ceci dit, cela reste un bel album, à lire à l'occasion.

17/05/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un vrai conte de Nöel adapté de Charles Dickens que voilà. Il aurait pu également s'appliquer en dehors de la période de Nöel qui se veut être un rapprochement entre les êtres et où on est plus généreux qu'habituellement. Visiblement, cette magie là ne se rencontre qu'à cette seule période de l'année. Qui ne s'est pas posé la question du lieu où il aimerait habiter pour être vraiment heureux ? Il y en a qui vont au soleil en bord de mer, d'autres préfèrent les grands villes... Mugby est une ville où les lignes de chemins de fer se croisent comme autant de destinations possibles et imaginables. Comment choisir la bonne destination ? Le résultat est agréable mais cette bd ne marquera pas les esprits. Tout se passe un peu trop vite. On ne ressent pas réellement l'attachement du héros avec les lieux et les êtres qu'il va croiser tout le long de son périple. On aura compris qu'à force de chercher le bonheur, on peut simplement passer à côté. Il faut donc ouvrir grand les yeux !

19/03/2011 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Ce conte de Noël de Charles Dickens est superbement dessiné par Estelle Meyrand, un véritable travail d’artiste, chaque planche aux merveilleuses couleurs est un véritable régal. Pour le récit je suis plus circonspect, l’adaptation de Rodolphe est trop condensée, on a l’impression que le héros principal effectue un contre la montre lors de l’exploration de ses différentes destinations possibles. Est-ce un choix délibéré ou une imposition commerciale (42 pages) ? Dans tous les cas c’est bien dommage, un développement plus important aurait placé cette BD au niveau de L'Autre Monde, superbe réalisation du couple Rodolphe – Magnin.

27/11/2010 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Un joli conte pleins de métaphores sur la vie. Un homme se retrouve à l'embranchement de Mugby, un lieu imaginaire où se croisent des tas de voies de chemins de fer. Il commence par sympathiser avec les gens qui l'acceuillent, puis chaque jour, il prend un train au hasard pour se rendre dans différents lieux à la recherche du sens de ces voyages. Les rencontres qu'il va faire le plongeront dans son passé, l'amèneront à chercher un sens à cette quête. En a t-elle un ? Que cherche-t-il à trouver ou retrouver au travers de ses périples. Il va recroiser des gens sortis de son passé et se poser des questions importantes. Tout ceci est poétique et comblera les rêveurs en quête de réflexions sur les hommes et le monde. Finalement le bonheur n'est pas si loin...

13/11/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Miranda

Un joli conte de Noël qui tombe à pic, quoiqu’un peu en avance tout de même. Sorti en collection « Jeunesse » je ne lui trouve pas un ton s’adressant aux enfants mais plutôt aux adultes et c’est ce qui m’a frappée tout de suite. Tout d’abord ce conte concerne le questionnement d’un homme sur son avenir d’adulte ; adulte qui parle comme un adulte ; adulte qui s’adresse aussi la plupart du temps à d’autres adultes ; adulte surtout qui parle de sa vie d’adulte, de ses regrets et de ses espérances… alors la question que je me pose : dans quelle mesure cela peut-il toucher un enfant, même de 10 ans ? Les histoires de grandes personnes ne concernent que les grandes personnes. Sinon, faisant partie des susdites grandes personnes j’ai trouvé ça très mignon, pour commencer graphiquement c’est un ravissement avec ces sublimes couleurs qui réchauffent le cœur, on a vraiment l’impression de faire partie de l’histoire tant le dessin est attractif et immersif. J’attends déjà avec impatience la prochaine production d’Estelle Meyrand. Le conte est ce qu’il est, comme je le dis plus haut, un conte pour grands mais très touchant. Certes il est relativement vite lu, mais c’est un grand moment de détente moral et visuel, d’autant qu’il n’est pas vraiment triste, même s’il se veut un poil mélancolique.

03/11/2010 (modifier)